Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 33, Décembre-Janvier 2000 
KEPLER II Version Imprimable  Version imprimable
L'observatoire céleste

Jean Vallières

Une version améliorée et étendue du logiciel KEPLER
Depuis 1996, la version 1 du logiciel KEPLER offre aux professeurs d'astronomie la possibilité d'initier leurs étudiants à cette science de façon interactive et différemment qu’avec les autres logiciels d'astronomie.

KEPLER I est un logiciel éducatif qui simule un observatoire astronomique et qui met à la disposition de l'étudiant ou de l'astronome amateur des instruments virtuels avec lesquels il peut refaire les grandes découvertes et acquérir ainsi une méthode scientifique en suivant la démarche des grands astronomes. Ces instruments reproduisent ceux qu'on retrouve dans les observatoires actuels et ceux dont disposaient Ératosthène, Hipparque, Tycho Brahé, Kepler, Galilée, Newton, Hubble, etc. Pour rendre possibles toutes ces expériences, le logiciel simule de façon très précise les vues des objets célestes à l'oeil nu et dans le télescope.

Comme cette première version date de quelques années et fonctionne sous le système d'exploitation DOS, le CCDMD a entrepris de produire une nouvelle version fonctionnant sous Windows. Cette version sera disponible au début du printemps 2000. En réalité, la version 2 de KEPLER n'est pas qu'une simple mise à jour. En plus de passer à l'environ-nement Windows, nous en avons profité pour tripler le nombre de fonctions et de possibilités du logiciel.


Avec le logiciel KEPLER II, vous disposez maintenant de six logiciels en un :

1- Un planétarium virtuel
Le logiciel permet d’obtenir des vues du ciel et au télescope à partir de n’importe quel endroit de la Terre. Il offre aussi la possibilité de reproduire de nombreux phénomènes astronomiques : éclipses, occultations, conjonctions, phases lunaires, phénomènes des satellites de Jupiter, etc. Plusieurs vues ont été améliorées. Le nombre maximal d'étoiles est passé de 8 000 à 50 000. On peut observer de nouveaux astres comme les comètes, les astéroïdes, la planète Pluton, les satellites de Saturne, etc. Le ciel peut être orienté selon le point cardinal vers lequel on observe.


2- Un générateur d’éphémérides
Cette fonction n'existait pas dans la première version. KEPLER II produit maintenant des tableaux et des graphiques montrant les propriétés et les conditions de visibilité des astres à observer. Par exemple, on peut faire imprimer une table des éphémérides de Mars, montrant chaque jour sa position, sa magnitude, son diamètre, sa distance, son méridien central, les heures de son lever et de son coucher, etc. Parmi les autres tables qu'on peut obtenir, on note la table des phases lunaires, la table des éclipses, la table des occultations, la table des phénomènes des satellites de Jupiter, la table des dates des maxima ou minima d'étoiles variables et diverses tables pour les phénomènes physiques des planètes et de la Lune comme celles des terminateurs et librations lunaires. Pour chacune de ces tables, l'utilisateur peut choisir divers critères comme la date du début et la date de la fin. De plus, toutes ces tables peuvent s'imprimer directement et s'enregistrer sous un format compatible avec les tableurs commerciaux comme Excel.

Quand on active, en cliquant dessus, une cellule d'un tableau d'éphémérides montrant l'heure d'un phénomène, par exemple l'heure du début d'une éclipse, un simple bouton permet de synchroniser automatiquement l'heure du poste d'observation avec l'heure de ce phénomène. Il suffit ensuite simplement d'aller voir le phénomène dans une des vues du logiciel. On voit le début de l'éclipse au télescope ou dans la vue du ciel.

Ces éphémérides peuvent aussi s'afficher sous forme de graphiques. On y retrouve divers almanachs graphiques montrant les périodes de visibilité des astres. On peut aussi obtenir des graphiques des élongations des satellites de Jupiter et de Saturne, ainsi que des graphiques des magnitudes et des diamètres apparents des planètes.


3- Une base de données astronomiques
La base de données de KEPLER contient les paramètres d’environ
50 000 étoiles, de milliers d’objets du ciel profond (galaxies, nébuleuses, amas stellaires, quasars, etc.). La nouvelle version de KEPLER permet de produire des catalogues d’étoiles ou d’autres objets, en utilisant des filtres et des critères pour sélectionner les propriétés ou les astres désirés. On pourrait se servir de cette possibilité pour faire imprimer en ordre seulement les 108 objets du catalogue Messier (où M31 est la Galaxie d'Andromède), ou afficher la liste de toutes les étoiles dont la vitesse radiale est supérieure à une valeur déterminée, par exemple.

Les propriétés des étoiles peuvent aussi être affichées sous forme de divers graphiques et on peut choisir les variables des axes. Par exemple, on peut obtenir un diagramme de Hertzsprung-Russel en choisissant l'indice de couleur pour l'axe des x et la magnitude absolue pour l'axe des y.

Le logiciel étant très ouvert, il est possible d'y ajouter ses propres étoiles, comètes, astéroïdes, etc., afin de compléter les bases de données. Les astres ajoutés apparaissent dans les vues du ciel et au télescope selon leurs propriétés.



4- Un observatoire avec des instruments

Le logiciel fournit de nombreux instruments virtuels avec lesquels l’utilisateur peut prendre des mesures et suivre les démarches qui ont permis aux astronomes anciens et modernes de faire de grandes découvertes. Parmi ces instruments, on retrouve un chronomètre, un micromètre, un photomètre, un spectrographe, un radar, un quart de cercle et un appareil photo. C'est la présence de ces instruments virtuels qui fait de KEPLER un logiciel différent des autres.

Dans sa nouvelle version, le logiciel possède un vrai tableur qui fonctionne comme un tableur commercial, par exemple Excel. En plus de servir à afficher les tables d'éphémérides, le tableur est capable d'importer directement les mesures prises avec les instruments virtuels. En éditant des formules dans les cellules du tableur, on peut faire des calculs pour obtenir des résultats à partir des mesures prises avec ces instruments.


5- Un constructeur de démonstrations

La nouvelle version de KEPLER est fournie avec plusieurs démonstrations, comme l'était la première version. En plus, KEPLER II fournit tous les outils nécessaires pour que l’utilisateur puisse construire ses propres démonstrations. Une fois construites, ces démonstrations peuvent fonctionner de façon plus ou moins automatique et on peut s’en servir pour faire des présentations et des exercices. Toutes les démonstrations et les exercices distribués avec le logiciel ont été construits avec cet outil.


6- Une banque de travaux pratiques
KEPLER est distribué avec plusieurs démonstrations et exercices de travaux pratiques complets aidant à comprendre le fonctionnement du logiciel, les phénomènes astronomiques et les démarches des astronomes pour faire leurs découvertes. À cette banque de travaux pratiques, l'enseignant pourra ajouter ses propres exercices avec le constructeur de démonstrations. Il pourra aussi éventuellement en télédécharger de nouveaux à partir du site Internet du CCDMD.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 02/12/2014