Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 0, Juin 1995 
À propos d'États généraux... Version Imprimable  Version imprimable


Parmi toute la gamme d'activités enrichissantes sur laquelle nous entraînera L'autoroute pédagogique, thème du colloque de l'APOP 1995, nous serons " virtuellement " appelés à participer en " octets chantants et harmonieux " à l'assemblée générale de l'association. Des décisions importantes devront y être prises et qui concernent tout à la fois l'avenir de notre Association et celui, plus général, du monde de l'éducation.

 

Dans un premier temps, nous aurons l'occasion de ratifier la nouvelle orientation que le CA de l'APOP a proposée à la publication La page-écran. Le présent bulletin est l'exemple même de cette orientation; il est maintenant issu de la fusion intense et chaleureuse (small is beautiful) de trois acteurs importants du secteur des technologies pédagogiques de l'information et des communications au collégial, soit l'APOP, le CCDMD et la Vitrine APO.

Dans un deuxième temps, les membres de l'assemblée auront à renouveler le CA de l'APOP. Cette année, des difficultés financières importantes ont obligé l'Association à réduire de façon drastique les déplacements de ses membres habitant en régions éloignées de Montréal. Il nous faudra donc, parallèllement à cette tâche, opter pour des solutions concrètes en matière de participation. Il serait essentiel qu'au cours des années qui viennent, nous puissions être assurés que tous les membres, sans exception, participent aux réunions. Et pour s'affranchir à tout jamais des distances géographiques ne pourrions nous pas, à l'instar des nonnes de la pub d'IBM, nous empresser un peu plus de " surfer " le Net ?

Les États généraux de l'APOP devront cette année s'amalgamer aux États généraux de l'éducation. À cet effet, le ministre Garon invitait tout récemment le Québec entier à procéder à un exercice de révision global de son système d'éducation. Précédant d'une foulée l'annonce de cet exercice, le ministre avait manifesté son accord formel et sans équivoque sur les engagements pressants à prendre dans le monde de l'éducation en matière de nouvelles technologies d'information et de communication.

Le CA de l'APOP estime avoir un rôle important à jouer et propose pour ce faire l'énoncé politique et la stratégie suivants:

 

Attendu que :

L'intégration des nouvelles technologies exigera la réforme même du renouveau pédagogique dans des domaines tels que :

  • le cadre de réalisation des cours ainsi que des compétences et objectifs qui y sont définis, dans le but d'y insérer la problématique des nouvelles technologies;
  • la formation générale, où il y aura nécessité d'ajouter ou de modifier des compétences déjà définies, et ce, en toute conformité avec les déclarations contenues dans le rapport du Conseil supérieur de l'éducation (1993-1994) où il est dit qu' " ...en matière de formation générale, l'école doit permettre le développement chez les élèves de compétences liées à la maîtrise des outils informatiques et technologiques ";
  • la formation générale commune des étudiants où l'on retrouverait l'équivalent d'un quinze heures pour assurer à tous les étudiants une maîtrise suffisante des outils micro-ordinés, des logiciels et des processus de communication exigés par chaque programme;
  • la classification des étudiants sur la base de leur niveau d'aphabétisation informatique qui pourrait servir à déterminer le type de session à suivre en matière de développement de compétences en processus micro-ordinés;
  • les programmes préuniversitaires où les nouvelles technologies devront avoir une place réelle, mesurable à l'aune de l'accessibilité à du matériel adéquat;
  • la formation des nouveaux enseignants où des incitations substantielles à la formation en provenance des milieux pourront contribuer au développement de compétences pédagogiques appropriées;

 

Attendu que:

L'intégration des nouvelles technologies passera par un lien institutionnel de chaque collège à INTERNET de telle sorte que:

  • des applications pédagogiques sur Internet puissent être expérimentées et partagées entre enseignants avec les communautés virtuelles analogues dans les laboratoires de micro-informatique;
  • des environnements stimulants soient créés afin que des apprentissages significatifs y soient réalisés en matière de consultation, d'échanges, d'importation ou d'exportation de données éducatives diverses;
  • la communication entre enseignants de même discipline ou de même programme puisse être rendue possible et qu'ainsi soit abolie toute distance limitant la possibilité d'échange et de partage;
  • la préparation de cours soit facilitée et que le vaste répertoire d'activités d'apprentissage issues de l'expérience de chacun devienne accessible à la consultation;
  • la recherche dans son ensemble en soit favorisée et améliorée ainsi que les communications avec les universités;
  • la communication et la collaboration entre tous les ordres d'enseignement soient améliorées et plus substantiellement favorisées.

 

Le CA de l'APOP estime qu'il faille tout d'abord:

  1. établir avec l'AQUOPS des liens permettant d'être mutuellement informés des positions de chacun de telle sorte que l'on puisse déterminer des points communs pouvant servir à l'une comme à l'autre association de lieu de rassemblement en un front commun;
  2. proposer avec l'AQUOPS les bases d'un programme de formation complémentaire selon les différents ordres d'enseignement;
  3. obtenir le soutien de la DGEC pour qu'elle recommande que l'APOP représente les enseignants du collégial au comité des sages convoqué par le ministre pour août 1995;
  4. s'assurer que les représentants de l'APOP proviennent de collèges issus de l'ensemble des régions géographiques du Québec assurant ainsi une plus grande représentativité de sa délégation;
  5. mandater d'objectifs clairs les représentants de l'APOP de telle sorte qu'ils présentent auprès du ministre un rapport unifié et bien éclairé en matière d'intégration des nouvelles technologies dans les écoles et les collèges.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015