Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 38, Février 2001 
Rencontre avec...
Francine Gélinas, professeure d'histoire au collège Montmorency.
Version Imprimable  Version imprimable
Les petits trots de ma copine, les grand galops de la prof

Nicole PERREAULT  (APOP)

C‘est en 1996, alors que j’assumais la direction de l’APOP, que j’ai connu Francine Gélinas, un petit bout de femme plein d’effervescence dont le dynamisme est aussi contagieux que le goût de la première croustille qu’on se met sous la dent. Le courrier électronique a été le média de nos premiers contacts. Imaginez deux filles à l’humour et au clavier faciles, l’une à Québec, l’autre à Montréal, s’échanger leurs découvertes pédagogiques et leurs commentaires personnels sur tout ce qui vit et bouge autour d’elles... Quand j’y pense, je ris beaucoup.

Ma bonne copine Francine n’a pas été baptisée avec de l’onction technologique. Et ce n’est pas l’attrait pur et simple pour la «machine» qui l’a incitée à mener ses premières expériences pédagogiques avec l’ordinateur. C’est plutôt son besoin constant de renouveler ses approches pédagogiques, d’adapter son enseignement aux nouvelles ressources que les technologies mettent à la disposition de l’enseignement, qui l’a motivée à intégrer les TIC aux activités d’apprentissage de ses élèves. Ce qu’elle produit avec les TIC, Francine Gélinas appelle ça ses «miracles pédagogiques».

Notre collègue évolue dans le réseau collégial depuis 1976. Et pourtant, rien dans son enfance à Shawinigan ne laissait présager qu’elle poursuivrait des études de cycle supérieur et se dirigerait vers l’enseignement de l’histoire. «J’étais une petite fille timide, qui manquait d’assurance, se rappelle-t-elle. Je pouvais rester assise des heures à regarder ma mère faire de la couture!». Francine s’achemine un peu par hasard vers les sciences humaines. Elle entreprend un baccalauréat en sociologie qu’elle délaisse, faute d’intérêt, puis tente un essai vers l’histoire. Elle se découvre une passion qui ne la décevra jamais. Le bac terminé, elle postule un poste de professeur d’histoire à son alma mater cégépien. Elle est embauchée sur le champ. Francine sera toujours reconnaissante envers les professeurs du cégep de Shawinigan qui l’ont engagée malgré son inexpérience.

Quand on demande à Francine Gélinas de quelle façon elle a intégré les nouvelles technologies dans son enseignement, elle répond que ça s’est fait tranquillement, graduellement, à petits pas… Voici donc l’histoire des petits trots technologiques de ma bonne copine Francine Gélinas et de ses grands galops pédagogiques...


Petit trot no 1 (1976 – 1996) : l’ordinateur et la gestion de l’enseignement

Tout comme bon nombre de professeurs, Francine Gélinas commence à utiliser l’ordinateur parce qu’il facilite la gestion de son enseignement : elle se sert du traitement de texte pour la rédaction des notes de cours et des examens; elle utilise MacPaint pour intégrer des images dans les examens (vous rappelez-vous de la bouteille de champagne qu’on retrouvait dans les albums des ordinateurs Macintosh? Rien qu’à y penser, Francine en a la tête qui tourne...). Et puis, elle fait appel à Excel pour compiler les résultats des élèves. Il en sera ainsi pendant vingt ans. Au cours de cette période, bien qu’elle ait suivi quelques formations Performa sur la création de didacticiels, elle ne voit pas vraiment l’utilité pédagogique de l’ordinateur.

À cette époque toutefois, Francine utilise beaucoup les diapositives en classe. Elle s’en sert, entre autres, pour illustrer les manifestations culturelles et artistiques du Moyen Âge en histoire de la civilisation occidentale. «L’art gothique se montre plus qu’il ne se dit», estime Francine. Un travail accompagne toujours le diaporama.


Petit trot no 2 (1996 – 1999) : Internet, l’histoire et les collègues

C’est le hasard, pourrait-on dire, qui mène Francine Gélinas à l’utilisation d’Internet. À l’automne 1995, elle est chez un copain qui possède un ordinateur branché sur Internet. Le copain doit quitter la maison quelques heures. Francine se retrouve face au clavier de l’ordinateur, ne sachant que faire de ses dix doigts… Après quelques minutes de navigation, elle arrive par accident (eh oui!) sur un site qui offre un moteur de recherche (AltaVista1). Elle tape, tout machinalement, «Duc de Berry». Paf! Le moteur de recherche la conduit vers un site magnifique qui présente des enluminures médiévales du XVe siècle. Francine est époustouflée.

