Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 36, Octobre 2000 
Un nouveau système de gestion des évaluations au CCFD Version Imprimable  Version imprimable


Céline Landry, responsable de projets  (Centre collégial de formation à distance)

Évaluer dans le contexte de la formation à distance, voilà une problématique avec laquelle le CCFD (Centre collégial de formation à distance) a toujours su composer en proposant des moyens d’évaluation qui correspondent aux besoins des élèves et satisfont aux exigences ministérielles.

Nous vous présentons ci-dessous un bref inventaire des procédés d’évaluation utilisés au CCFD depuis ses débuts en expliquant leurs limites. Par la suite, nous verrons comment un outil en cours d’élaboration, le Gestionnaire d’évaluations, permettra, par le recours à de nouvelles technologies, de rendre le processus d’évaluation encore plus efficace.

Petit inventaire des procédés d’évaluation au CCFD
Un processus d’évaluation complexe
L’évaluation au CCFD est un processus complexe qui suppose l’établissement d’une organisation structurée ainsi que la mise en place de mécanismes de gestion et de contrôle qui en assurent l’efficacité et la légitimité.

Ce processus comporte de nombreuses étapes, chacune étant sous une responsabilité particulière : la création et la production des moyens d’évaluation par l’auteur ou l'auteure d’un cours, la transmission des devoirs et des exercices à l’élève par l’administration, l’exécution et le renvoi par l’élève de ses devoirs à son tuteur ou à sa tutrice, la correction et la transmission à l’élève par cette dernière personne des devoirs notés, la transmission des notes à l’administration et l’émission du bulletin de notes.

Des moyens d’évaluation autosuffisants
Le modèle de formation proposé par le CCFD, c’est-à-dire une entrée continue et une sortie variable, une formation individualisée et autorythmée, nécessite le développement de matériel pédagogique autosuffisant ainsi que le suivi individuel de chaque élève.

Les cours du CCFD, qu’ils soient imprimés ou technologiques, offrent une série de moyens d’évaluation formatifs et sommatifs qui permettent aux élèves de s’exercer et de faire des devoirs à distance. Seul l’examen final est réalisé sous surveillance, dans un cégep local.

Encore aujourd’hui, une grande partie des exercices et des devoirs sont préparés et administrés avec des moyens traditionnels; il s’agit d’exercices et de devoirs imprimés, réalisés par l’élève avec papier et crayon ou traitement de texte, qui sont envoyés et retournés par la poste. Les délais de création, de correction et d’administration de ces devoirs sont assez longs et tout changement à apporter au matériel d’évaluation ne se fait pas aisément.

Des évaluations dans Internet
Depuis l’arrivée d’Internet dans le paysage de la formation à distance et grâce à l’utilisation de nouveaux moyens technologiques d’information et de communication, on peut cependant proposer des activités d’apprentissage et des outils d’évaluation plus interactifs. Les nouvelles technologies ont permis d’améliorer la présentation des évaluations et d’accélérer les transactions entre les élèves, les tuteurs et l’administration, et tout changement au matériel peut s’effectuer plus rapidement.
À cet effet, le CCFD a développé un environnement virtuel d’apprentissage sur le Web, le Système d’offre de cours par Internet (SOCI), grâce auquel les élèves ont actuellement accès à une vingtaine de cours. Ce système est en voie d’être intégré au système central de gestion pédagogique et administrative de formation à distance du Centre.

Le SOCI offre aux élèves un environnement d’apprentissage individualisé. L’encadrement par le tuteur ou la tutrice se fait entièrement par voie télématique et les devoirs sont acheminés par voie électronique. De plus, le contenu est présenté de façon interactive et des exercices d’autoévaluation avec rétroaction en ligne viennent ponctuer les séquences d’apprentissage.

Pourtant, même avec le SOCI, il est souvent difficile d’encadrer le cheminement individuel des élèves et d’intervenir avant que des difficultés trop grandes ne mènent certains d’entre eux à l’échec ou à l’abandon. Les exercices d’autoévaluation pourraient être une excellente façon de vérifier très tôt ces difficultés avant la remise du premier devoir noté; cependant, aucun moyen ne permet actuellement d’indiquer au tuteur ou à la tutrice si ces exercices sont réellement faits et s’ils sont réussis ou non.

