Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 10, Septembre 1996 
Les guerres de l'éducation Version Imprimable  Version imprimable
Résumé de Education Wars de James H. Snider, paru dans The Futurist, mai-juin 1996

Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

 

La plupart des gens croient que, si seulement les écoles avaient accès à la meilleure technologie et montraient aux professeurs comment l'utiliser, les merveilles de l'âge de l'information s'appliqueraient à l'éducation.

Dans le passage de l'âge industriel à l'âge de l'information, la plupart des éducateurs perdront de l'argent, du statut et du pouvoir. Cependant, aussi longtemps que l'éducation publique est conduite par des forces politiques plutôt qu'économiques, les éducateurs pourront préserver, ou à tout le moins ralentir, l'érosion de leur position.

Les facteurs économiques qui influencent l'éducation sont le passage :

  • d'une force de travail à une force de capital ;
  • d'une échelle locale à une échelle nationale ;
  • d'une petite échelle de production et d'évaluation à une grande échelle ;
  • du monopole à la compétition.

 

Les politiques des technologies éducationnelles

Dans l'histoire classique du capitalisme, les nouvelles technologies ont tendance à mettre les gens au chômage. En éducation cependant, ce sont les lois plutôt que l'offre et la demande qui dictent les conditions de travail et le salaire des éducateurs. Les syndicats ont une influence énorme sur les politiques et les budgets d'éducation. Des milliers de lois, règles et ententes contractuelles ont pour but de préserver le pouvoir régional des éducateurs, y compris :

     

  1. des lois qui interdisent d'enseigner à ceux qui n'ont pas passé des heures innombrables à obtenir un certificat d'enseignement dépassé ;
  2. des ententes collectives qui exigent que tous les éducateurs aient le même salaire, sans égard pour l'offre et la demande et leur niveau de performance ;
  3. un cadre de travail qui ne permet pas de remplacer des employés peu disposés à utiliser les nouvelles technologies.

 

Une bataille à venir

Une bataille couve entre les tenants de l'âge industriel et ceux de l'âge de l'information en éducation. Ceux qui nous conduiront vers l'âge de l'information seront probablement ceux qui bénéficieront des nouvelles technologies, pas les éducateurs régionaux. L'opposition sera difficile à vaincre. Il est non seulement inévitable que nos enfants entrent dans l'âge de l'information, mais c'est essentiel pour leur futur -- et le nôtre.

Nous aimerions connaître vos opinions sur ce texte. Écrivez-nous à clic@vitrine.rp.collegebdeb.qc.ca.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015