Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 1, Septembre 1995 
Autoroute de l'information : formation interactive à distance Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay  (Vitrine APO)

 

Dans un communiqué de presse du 14 juillet 1995, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie, M. Daniel Paillé, annonçait 15 nouveaux projets acceptés par le Fonds de l'autoroute de l'information. Le gouvernement soutient ainsi le développement des infrastructures et des contenus de l'autoroute de l'information, une inforoute à l'image de la société québécoise et qui rayonne dans toute la francophonie.

Colonne suivante

Le projet "Formation interactive à distance" présenté par la Vitrine APO est parmi les projets retenus. Il s'adresse aux enseignants du collégial et vise à développer un outil de formation sur les nouvelles technologies de l'information. La Vitrine APO s'est associée à un groupe de partenaires, dont les cégeps de Bois-de-Boulogne, François-Xavier-Garneau, de Jonquière, de Trois-Rivières et de Rimouski, dans ce projet qui entraînera une participation financière de 90 000 $ de la part du FAI, pour un coût global de 150 000 $. Le Centre collégial de formation à distance est également impliqué dans le projet.

La formation interactive consiste à transmettre simultanément en plusieurs points des informations vocales, informatiques et vidéo. En regroupant des participants disséminés géographiquement, on reconstitue en quelque sorte un groupe-classe virtuel. Aux points d'échange, les participants peuvent être réunis dans une salle de travail ou installés devant un poste informatique.


Figure 1. Une activité typique de formation comprend un lien de données pour le partage d'applications créant ainsi un réseau WAN (Wide Area Network). Le signal vidéo est transporté sur un lien séparé et peut être affiché sur un moniteur de télévision visible depuis les postes de travail informatiques. Un autre type de configuration permet d'afficher une fenêtre vidéo sur le poste de travail.


Il est important de noter que la communication synchrone n'est pas une panacée aux problèmes d'accessibilité et de coût de la formation. Aussi, les programmes de formation développés dans ce projet intégreront l'usage de moyens complémentaires tels des documents écrits, logiciels sonores ou vidéo, en plus de la communication synchrone. Il faut en effet rappeler qu'il ne s'agit pas de remplacer une méthode pédagogique par une autre mais d'intégrer l'utilisation d'un nouvel outil.

Parmi les partenaires privés, mentionnons la participation de Bell Québec qui offrira la connexion entre les sites pour la durée de l'expérimentation et assurera le soutien technique nécessaire au cours du prototypage de services. Par ailleurs, la firme Novasys spécialisée dans le domaine des systèmes à base de connaissances et des environnements interactifs de formation à distance veillera à la mise en place du réseau télématique, à l'étude et à la sélection des outils pour les environnements de développement et de diffusion, à l'intégration des composants et au support requis pour l'implantation, et à la formation des équipes locales.

Grâce à ce projet, le réseau des membres de la Vitrine APO pourra bénéficier de plusieurs retombées importantes dont:

  • l'expérimentation de la formation interactive à distance pour le perfectionnement d'enseignants de niveau collégial ;
  • l'établissement en région d'une vitrine technologique sur l'enseignement interactif à distance pour les établissements d'enseignement publics et privés et leurs entreprises clientes pendant la durée du projet ;
  • l'élaboration d'un guide d'adaptation d'activités pédagogiques à la formation interactive à distance.

L'expérience acquise lors de cette activité de prototypage de services sera diffusée aux partenaires du projet et dans le réseau des 70 établissements d'enseignement membres de la Vitrine APO, conformément à la pratique de transfert technologique mise en place par la Vitrine. Par le biais des collèges partenaires en région, on s'assurera de pouvoir démontrer les activités de formation interactive à distance à l'ensemble du réseau éducatif et aux entreprises intéressées. Au fur et à mesure de la recherche, les comptes rendus seront disponibles sur un serveur Internet de type World Wide Web et pourront être repris par des réseaux tels celui de la Société pour l'apprentissage à vie (SAVIE) et le Réseau de veille en technologie de l'information (RVTI).

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015