C’est donc dans le but d’améliorer, d’accélérer et de simplifier le processus d’évaluation et d’exercer un meilleur suivi du cheminement des élèves tout en assurant la sécurité des transactions relatives aux évaluations notées, que le projet Gestionnaire d’évaluations a été mis de l’avant.

Un système pour améliorer le processus d’évaluation
Le Gestionnaire d’évaluations constitue un ajout au SOCI existant. Il permet aux auteurs de créer en ligne des évaluations qui vérifient le niveau de connaissance de l’élève. Ces évaluations peuvent être formatives (autoévaluations) ou sommatives (devoirs). Le gestionnaire permet aussi aux élèves de passer ces évaluations en ligne. Il offre une rétroaction automatisée dans les situations où le contexte le permet (correction de questions à choix multiple, par exemple) et organise le travail de correction du tuteur ou de la tutrice dans les autres situations (correction de questions ouvertes).

De plus, le Gestionnaire d’évaluations informe le tuteur ou la tutrice du degré d’avancement de ses élèves en compilant un tableau des notes obtenues dans les devoirs et dans les autoévaluations; il permet aussi la création de sondages qui seront menés auprès des élèves.

Le développement du Gestionnaire d’évaluations
La conception et la réalisation du Gestionnaire d’évaluations ont été menées par une équipe du CCFD en collaboration avec une firme privée qui en a assuré toute la mise au point informatique.

Le mandat était de concevoir et de développer un système correspondant au processus d’évaluation très particulier du CCFD. De plus, le Gestionnaire d’évaluations devait s’intégrer aux systèmes déjà existants au CCFD, soit le Système d’offre de cours par Internet ( SOCI ) et le Système de gestion administrative et pédagogique de la formation à distance du CCFD, appelé Merlin.

En outre, la conception et le développement du gestionnaire devaient se faire en fonction des différents utilisateurs du système : le responsable de projet, l’auteur d’un cours, l’élève au CCFD, le tuteur d’un cours et l’administrateur. Pour chacun de ces profils, il a fallu tenir compte du besoin particulier de chaque utilisateur tout en assurant la sécurité des données et des transactions tout au long du processus d’évaluation.

L’utilisation du gestionnaire pour produire des moyens d’évaluation
Au CCFD, la production des divers moyens d’évaluation s’inscrit dans le processus de production d’un cours à distance; à mesure qu’on élabore les différents éléments du cours, on développe en même temps les différents exercices et devoirs qui serviront à vérifier l’atteinte des objectifs et le développement des compétences.

  • Le profil responsable de projet
    Le responsable de projet coordonne toutes les étapes de création d’un cours incluant bien sûr les outils d’évaluation conçus par l’auteur. De plus, il informe l’administration du moment où les cours dont il a la responsabilité seront prêts à diffuser et de tout élément susceptible d’en affecter la validité après leur mise en diffusion.

    Pour le responsable, le gestionnaire permet de créer et d’organiser automatiquement les évaluations associées à un cours donné et d’en suivre les différentes étapes de production. Il permet aussi de garantir que, pendant tout le laps de temps où un élève suit son cours, les évaluations de ce même cours ne subiront aucun changement majeur.

  • Le profil auteur
    L’auteur conçoit et rédige les cours et les évaluations assortis. Grâce au gestionnaire, il peut créer et organiser les différents types d’évaluations, mettre son contenu de cours en lien avec les évaluations qu’il a réalisées et rédiger en ligne plusieurs types de questions à partir de gabarits prédéfinis.

    L’auteur peut, par exemple, rédiger des questions à choix multiples, des questions d’appariement, des questions ouvertes, etc. Il peut accompagner chacune de ses questions d’une image, d’un fichier audio, vidéo ou multimédia ou d’un hyperlien. Puis, après avoir créé ses questions, l’auteur peut ensuite les placer dans une réserve personnelle et les réorganiser selon ses choix finaux.

    Chaque question produite par un auteur est placée dans une banque accessible à tous les auteurs de cours au CCFD. Avant de produire un exercice ou un devoir, un auteur peut donc faire une recherche (par mot-clé ou critériée) dans la banque de questions accessible à tous. Il peut choisir parmi les questions proposées celles qui correspondent à ses besoins et en faire une copie qu’il utilisera par la suite dans ses propres évaluations. Il peut également rechercher un devoir ou un exercice complet et l’importer en entier pour l’adapter à son cours.
    Tous les contenus des évaluations peuvent être imprimés en série ou par question, ce qui facilite le travail de révision de contenu et de révision linguistique.

