Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 13, Janvier 1997 
Trois logiciels pour aider les élèves en difficultés Version Imprimable  Version imprimable
Une analyse faite par six élèves du collège de Bois-de-Boulogne

Exonathan
Réviseur grammatical
ANA

 


Analyse du logiciel EXONATHAN

par Valérie BEAUDOIN et Alexandra PETROU

 

I  Catégories grammaticales

Cette catégorie ne convient pas du tout aux étudiants du Centre d'aide en français car les mots sont très difficiles. En effet, l'étudiant doit créer de nouveaux mots à partir de définitions. De plus, l'étudiant doit parfois prendre les lettres d'un mot et les replacer dans un ordre différent pour former un autre mot.

Cette partie du logiciel pourrait à la rigueur convenir à un étudiant assez fort en français qui veut améliorer son vocabulaire. Il devra par contre regarder les solutions, car les mots sont pratiquement impossibles à trouver.

 

II  Le verbe

Nous ne croyons pas que ces exercices puissent convenir aux étudiants du Centre d'aide en français, car les exercices sont trop difficiles. De plus, il y a des temps verbaux qui sont trop compliqués pour les faire apprendre aux étudiants. Les exercices concernant les temps plus courants, comme le présent et l'imparfait, sont un peu plus faciles, mais ils restent encore relativement compliqués.

Les exercices concernant le participe passé sont très bien faits et ils pourraient être utiles pour les étudiants en difficulté. Par contre, il y a très peu d'exercices se rapportant à ce sujet.

 

III  Orthographe

1. Consonnes et voyelles
Cette catégorie ne convient pas aux étudiants du Centre d'aide en français. En effet, dans cette catégorie, on doit former des noms d'animaux en réarrangeant les lettres d'un mot déjà formé.

2. Genre et nombre
Cette catégorie pourrait s'adresser aux élèves du Centre d'aide en français qui ont de la difficulté à trouver le genre des noms et qui ont de la difficulté à accorder les participes passés. Par contre, il n'y a pas beaucoup d'exercices concernant ces sujets.

3. Mot de base et dérivé
Cette partie pourrait convenir aux élèves du Centre d'aide en français qui éprouvent de la difficulté à choisir entre les terminaisons "man" "amment", "emment".

4. Homophones grammaticaux
Cette partie pourrait aider les élèves du Centre d'aide en français qui éprouvent de la difficulté à trouver le bon homonyme. Par contre, on ne trouve que trois ou quatre exemples concernant chaque homonyme.

5. Homophones lexicaux
Cette catégorie serait utile pour les élèves du Centre d'aide en français qui sont assez bons en français et qui voudraient améliorer leur vocabulaire.

6. Histoire et étymologie
Cette catégorie pourrait elle aussi être utile pour les étudiants du Centre d'aide en français qui veulent augmenter leur vocabulaire. Par contre, cette catégorie ne comprend pas plus de quatre ou cinq exemples concernant chaque objectif.

 

IV  La phrase

1. La représentation et l'ellipse
2. La construction segmentée
Ces deux catégories pourraient convenir aux élèves du Centre d'aide en français qui sont assez bons en français. Par contre, ces exercices ne sont pas très intéressants car l'élève n'a qu'à copier le modèle donné. Il ne fournira donc aucun effort pour trouver les réponses.

3. La juxtaposition et la coordination
Cette catégorie pourrait être utile pour les élèves du Centre d'aide en français car les exercices permettent de mieux faire la différence entre les propositions juxtaposées et les propositions coordonnées.

4. La subordonnée conjonctive introduite par "que"
Cette catégorie pourrait convenir à un étudiant assez avancé en français et qui connaît bien la structure de la phrase. En effet, ces exercices sont assez compliqués et ne conviendraient pas vraiment aux élèves venant au Centre d'aide en français.

5. La proposition subordonnée relative
La première partie de cette catégorie ne convient pas du tout aux élèves du Centre d'aide en français. Par contre, la deuxième partie pourrait aider des étudiants qui ne maîtrisent pas parfaitement la nature des propositions.

6. La proposition infinitive
Cette partie pourrait venir en aide aux étudiants qui ont de la difficulté à formuler des propositions infinitives. Par contre, les exercices se font exactement comme le modèle. Il n'y a aucune intégration à faire. Ces exercices sont en effet un peu simplistes.

7. Transformations phrasiques
Cette catégorie ne convient aucunement aux élèves du Centre d'aide en français. Ces exercices s'adressent à des étudiants maîtrisant assez bien la langue française.

8. Les trois types de discours
Cette catégorie est très bien faite et elle pourrait venir en aide aux étudiants qui éprouvent des difficultés dans ce domaine.

9. La phrase et le texte
Cette catégorie contient des exercices difficiles ainsi que des exercices plus faciles qui pourraient aider les étudiants du Centre d'aide en français.

 


Analyse du Réviseur grammatical

par Julie MACKAY et Martin GIROUX

 

Après avoir examiné les exercices du Réviseur grammatical, nous croyons que ce logiciel n'est pas très approprié aux besoins d'un étudiant moyen et nous avons quelques commentaires à formuler. D'abord, le point négatif majeur de ce logiciel est qu'il est impossible de réviser les règles concernées. Les seules explications qu'on retrouve sont les phrases des exercices eux-mêmes et ces explications sont très sommaires et pas toujours présentes. Le fait que tous les exercices soient au même niveau, sans même une légère augmentation de la difficulté, est aussi une limite de ce logiciel. En général, les exercices sont faciles, mais ils sont remplis de petits détails qui n'ont pas leur place dans des exercices de ce niveau, comme les prépositions de matière.

