Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 40, Mai 2001 
Architecture: Formes et langage Montréal l'internationale Version Imprimable  Version imprimable


Cyr-Marc Debien, chargé de projet au CCDMD
Jean-Claude Dufresne, Collège Jean-de-Brébeuf

Architecture: Formes et langage, fruit de l'imagination de Jean-Claude Dufresne du collège Jean-de-Brébeuf, vise principalement les élèves d'Arts et Lettres (500.A0), du Programme intégré en sciences, de Lettres et Arts (700.01) et de la formation générale complémentaire (Art et esthétique).

Ce cédérom est un outil d'apprentissage multimédia interactif qui permet de comprendre l'évolution du langage de l'architecture québécoise en relation avec le contexte sociohistorique. Il aide l'élève à décoder de façon générale l'architecture québécoise et, plus particulièrement, celle de Montréal. Son principal objectif est de faire en sorte que l'élève s'approprie les connaissances qui lui permettront par la suite de décoder, dans son propre environnement bâti, les références à l'histoire.

L'apprentissage proposé est en grande partie basé sur l'observation attentive de photographies de bâtiments et de leurs détails architecturaux. En effet, une bonne partie de l'efficacité du logiciel repose sur la qualité des éléments visuels qui le composent. On y trouve quatre bases de données (plus de 250 images d'archives, environ 200 photographies originales et plus de 500 entrées textuelles et sonores). Tout ce contenu est utilisé pour les exercices que l'élève doit effectuer.

Utilisation du cédérom

L'élève choisit un édifice parmi la quarantaine de bâtiments représentatifs de 15 styles architecturaux qui lui sont proposés. Il doit, à l'aide des banques de données, trouver les informations susceptibles d'expliquer l'apparence du bâtiment. Ces quatre bases de données sont divisées de la façon suivante: la banque des éléments de contextes contient des informations sociohistoriques qui sont liées à l'époque de la construction du bâtiment et qui incluent des éléments relatifs à la religion, à la politique, à l'économie et à la culture ; la banque des influences permet de repérer les influences que le concepteur a subies et renvoie à des ouvrages architecturaux qui vont de l'Antiquité au XXe siècle ; la banque des caractéristiques architecturales détaille les éléments architecturaux tels les ouvertures, les éléments décoratifs et les matériaux ; la banque des styles architecturaux permet d'associer à des bâtiments un style architectural particulier et de les situer temporellement dans l'histoire et ce, du régime français au post-modernisme. De plus, chacune des fiches contient des capsules d'informations à la fois textuelles, visuelles et sonores.

En cours de travail, l'élève peut, à tout moment, commander la validation de ses choix et ainsi recevoir une rétroaction.

L'utilisation de l'environnement bâti comme reflet du contexte sociohistorique est une approche relativement originale et peu de professeurs ont l'habitude d'inclure l'architecture dans le contenu de leur cours malgré son extraordinaire potentiel de référence à l'histoire. En réponse à cette problématique, le logiciel permet aux enseignants d'offrir une formation rapide au langage de l'architecture afin d'amener l'étudiant à s'intéresser au contexte de l'évolution de l'environnement bâti au Québec. À un moment où la tendance en apprentissage est de mettre l'accent sur les habiletés, voici un outil qui le permet bien en familiarisant rapidement l'étudiant avec l'analyse.

Ce nouveau cédérom, offert dans la collection des cédéroms à 5 $, sera disponible dès la rentrée de l'automne 2001. Nous espérons qu'il deviendra rapidement un outil d'auto-apprentissage et fournira à l'étudiant les connaissances et habiletés qui lui permettront de mieux saisir la provenance socio-historique de la plupart des bâtiments de son environnement québécois.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015