À l’hiver 1996, elle branche son Mac sur Internet. Elle «tombe» dans le clavardage (chat) pendant quelques mois et fait d’intéressantes rencontres virtuelles. Elle navigue avec Netscape et découvre le potentiel heuristique des moteurs de recherche. Elle fouille, elle essaie toutes sortes de choses.

Et puis, un bon matin, Francine se dit qu’elle aussi aura sa niche dans le cyberespace; elle décide donc de créer sa première page Web avec Claris Home Page, un éditeur de pages Web «wysiwyg» (What You See Is What You Get) qui ne requiert pas la connaissance du langage html. Quelques jours lui suffisent pour produire son premier site. Il est d’une facture simple, mais déjà il suggère à son auteure le potentiel didactique du Web. La mise à jour du site nécessite de deux à trois heures par semaine. Le site offre des liens par époque pour le cours de civilisation occidentale et un accès à des listes de diffusion en histoire. Petit à petit, elle l’enrichit en ajoutant d’autres liens et elle crée un bottin des professeurs d’histoire du réseau collégial qu’elle présente à ses collègues lors du colloque de l’Association. C’est à cette époque que je reçois un premier courriel d’une certaine Francine Gélinas qui désire assumer le dossier Histoire du site Internet de la Salle des profs2

Excitation, plaisir, fierté, impression de faire partie de la planète, tels sont les mots qui lui viennent à l’esprit lorsque Francine se rappelle cette période.

Pendant un an et demi, statut précaire oblige, Francine travaille également à la Fédération des cégeps sur le dossier de l’intégration pédagogique des TIC. Ses lectures, sa participation à diverses activités lui permettent de mieux cerner le potentiel pédagogique des TIC. «Enseigner autrement», se dit-elle.


Petit trot no 3 (1999 – 2…) : l’Internet, le multimédia, l’Histoire et les élèves

De retour à temps plein au collège Montmorency, notre collègue décide d’intégrer les TIC à son enseignement. Elle entreprend donc de développer un site Internet à l’intention de ses élèves. Ce qui motive son choix, c’est son désir que ceux-ci fassent quelque chose avec le Web; qu’ils puissent profiter des ressources d’Internet pour apprendre; qu’ils sachent effectuer une recherche, utiliser un moteur de recherche. C’est un atelier auquel elle assiste à un colloque de l’APOP qui l’incite à faire le saut : Alain Tapps3, un professeur d’histoire au collège Laflèche, présente la façon d’organiser une chasse au trésor dans le Web, une sorte de recherche sur Internet où des indices permettent de découvrir un site particulier.

Entre temps, Francine est passée du Macintosh au PC. Elle prend cinq jours pour s’initier à FrontPage, un éditeur de pages Web . Au cours de la familiarisation, elle en profite pour échafauder la structure du futur site. Il s’adresse à quatre groupes d’élèves, deux dans le cours de civilisation occidentale et deux dans le cours de tradition et culture de la France et du Québec. La page d’accueil du site4 donne accès aux sections suivantes (en commençant par la droite) :

Notes de cours
Il s’agit, pour la plupart, de diapositives créées avec PowerPoint. Elles portent sur des sujets comme les grandes découvertes, les réformes religieuses, la Révolution française, etc.

Trésors du Web
Cette section comporte une banque étoffée de liens Internet par époque : Antiquité, Moyen Âge, époque moderne, etc. Chaque époque propose des liens par thème : arts et architecture, politique, société, villes, etc.


Civilisation occidentale, Tradition et culture
Ce sont les sections principales du site; c’est à partir d’elles qu’on accède aux rubriques et activités suivantes :

Accueil
Retour à la page d’accueil du site d’histoire de Francine Gélinas.

Chasse-5
La chasse au trésor consiste à repérer un site Web où se trouvent les réponses à des questions posées par le professeur. Dès qu’ils ont trouvé le «trésor», les élèves (équipes de deux) expédient par courriel leurs réponses au professeur, qui leur retourne ses commentaires. Le classement des équipes est affiché sur le site du professeur.