Malgré tout, le logiciel peut toujours servir à l'étudiant qui veut pratiquer l'identification des types de mots, des types d'adjectifs, des catégories de pronoms et des modes des verbes puisque ce sont des catégories importantes à savoir identifier. Cependant, le nombre d'exercices est limité : seulement une quinzaine de mots à identifier pour chaque catégorie.

Ce logiciel devrait être utilisé seulement dans une situation d'aide élève-tuteur puisqu'il n'y a presque pas d'explications fournies. Nous devons mentionner que ce logiciel ne nous apparaît utile qu'à court terme puisqu'il ne fournit pas assez de matériel pour un usage à long terme. Nous avons d'ailleurs fait tous les exercices du logiciel en deux heures seulement.

Pour terminer, nous pouvons faire une brève comparaison avec ANA, que nous avons eu le temps de consulter quelque peu. Ce dernier nous apparaît plus étoffé. Il ne se borne pas à la reconnaissance des mots ; il y a des règles, des exemples et plusieurs exercices dont la difficulté augmente graduellement. Pour terminer sur une note positive, nous devons admettre que le logiciel ANA, dont nous avons étudié le premier quart, semble intéressant et pourrait être profitable.

 


Évaluation du logiciel de français ANA

par Henri TREMBLAY et Arine CHAMLIAN

 

Ce document porte sur le logiciel d'apprentissage de la langue française ANA. Ce dernier traite de l'étude des fonctions de mots et de propositions ainsi que de l'emploi du pronom, de la préposition et de la conjonction. Nous l'avons parcouru d'un bout à l'autre et ensuite nous avons déterminé à qui il pourrait être utile, les objectifs qu'il pourrait remplir, ce qu'il contient et quels sont ses bons et ses mauvais côtés.

Il est divisé en 32 points. Chacun contient une série d'exercices. Les points 1 à 7 traitent de l'analyse de la fonction des mots. Les numéros 8 à 15 sont des séries d'exercices sur les points précédents. Le numéro 16 parle de l'emploi du pronom et le 17 de l'emploi de la préposition. 18 à 22 portent sur la fonction des propositions et les points 23 à 32 sont des exercices résumant les notions expliquées dans les points précédents.

Le logiciel est en général assez bon. Il est divisé en différents points portant chacun sur un sujet différent, ce qui permet de trouver aisément les règles pour lesquelles il y a lacune sans être obligé de parcourir tout le logiciel. Chaque point contient une série de règles ayant trait à des notions reliées entre elles. Des exemples sont fournis pour chaque règle et une série d'exercices permet à l'utilisateur de vérifier s'il a bien assimilé la matière contenue dans chacun des points. La progression générale est assez logique. Le logiciel traite, par exemple, de la fonction des mots et ensuite de celle des propositions. On peut donc aborder les points les uns après les autres et ainsi améliorer ses capacités d'analyse logique et grammaticale. La présentation est assez bonne. Il y a de la couleur et une mise en page claire.

Toutefois, le logiciel contient quelques défauts; voici ceux que nous avons relevés. On ne peut l'utiliser comme seul instrument d'apprentissage. Il doit être mis en action avec un tuteur ou un enseignant qui pourra fournir des informations supplémentaires lorsque nécessaire. Par exemple, lorsque l'élève effectue les exercices, il peut arriver qu'il ne comprenne pas ses erreurs et que les règles données n'expliquent pas clairement d'où vient le problème. Les questions permettant de déterminer la nature des compléments circonstanciels qui sont suggérées par le logiciel ne fonctionnent pas du tout ou bien fournissent des réponses ambiguës et laissent l'utilisateur sans aucun recours. Les points 16 et 17 ne contiennent que des exercices dans lesquels il faut placer dans une phrase le pronom ou la préposition à partir de ceux proposés dans une liste au bas de l'écran. Toutefois, il n'y a aucune explication de ce que sont un pronom et une préposition. Par ailleurs, le "à", préposition très utilisée, n'est pas mentionné nulle part. Lorsque l'on termine une série, l'ordinateur nous donne une note. C'est très bien, mais nous avons tenté une expérience, et même avec une note de 0 %, l'ordinateur inscrit: "Bravo! Vous avez terminé la série d'exercices." Il devrait plutôt inciter l'utilisateur à réviser la matière. Une autre lacune que nous avons rencontrée se situe aux points 14 et 15 (Structure 1 et 2). Ces derniers ne contiennent que des exercices dans lesquels il faut écrire une phrase à partir de mots donnés dans le désordre. Les phrases ne doivent pas contenir de virgules. Le point final doit être présent et il peut parfois s'agir d'un point d'interrogation. Si un espace de trop s'insère dans la phrase, une erreur est signalée. Le "ne pas" peut être séparé par d'autres mots pour donner "ne... pas". Le logiciel devrait indiquer tout ceci, car on peut perdre beaucoup de temps à chercher son erreur. Les exercices sont parfois un peu littéraires et difficiles à comprendre pour quelqu'un ne maîtrisant pas tout à fait le français.

À qui s'adresse le logiciel?
Le logiciel peut aider toute personne voulant renforcer ses capacités à analyser une phrase. Il peut donc servir à un élève du Centre d'aide en français. L'utilisateur doit toutefois maîtriser assez bien la langue française et connaître la nature des mots d'une phrase. Il est nécessaire qu'ANA soit jumelé à une aide humaine.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015