Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 40, Mai 2001 
L'apport des TIC en techniques de la santé (2) Version Imprimable  Version imprimable


Daniel Delisle, conseiller en application pédagogique des TIC, cégep de Chicoutimi

Le récent développement des technologies nouvelles et plus particulièrement des technologies de l'information et de la communication, a grandement contribué à l'émergence de réalisations en recherche et développement au collégial. En plus des activités de recherche dans le domaine des applications pédagogiques des TIC et de leur effet sur l'apprentissage, les technologies ont grandement influé sur les activités des groupes de recherche en santé.


Le Groupe de recherche multidisciplinaire en santé du cégep de Chicoutimi (GREMS) a commencé ses activités en 1995. Réunissant des professeurs de différentes disciplines de la santé et des sciences humaines, le GREMS a déjà quelques belles réalisations à son actif. Nul doute que les activités qui ont été menées jusqu'à maintenant ont grandement bénéficié de l'apport des TIC. Pour certains de ces projets, les TIC n'ont été qu'un outil pour l'atteinte des objectifs, pour d'autres elles furent l'essence même des travaux. Dans chaque cas, elles auront cependant permis aux professeurs-chercheurs de concrétiser une idée, d'obtenir une subvention et d'atteindre un niveau ou une qualité de travaux jusque-là impossibles. La technologie a surtout favorisé l'innovation et la créativité. Par leurs travaux, les professeurs-chercheurs ont ainsi concouru à l'avancement de leur discipline et au rayonnement du réseau collégial. En voici quelques exemples concrets.

Une banque d'images numérisées en Techniques d'hygiène dentaire

La pratique de la dentisterie et des techniques d'hygiène dentaire fait continuellement référence à la pathologie buccodentaire. L'apprentissage des notions de pathologie nécessite l'utilisation de manuels de référence qui s'appuient abondamment sur l'image. D'un côté, le clinicien doit comparer ses observations aux images que lui suggèrent les différents ouvrages. D'un autre côté, la pratique clinique permet, grâce à l'utilisation d'une caméra numérique intra-orale, un enrichissement du dossier médical avec des clichés que l'on peut ensuite comparer à ceux des ouvrages de référence. Cette pratique nouvelle, soutenue par les TIC, a conduit les professeurs à monter une collection d'images cliniques présentant une multitude de conditions pathologiques. Une dentiste du Département des techniques d'hygiène dentaire de notre collège, Monique Tremblay, a entrepris de rassembler les images dans une base de données. Ce projet a été subventionné entre autres par l'Ordre des dentistes du Québec et le Consortium de recherche en éducation de l'Université du Québec à Chicoutimi. La base de données, conçue avec le logiciel Access, associe les images des principales pathologies aux éléments du dossier médical (signes et symptômes, traitements, etc.). Ce classement facilite la recherche à partir des éléments cliniques, pathologiques, thérapeutiques, etc. Actuellement la base de données comprend plus de 500 conditions pathologiques et 200 images. Elle est accessible aux professeurs du département par le réseau intranet. Chacun d'eux peut contribuer à l'enrichissement de la banque d'images et l'utiliser pour l'enseignement théorique ou clinique. Au fil du temps, ce travail sera de plus en plus courant et complet.

Le bilan musculaire manuel dynamométrique

Une autre réalisation de marque est partie d'une idée originale d'un professeur en Techniques de réadaptation physique, Jacques Perrad. Enseignant l'évaluation de la fonction musculaire depuis plusieurs années, ce professeur a eu l'idée d'utiliser une balance de type "pèse-personne" pour mesurer la force développée par un muscle: lorsque appliquée contre la résistance de la main de l'évaluateur, la force est transférée à travers le corps de l'évaluateur à la balance, où elle peut être lue. Cette nouvelle méthode, simple et originale, permet de chiffrer en livres ou en kilogrammes la force de la contraction musculaire sans l'ajout d'un appareil entre le sujet évalué et la main de l'évaluateur. Toute l'application se fait à main nue, posée directement sur le segment de membre à évaluer.
Les technologies informatisées ont rendu possible, au cours des dernières années, le développement d'un système d'interfaces comprenant des jauges de contraintes couplées à un module électronique d'acquisition et à un ordinateur. Ce procédé, qui répond de principes physiques rigoureux, interprète le signal électronique obtenu et traduit la force enregistrée avec une précision jamais atteinte jusqu'ici. Ce sont là une conception et une application tout à fait originales, rendues possibles grâce à l'appui du Programme d'aide à la recherche technologique (PART) du ministère de l'Éducation du Québec et à la Fondation du cégep de Chicoutimi. Les technologies nouvelles du génie électrique et de l'informatique sont largement mises à contribution dans le processus d'acquisition et de traitement des données. Cette nouvelle méthode de mesure dynamométrique de la force musculaire a complètement modifié l'enseignement de l'évaluation de la fonction musculaire. De plus, la méthode constitue un apport des plus importants en médecine de réadaptation. C'est en effet la seule méthode de mesure de la force de muscles faibles qui ne peuvent produire de mouvements contre gravité. Ce développement améliorera la connaissance et le suivi des maladies musculaires dégénératives, communément appelées dystrophies musculaires.

L'ABC des déplacements sécuritaires à domicile pour les aidants naturels

L'expertise développée par les enseignants des techniques de la santé au cours des années de pratiques disciplinaires et d'enseignement peut être plus facilement partagée grâce aux TIC. La conception de pages Web thématiques ou pédagogiques et de didactitiels multimédias est une façon simple d'y parvenir. C'est ce qu'on propose dans un projet présenté au Bureau des technologies d'apprentissage (BTA). Dans le cadre du Programme des pratiques novatrices en technologies d'apprentissage (PNTA) du BTA, nous visons à mettre au point de nouvelles pratiques dans l'utilisation des techniques d'apprentissage, avec des apprenants adultes canadiens. Nous cherchons plus particulièrement à médiatiser une formation multimédia interactive pour l'apprentissage d'une méthode de transfert et de déplacement sécuritaire des personnes en perte d'autonomie par des aidants naturels aînés. Ce sont des professeurs du Département des techniques de réadaptation physique qui agiront comme spécialistes du contenu, pour la scénarisation pédagogique, et le Centre de développement virtuel du CMAG à Edmonton seront les spécialistes de la médiatisation.

Après l'élaboration de l'outil de formation, les professeurs, à titre de chercheurs, mettront à l'essai la formation multimédia auprès d'apprenants aînés. L'expérimentation sera menée dans trois régions géographiques francophones du Canada: le Québec, l'Alberta et le Nouveau-Brunswick.

Voilà quelques exemples qui démontrent bien l'influence réciproque des TIC et des techniques de la santé dans la pratique courante. Les professeurs du réseau collégial mettent à profit les compétences acquises tout au long de leur carrière professionnelle et, grâce à leur habileté accrue en TIC, ils contribuent à l'essor de la société du savoir qui fera l'objet des enjeux des prochaines années. Ces activités de recherche et de développement seront présentées au prochain colloque de l'APOP.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015