Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 3, Novembre 1995 
Bibliothèques, classes et professeurs, le temps des adieux ? Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay  (Vitrine APO)

Dans nos établisse-
ments d'enseigne-
ment, l'avènement de la société de l'information reste trop souvent du domaine du futur. Pourtant, des changements profonds sont déjà amorcés et viendront bientôt bouleverser le monde de l'éducation tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Avec l'information de près de cinq millions d'ordinateurs rendue facilement accessible, l'Internet est en passe de devenir une véritable encyclopédie planétaire. Quel rôle jouera alors la bibliothèque de l'avenir: maintien de collections spécialisées, musée ou disparition pure et simple?

Au collège de Bois-de-Boulogne, le projet de collège virtuel permet déjà d'avoir accès au réseau d'informatique pédagogique à partir du domicile. Les étudiants peuvent alors transmettre leurs travaux aux enseignants, échanger avec leur équipe de travail, consulter les catalogues et les disques optiques compacts de la bibliothèque ou naviguer sur l'Internet. À moyen terme, l'utilisation accrue de ce réseau de communication se traduira par moins de salles de classe et de laboratoires d'informatique.

Conçu pour les travaux préparatoires du sommet socioéconomique sur l'éducation, le collège de XXIe siècle, tel qu'imaginé par la Vitrine APO, utilise l'ordinateur comme centre des médias pour la recherche d'information, le visionnement de documents et la vidéoconférence (en particulier avec des tuteurs humains). Dépouillé de sa fonction de transmission de connaissances, l'enseignant devra bientôt disparaître ou devenir une ressource capable de localiser l'information pertinente et de favoriser l'intégration des savoirs chez l'apprenant.

Dans tous ces projets, la nature électronique de l'information est une condition essentielle puisqu'elle devient entièrement tributaire des ordinateurs pour son transport. En plus, l'information électronique peut faire l'objet de recherches précises (en mode plein texte, par exemple), voyager rapidement, être transformée au gré de l'utilisateur et intégrée facilement à des documents existants.

 

Mais où trouver l'information?

Dans le réseau Internet, l'abondance et la mouvance de l'information disponible rendent impossible toute classification ou structuration. Les moteurs de recherche, avec une interface généralement conviviale et facile à utiliser, livrent des résultats ordonnés selon un coefficient de pertinence basé sur des critères de rapprochement des mots clés et des calculs de fréquences. Mais les résultats de recherches comptent une grande proportion de références non pertinentes.

Par opposition, les catalogues de nos bibliothèques donnent accès à une collection très limitée, mais les résultats de recherches sont souvent plus pertinents surtout si on utilise une recherche par mots clés. Malheureusement, les interfaces archaïques utilisent le plus souvent un mode terminal, ce qui rend la consultation malaisée.

 

Une rencontre nécessaire

Afin d'exploiter de façon optimale le potentiel des nouvelles technologies de l'information en éducation, il est nécessaire de développer de nouveaux modes de collaboration entre bibliothécaires, enseignants et informaticiens.

Les bibliothécaires pourraient partager leur expertise quant aux stratégies de recherche d'information, à la constitution de thésaurus (ou vocabulaires contrôlés) et à l'établissement de normes d'indexation. Les enseignants pourraient développer des schémas de représentation de connaissances rattachés à un domaine précis qui pourraient être exploités par un moteur de recherche. Ce modèle pourrait s'inspirer du logiciel Copilote, publié par le CCDMD, qui permet de définir et de qualifier les niveaux hiérarchiques des concepts reliés à un domaine de connaissances. Enfin les informaticiens pourraient assembler le tout à la manière d'un assistant intelligent tels ceux qu'on retrouve par exemple dans Microsoft Office.

 

Un projet pilote

C'est précisément avec cet objectif en tête que la Vitrine APO élabore actuellement un projet de site Web pour le partage de matériel didactique pour l'apprentissage du français langue maternelle et langue seconde. Chaque élément de cette banque sera classifié de manière à être rattaché à un niveau de concept de la représentation du domaine de la maîtrise de la langue. Parallèlement, des tests diagnostiques en ligne permettront d'orienter l'utilisateur vers les éléments appropriés à son niveau de maîtrise. Si les exercices sont perçus comme trop difficiles, le niveau hiérarchique immédiatement supérieur pourra être suggéré, et inversement si la perception semble trop facile.

Conformément à la pratique de transfert technologique de la Vitrine APO, les travaux seront diffusés et accessibles à partir du serveur Web de la Vitrine et le projet fera des collèges de véritables partenaires de développement.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015