Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 11, Octobre 1996 
LES INTERNAUTES Version Imprimable  Version imprimable
Du fric pour les NTIC

Pierre SÉGUIN  (APOP)
















L'APOP a été consultée par Gabriel Aubin de la DGEC à propos d'un nouveau programme de subventions pour les applications pédagogiques des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC). Il ne me revient pas de dévoiler les détails de ce programme qui sera lancé incessamment et qui vise à rendre disponible aux cégeps un fonds de quelques millions de dollars sur une période de deux ans. L'APOP a surtout noté et applaudi à la dimension pédagogique du programme qui vise à subventionner des projets de développement institutionnel. En effet, s'il y a des sous accordés à l'acquisition et à l'installation d'une quincaillerie spécialisée, tous les projets doivent se justifier par des objectifs de formation et présenter un volet de perfectionnement pour les professeurs qui seront appelés à utiliser ces nouveaux équipements. On peut même inscrire dans les projets les coûts prévus pour la formation technologique des étudiants. Ça devrait débuter en novembre.

 

Un retard inexcusable

Dans la dernière chronique, je vous invitais à visiter le site 3W (http://www.virtuel.collegebdeb.qc.ca/pedagogie/) dans lequel je publie les résultats d'une recherche intitulée " Internet : une technologie pour l'apprentissage " et subventionnée par PAREA. Cette invitation datait de juin dernier et, à l'époque, je croyais fermement vous accueillir avec des pages fraîchement programmées et illustrées. Mais la fin juin a apporté son lot de surprises et l'URL indiqué vous a malheureusement conduits à un message en forme de cul-de-sac. Je m'en excuse.

Je me suis entendu avec Hélène Lavoie, responsable de PAREA, pour publier progressivement le rapport et le terminer à la fin octobre. La première partie est maintenant accessible et les autres parties seront ajoutées à un rythme régulier.

Il est évident que la chronique prévue sur le Collège virtuel est aussi reportée parce qu'il s'agit de la dimension " action " de cette même recherche. Ce Collège, complément cyberspatial du collège de Bois-de-Boulogne, vise à relier les ordinateurs domestiques des étudiants et des profs au réseau pédagogique. À l'heure où ces lignes sont écrites, nous sommes en pleine campagne d'abonnement et de branchement.

Cependant, comme le site du Collège virtuel (http://www.virtuel.collegebdeb.qc.ca/) est maintenant public, vous pouvez dès maintenant l'explorer. Je vous recommande spécialement les pages consacrées à la recherche documentaire. Elles pourront être utiles à vos étudiants. Ces pages sont l'oeuvre de Louise Guy, une stagiaire de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal (EBSI), et d'Anne-Marie Lachance, notre bibliothécaire.

Certaines pages du site sont encore réservées à l'usage interne du collège et aux seuls abonnés. Vous comprendrez qu'il aurait été difficile d'offrir les services d'aide (en ligne) à la langue française ou aux mathématiques à l'ensemble de la planète.

 

L'avatar 2.0 de PageMill

Depuis juillet, il est possible de télécharger gratuitement la version 2.0 bêta de PageMill (http://www.adobe.com). C'est l'occasion ou jamais de faire l'essai de ce logiciel qui a le désavantage de ne pas être gratuit. À ses nombreuses qualités, le nouveau logiciel d'Adobe ajoutera bientôt celle de rouler sur les plates-formes Mac et Windows, un avantage non négligeable pour les responsables de formation dans un collège technologiquement bilingue.

La version 2.0 offre l'exploitation intégrale du langage HTML. La version 1.0 ou 1.02, en effet, laissait de côté plusieurs fonctionnalités de ce langage de production de documents hypertextuels. Si l'on voulait être à la page des bonnes pages du Web, il fallait ajouter des lignes de code, ce qui esttrès ennuyeux pour un logiciel qui prétendait dispenser ses utilisateurs de la maîtrise de la programmation.

Maintenant la nouvelle version permet la production de tableaux, le multifenêtrage, les caractères de différentes couleurs, l'alignement à droite et tout le reste (en attendant que les gens de Netscape enrichissent encore HTLM de quelques trouvailles de leur cru). PageMill 2.0 confère un meilleur contrôle au concepteur de documents. On peut passer de la page graphique (celle que l'internaute verra avec son fureteur 3W) à la page de codes (celle qui réjouit le programmeur) par une simple commande. Le visionnement de la page graphique est maintenant identique au résultat final obtenu par un fureteur, puisque PageMill interprète tout le code HTML; la page de codes est très lisible, bien hiérachisée, et tous ses éléments sont facilement repérables.

Il s'agit donc d'une nette amélioration sur la version originale de ce logiciel. Cependant, garder en tête qu'il s'agit d'une version BETA de PageMill. Prenez vos précautions. Dans la version que j'utilise, la palette d'outils pour configurer le multifenêtrage fonctionne de façon aléatoire; j'ai perdu quelques éléments d'une page (texte et images) en passant de la représentation graphique au code source. Ces quelques mésaventures m'amènent à vous recommander de travailler sur des copies de vos pages HTML, de façon à ne pas perdre ou détériorer vos précieux documents.

 

Des sites pédagogiques

Inscrit à une liste de distribution des commissions scolaires, j'ai reçu un intéressant message de Jean Sylvestre qui proposait sa liste des dix meilleurs sites "pédagogiques" de la fin de l'été.

Jean Sylvestre n'est pas le dernier venu. Il travaille à la commission scolaire de Saint-Hyacinthe où il anime depuis quelques années un babillard électronique très actif. Il est un pilier de l'AQUOPS (Association québécoise pour l'utilisation de l'ordinateur au primaire et au secondaire) et un collaborateur essentiel du Village Prologue. Les membres du conseil exécutif de l'APOP se souviennent des rencontres à son bureau de Saint-Hyacinthe et peuvent témoigner de son expertise dans le secteur de la télématique scolaire et de sa collaboration toujours assurée.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015