Avant de commencer la chasse, Francine demande à ses élèves de remplir un petit questionnaire qui facilite le pairage des membres des équipes : elle leur demande où ils se situent dans l’utilisation d’Internet et s’ils possèdent un courriel. Le pairage s’effectue en mariant un «fort en TIC» avec un «faible», l’un des deux possèdant une adresse électronique. Comme les élèves enverront leurs réponses par courriel en fichier attaché (document Word), Francine a créé deux «dossiers» dans la boîte de réception de son logiciel de courrier électronique : «groupe du mardi» et «groupe du jeudi». Le titre du message que les élèves envoient doit indiquer le groupe auquel ils appartiennent : cela facilite le repérage des élèves et des groupes, de même que les retards et les erreurs. Le titre du document Word attaché doit indiquer le nom des membres de l’équipe.

La première chasse s’effectue dans un laboratoire informatique et Francine fait de la supervision, histoire de familiariser les élèves avec l’activité. Lors de la dernière session, les élèves ont complété leur première chasse en trois heures. La deuxième chasse s’effectue également en laboratoire, mais les élèves travaillent de façon autonome. Les autres chasses se déroulent en l’absence du professeur.

«Organiser une chasse au trésor, ça demande du temps, de la minutie, de l’organisation, signale Francine. Mais ce n’est pas compliqué du tout et c’est… passionnant. Et puis, les élèves sont mis à contribution pour dénicher des sites Web qui serviront aux chasses au trésor d’autres groupes!». Pour chaque site trouvé, Francine demande à ses élèves de remplir un formulaire d’évaluation de site Web6.

Méritas
Cette rubrique présente les travaux les plus intéressants des élèves.

Quiz interactifs
Il s’agit de quiz formatifs créés avec Hot Potatoes7, un logiciel gratuit (Mac et PC) facile à utiliser : Hot Potatoes permet de créer des questionnaires à choix multiples, des questions à réponses courtes associées à des commentaires, des phrases trouées, des mots croisés à faire sur le Web, des associations, de la mise en ordre d’éléments, des cases à remplir.

Les sections des cours du site Internet de Francine donnent également accès à des consignes de travaux pratiques, des consignes d’étude et de l’aide à la recherche.

Francine Gélinas a également créé des documents PowerPoint qu’elle utilise en classe. Ceux-ci présentent les éléments importants du cours, des liens vers des sites Internet, des images, de la musique et des graphiques qui illustrent la matière. «L’avantage d’une présentation PowerPoint, c’est que c’est moins linéaire, moins statique qu’un diaporama traditionnel, signale Francine. Mais, attention! il ne faut pas céder à la tentation de passer plus de contenus; une présentation PowerPoint, ça permet d’élargir la palette d’approches pédagogiques possibles, c’est un outil de plus,
pas plus!».

La professeure Gélinas apprécie énormément de pouvoir bénéficier d’un ordinateur branché dans sa classe. Elle peut montrer à ses élèves à utiliser le courrier électronique et comment faire une recherche.

Parlant d’équipement, Francine estime que le Département d’histoire de son collège (Montmorency) est très bien pourvu : les classes sont munies d’un projecteur à diapositives, d’un projecteur vidéo, d’un projecteur multimédia, d’une chaîne stéréo, d’un ordinateur portable et d’un branchement Internet. Pour elle, il s’agit là d’un atout extraordinaire.

Au collège Montmorency, on a d’ailleurs établi un programme d’accès à un ordinateur portable à l’intention des professeurs : l’établissement assume la moitié des coûts d’achat du portable et le professeur assume l’autre moitié à raison de versements mensuels de 20 $ pendant trois ans (retenus sur la paye du professeur). Il est équipé de la suite complète Office (Word, Excel, PowerPoint, etc.) et du logiciel Antidote8, un correcteur de la langue française. Chaque professeur bénéficie d’un accès réseau dans son bureau et dans sa classe (déjà équipée du projecteur multimédia). Le collège rend aussi accessibles sur son site Internet un forum de discussion et une foire (F.A.Q.) qui traite des questions d’ordre technique entourant l’utilisation du portable.

Cent quarante des 350 professeurs du collège Montmorency ont répondu à l’offre de leur établissement, alors qu’on estimait qu’environ 40 professeurs s’en prévaudraient. La professeure observe que l’accessibilité à de tels équipements favorise l’utilisation pédagogique des nouvelles technologies à son collège. «Je me rends compte que ça suscite de l’émulation, de la collaboration parmi les profs, ça brise les barrières départementales; il s’est créé au Collège un échange d’expertise intra et interdépartemental qui va au-delà, je crois, des souhaits de l’établissement».