L’utilisation du gestionnaire pour faire et corriger une évaluation

  • Le profil élève
    L’élève fait ses exercices et ses devoirs selon la méthode et la stratégie proposées par l’auteur d’un cours en se gardant une certaine marge de manœuvre. Il est tenu de retourner ses devoirs à corriger en tenant compte des règles administratives du CCFD.
    Avec le gestionnaire, l’élève peut exécuter toutes ses évaluations en ligne. L’interface conviviale rend très simple la navigation d’une question à une autre et la réponse aux questions. En outre, celui qui suit un cours dans Internet peut faire ses exercices et ses devoirs en restant dans l’environnement d’apprentissage de son cours.
    Une fois son devoir terminé, l’élève n’a qu’à cliquer sur un bouton et le système se charge de faire parvenir sans délai son travail à son tuteur. Par la suite, l’élève reçoit, à l’intérieur du gestionnaire, son devoir corrigé et commenté par son tuteur.
    L’élève dispose également d’un dossier personnel qui lui permet de faire un bon suivi de sa progression à l’intérieur des différentes évaluations.

  • Le profil tuteur
    Le tuteur corrige les devoirs et suit les progrès de chaque élève de son cours. Avec le gestionnaire, le suivi des élèves est beaucoup plus efficace. Le tuteur peut savoir quels exercices ont été faits, quels devoirs ont été retournés et où en est la correction de chacun, quelle est la moyenne du groupe pour chaque évaluation; il peut ainsi intervenir très tôt auprès d’un élève qui semble éprouver des difficultés ou aviser l’administration des problèmes généralisés relatifs à une évaluation particulière.

    Lorsque le tuteur reçoit les devoirs qui lui sont destinés, ceux-ci-sont classés et affichés dans un tableau regroupant tous les travaux des élèves d’un cours. Les questions à réponses objectives sont corrigées automatiquement par le système. Pour ce qui est des questions ouvertes, le tuteur dispose d’outils d’annotation qui lui permettent de les corriger et de les commenter en ligne. Tous les calculs de notes sont exécutés par le système, ce qui rend le travail de correction beaucoup moins fastidieux.
    Le tuteur retourne les devoirs corrigés en cliquant simplement sur un bouton et le devoir parvient sans délai à l’élève. Les notes des devoirs sont également acheminées au système de gestion administrative et pédagogique du CCFD.

L’impact du gestionnaire sur l’évaluation au CCFD
Pour l’instant, l’influence du gestionnaire sur le processus et sur les stratégies d’évaluation, et sur l’encadrement du travail des élèves est difficile à prévoir. On peut tout de même imaginer que le nouveau système déterminera la façon de travailler de chacun des intervenants dans le processus, particulièrement en ce qui concerne les auteurs et les tuteurs.

En fournissant un cadre de conception structuré et cohérent, le gestionnaire peut amener les auteurs à encore plus de rigueur en ce qui concerne l’élaboration des outils d’évaluation et peut les aider à mieux organiser leurs moyens d’évaluations. En offrant des modèles d’évaluations intéressants et en donnant aux auteurs la possibilité de puiser dans une banque collective de questions, il peut les amener à plus de créativité et les aider à rédiger des exercices variés, stimulants et utilisant pleinement le potentiel des nouvelles technologies.

Par ailleurs, en offrant des outils de correction et d’encadrement plus efficaces, le gestionnaire peut aider les tuteurs à mieux soutenir la démarche d’apprentissage de leurs élèves et ainsi les aider à persévérer malgré les difficultés rencontrées.
Un système en évolution

Le Gestionnaire d’évaluations sera mis en fonction à la fin de l’automne 2000. Le système continuera cependant d’évoluer et de s’enrichir selon les besoins qui se manifesteront au gré de l’utilisation. Déjà, une deuxième phase est prévue, laquelle permettra d’intégrer de nouveaux types de questions et de nouvelles fonctionnalités telles que la possibilité pour des élèves de travailler en équipe sur une même évaluation.

Le Gestionnaire d’évaluations est une des composantes qui ont permis de faire évoluer l’environnement d’apprentissage du CCFD; ce faisant, il contribue à donner aux élèves encore plus de chances de réussite.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015