Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 6, Février 1996 
Conférence socio-économique Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay  (Vitrine APO)

Du 24 au 26 janvier dernier, se tenait la Conférence socio-économique sur les technologies de l'information et des communications en éducation. Le but de cette conférence était de trouver des moyens basés sur le partenariat, pour combler le retard du Québec sur le ratio ordinateur/élèves. Parmi les participants du niveau collégial, on retrouvait Pierre Séguin, président de l'APOP, le directeur de la Fédération des cégeps, Réginald Lavertu et le directeur du Centre collégial de formation à distance, Robert Meilleur. Cinq thèmes ont été traités.

 

La place des NTIC dans la formation

Au premier tour de table, la plupart des représentants des entreprises faisaient figure de vendeurs du temple. Seul un représentant des manufacturiers d'ordinateurs a utilisé du vocabulaire relié à l'éducation. Certains ont profité de l'occasion pour nous faire part de leur lubie personnelle : en mathématiques, la calculatrice graphique serait bien moins chère et bien plus efficace; pourquoi ne pas oublier les ordinateurs? La bibliothèque deviendrait le Centre des médias, c'est à dire l'endroit où on conserve les documents (on met les disques optiques compacts sur une tablette plutôt que dans un serveur). Hélas pour eux, il ne s'agit plus de conserver mais de faire circuler l'information!

Rapidement toutefois, les participants se sont mis d'accord sur deux points :

     

  • c'est à l'enseignant de décider de la place des NTIC dans son milieu; c'est avec lui que se fera l'intégration des NTIC. Ce n'est pas aux fabricants de logiciels ou de matériel à décider de questions pédagogiques
  • remplir les classes d'ordinateur sans penser aux réseaux, à la formation et au support, c'est se diriger vers l'échec.

 

La compétence des enseignants

L'encadrement, la formation de base, la formation continue et le soutien nécessaire à l'enseignant font l'objet de consensus. Déjà, la maîtrise des outils informatiques de base est en voie de devenir un critère d'embauche. Il est essentiel d'éviter l'isolement des enseignants face à la technologie. Outre la formation et le soutien local, on a proposé la création de réseaux d'entraide et de communautés d'échanges sur les applications pédagogiques.

 

Équipement et matériel

Avec la préoccupation d'éviter la création de deux classes sociales, les branchés et les autres, les participants ont insisté sur la nécessité de relier le milieu de l'école, du foyer et du travail. Pour chaque ordinateur relié à un réseau, il faut compter un investisement additionnel d'environ 1000 $. Des mesures fiscales permettant aux enseignants de déduire le coût d'achat d'un ordinateur, l'élargissement des critères dans le programme des prêts et bourses, ont été avancés comme moyens d'action.

 

L'autoroute de l'information

La question du contenu pédagogique francophone a été soulevée à plusieurs reprises. Personnellement, je ne suis pas certain qu'on doive exporter nos fichiers texte en format HTML. On semble confondre information et connaissance. Ne peut-on pas déjà considérer l'Internet comme une source de contenu, un chemin d'accès à l'information? La connaissance provient de l'intégration de cette information et on a toujours besoin d'un tuteur humain, ne serait-ce que pour apprendre à apprendre.

 

Les partenaires et les actions

On compte sur le ministère de l'Éducation pour définir le cadre général et les politiques d'intégration des nouvelles technologies. Au-delà, il appartient aux groupes écoles -- un établissement et sa communauté (bibliothèque, municipalité, parents) -- de se mobiliser afin de développer un plan d'intégration. Ce plan et un suivi régulier seraient des conditions essentielles de succès. Mêm après que les participants ont eu déposé des offres et conclu des alliances, il reste encore une question sans réponse : à moins de concertation spontanée, on ne voit pas trop comment on passera au concret.

Pour télécharger le document Partenaires de demain, qui a servi de base aux discussions durant cette conférence, allez à : www.gouv.qc.ca/français/minorg/medu/con_soec/intermed.htm.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015