Comme si ce n’était pas assez, Francine a également créé un site Internet à l’intention des professeurs du réseau collégial, «Internet en classe»9 : on y propose des activités pédagogiques faisant appel aux nouvelles technologies et des textes de réflexion sur le sujet. Francine présente aussi un atelier sur l’utilisation d’Internet en classe dans le cadre des activités de perfectionnement de l’APOPMobile10.


Petit trot no 4 (2… - 2…) :?

Dans un avenir plus ou moins rapproché, Francine Gélinas compte expérimenter d’autres activités pédagogiques faisant appel aux nouvelles technologies. Par exemple, elle envisage d’établir une collaboration, par Internet, avec d’autres classes d’histoire dans le monde. Elle projette aussi de faire créer un site Web sur l’histoire par ses élèves.

Avec tous ces projets, Francine a l’impression de se retrouver au début de son enseignement. «C’est tellement rafraîchissant d’essayer, d’expérimenter, même si ça peut parfois susciter des craintes. Mais pour moi, avoir un peu peur, ça fait partie du processus. En y allant pas à pas, par petits trots, je crois que je mets toutes les chances de mon côté. Et puis, je pense à mes élèves, au fait qu’ils sont appelés à utiliser les technologies dans leur vie professionnelle. Selon moi, l’enseignement collégial doit leur fournir l’occasion de s’y sentir à l’aise. L’éducation doit faire partie de l’avant-garde, pas de l’arrière-garde» insiste-t-elle.

Sous une frange en forme de sourire, les yeux eux aussi s’amusent. «J’ai demandé à mes élèves ce qu’ils pensaient du site Internet et des activités multimédias (présentation PowerPoint). Ils ont dit qu’ils trouvaient ça full cool! (sourire). En fait, ils apprécient le dynamisme du cours. Ils manifestent de l’intérêt pour la matière. Ils semblent avoir du plaisir à apprendre. Comme il s’agit d’une première session d’expérimentation, c’est difficile d’évaluer l’effet sur la réussite. En tout cas, je crois qu’ils comprennent et apprécient la pertinence d’utiliser les TIC, tant pour l’outil qu’elles deviennent dans la vie en général que pour les savoirs et les compétences qu’elles contribuent à développer. Quant à moi, j’ai du fun à mort! Ça demande un peu au début, mais mon bilan est déjà positif.»

Le calepin de notes est maintenant fermé. L’entrevue est terminée, mais la semaine ne l’est pas. Alors, on s’e-mail et on remet ça, Francine?

Merci, ma bonne copine!

P.S. Francine Gélinas n’est pas un personnage fictif. Toute ressemblance avec une personne existante est bel et bien le fruit de quelques belles rencontres en novembre 2000.


1. Site Internet d’AltaVista : http://www.altavista.com.
2. Site Internet de la Salle des profs : http://www.salledesprofs.com.
3. Site Internet d’Histoire d’Alain Tapps : http://www.clafleche.qc.ca/prof/atapps/index.htm.
4. Site Internet d’Histoire de Francine Gélinas : http://www.cmontmorency.qc.ca/ fgelinas.
5. Pour apprendre comment créer une chasse au trésor, rendez vous au site PERFECTIC du CCDMD (http://www.ccdmd.qc.ca/perfectic). Dans le champ Recherche, tapez «chasse». Vous aurez alors accès à l’activité : description générale, habiletés et matériel requis, déroulement pas à pas.
6. Site Internet d’un formulaire d’évaluation d’un site Web : http://www.media-awareness.ca/fre/prof/branche/grilleeval/evaluweb.htm.
7. Pour télécharger gratuitement Hot Potatoes (Mac et PC), rendez vous à l’adresse suivante http://web.uvic.ca/hrd/halfbaked. Il existe un tutoriel en français qui décrit comment créer des quiz avec Hot Potatoes. Pour y accéder, allez à l’adresse suivante : http://ecolestjeanb.free.fr/hot_potatoes/accueil.html.
8. Pour une présentation et une évaluation du logiciel Antidote, rendez vous au site suivant : http://ntic.org/clic/CLIC28/Antidote.htm. Pour accéder au site des producteurs d’Antidote, allez à l’adresse suivante : http://www.druide.com.
9. Adresse du site «Internet en classe» : http://pages.infinit.net/helo/enclasse.
10. Pour plus d’information sur l’atelier de Francine Gélinas et les autres ateliers offerts par l’APOPMobile, allez à l’adresse suivante : http://www.apop.qc.ca/Colloque/Formation.htm.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015