Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 7, Mars 1996 
Le Larousse multimédia encyclopédique Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay  (Vitrine APO)

La venue d'une encyclopédie en français sur disque optique compact était attendue depuis longtemps. Jusqu'ici, les éditeurs s'étaient contentés de publier des amas d'informations plus ou moins utiles sans grande intégration. Quelques mois avant la version française d'Encarta de Microsoft, le produit de Larousse est définitivement à considérer.

 

 

Typiquement français, le disque comprend un icone intitulé "Database" et, si la mémoire est insuffisante, vous recevez un message dans la langue de Shakespeare. Avec une certaine suffisance, le logiciel s'empare de tout l'écran et la barre de menus disparaît tout simplement.

Le Larousse multimédia encyclopédique est divisé en plusieurs sections. Le dictionnaire offre la définition des termes avec la particularité originale que chacun des mots de la définition est un lien hypertexte vers sa propre définition. Lorsque des éléments sont liés à un terme, des boutons apparaissent pour nous conduire aux images, dossiers, cartes géographiques ou documents vidéo correspondants.

Environ 500 dossiers sont disponibles sur des sujets divers dont un sur chaque pays. Chaque dossier brosse un portrait rapide du thème. Par exemple, le dossier sur le Québec comprend 530 mots et celui sur le Japon en compte 1 693.

L'ensemble des cartes de l'atlas a une résolution de 100 km/cm mais la France, la Guadaloupe et la Martinique vont jusqu'à 10 km/cm. Lorsqu'une carte est plus grande que l'écran, elle défile automatiquement et rapidement quand le curseur approche des bords. Des flèches rouges apparaissent à chaque fois qu'une définition existe pour une ville ou un élément géographique. Un simple clic mène alors l'utilisateur vers le dictionnaire.

Un total de 18 vidéos QuickTime sont inclus dans l'encyclopédie mais ne peuvent prétendre constituer une section en tant que telle. On retrouve aussi 40 petit diaporamas avec bande sonore dans la section Voyages. Bien faits, ils apportent des informations complémentaires.

 

Fonctions de recherche

Le vrai potentiel d'une encyclopédie numérisée se révèle dans l'exploitation des fonctions de recherche, et celles du Larousse sont remarquables. Quelle que soit la section, dès qu'on a inscrit quelques lettres d'un terme à rechercher, le logiciel défile automatiquement vers les termes qui commencent par ces lettres, au prix d'une certaine lenteur, il est vrai.

Outre la recherche de termes, on dispose de fonctions de recherche multicritères. Pour identifier des photographes, institutions ou cinéastes dans une recherche sur le thème du cinéma, on activera la fonction "Thème nom propre". La fonction "Thème vocabulaire" permettra plutôt de dresser une liste des termes techniques du cinéma.

La fonction "Type" combinée par exemple à "Thème nom propre" permet de limiter la recherche à des noms de lieux (régions, lacs...), des événements, des organisations, des oeuvres, des périodes, des personnages, etc. La fonction "Lieu" permet de limiter la recherche à un pays ou à un continent.

La fonction "Date" ne comprend qu'une seule entrée. Celle-ci peut être rattachée à un début (d'une vie, d'une période, etc., en cours ou à sa fin). On peut, par exemple, identifier les sculpteurs qui vivaient en Italie en 1630.

Toutes ces fonctions peuvent être combinées de façon cumulative avec la recherche de mots particuliers en mode plein texte (le type "ou" est absent). Le logiciel offre même de faire la recherche sur les mots dérivés. Ainsi, en tapant "Travail", la recherche peut porter sur "Travail" mais aussi "Travaux". Il est possible d'imprimer les définitions et les images et d'exporter le texte vers une autre application.

 

Le prix à payer

Pour faire rouler le logiciel, Larousse recommande un PC 486, 66 MHz avec 8 Mo de mémoire ou un Macintosh LC avec 8 Mo. Si vous êtes prêts à désactiver et réactiver constamment vos extensions, vous pourrez copier du texte dans un traitement de texte rudimentaire, mais ne comptez pas travailler avec WordPerfect ou Microsoft Word en même temps que vous consultez le logiciel.

En fait, seul un lecteur de disque optique compact quadruple vitesse et 16 Mo de mémoire permettra de bien travailler avec l'encyclopédie. Si la recherche est rapide, le passage aux différents modules est extrêmement lent. Pour le démarrage sur Macintosh, il faut compter au moins 45 secondes en supposant que vous avez cliqué rapidement pour faire disparaître la page fronti...quoi déjà? Toutefois, pour une centaine de dollars, vous disposez d'un outil de référence vraiment complet et drôlement plus pratique qu'une version papier.

 

Note : la Vitrine APO ne dispose que sd'un exemplaire d'évaluation de ce produit.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015