Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 13, Janvier 1997 
L'implication du CCFD dans le projet Teleform du réseau de recherche en télé-apprentissage (Telelearning) Version Imprimable  Version imprimable


Martine CHOMIENNE
Sylvie MALAISON  (CCFD)

Le réseau Telelearning est le réseau de recherche en téléapprentissage des centres d'excellence établis par le gouvernement fédéral. Ces centres et les quelque trente réseaux qui en dépendent représentent une composante majeure d'une stratégie de liaison recherche-développement. Le programme qui a donné lieu à ces réseaux est administré par les trois conseils subventionnaires suivants : le CRSNG, le CRSH et le CRM, en collaboration avec Industrie Canada.

Les réseaux des centres d'excellence ont pour but ultime de développer l'économie et d'améliorer la qualité de vie des Canadiens. Et comme une société éduquée est une société potentiellement riche et en bonne santé, le réseau Telelearning a pour but de permettre à une plus grande partie de la population canadienne d'accéder à des programmes de formation de qualité.

Le réseau Telelearning relie plus de 130 chercheurs canadiens venant du milieu de l'éducation, des sciences sociales, des facultés de génie et d'informatique de 29 universités, et divers organismes et entreprises des secteurs public et privé, à travers le Canada. Son objectif est le développement d'une expertise pancanadienne à tous les niveaux d'enseignement dans une perspective de formation continue.

Le programme a ainsi voulu regrouper des chercheurs qui, à travers le Canada, travaillent sur des projets déjà en marche qui présentent des complémentarités et des possibilités de contribution mutuelle.

C'est ainsi que quatre projets forment l'ossature de base du réseau. Ce sont :

  • CSILE à L'Ontario Institute of Science Education (OISE), un réseau contruit autour de base de données hypermédias alimentées par les apprenants ;
  • VIRTUAL U à Simon Fraser University (SFU), un environnement multimédia en réseau ;
  • CADRE (Authoring and Design Resources for Engaging Telelearning) de l'université Guelph, de l'université de Waterloo, du LICEF de la Télé-université, de l'Université de Montréal, de l'université de Saskatchewan et du Conseil de recherche de l'ALBERTA; et
  • TELEFORM de la Télé-université. CADRE et TELEFORM visent à développer un ensemble de méthodes et d'outils pour la conception, la diffusion et la livraison de téléenseignements en milieu de travail et à domicile.

Six thèmes, eux-mêmes subdivisés en différents sous-thèmes sont couverts par le réseau Telelearning. Ce sont :

  • Les modèles d'apprentissage
  • Les modèles socioéconomiques
  • Les modèles de systèmes : architectures, postes de travail, interfaces, outils mulitmédias et systèmes d'apprentissage adaptatifs
  • Les communautés de construction du savoir de la maternelle à la 5e secondaire
  • L'éducation postsecondaire : vers le Campus Virtuel
  • La formation de formateurs
  • Le téléapprentissage en milieu de travail.

Gilbert Paquette, directeur du LICEF, a présenté le projet TELEFORM dans la dernière parution de Mise à Jour 1 .

 

Le Centre collégial de formation à distance
dans le thème téléapprentissage en milieu de travail

Le Centre collégial de formation à distance, dans ce projet, est un organisme partenaire qui agit à titre de client et de codéveloppeur de scénarios de téléformation. Il contribue principalement au sous-thème portant sur le développement de principes de design de téléenseignement dans une situation d'apprentissage collaboratif. La méthodologie retenue consiste à élaborer des principes, à les implanter dans une méthode d'enseignement et à les tester dans un environnement d'apprentissage. Quatre méthodes d'enseignement ont été retenues ; ce sont la simulation d'entreprise, l'études de cas, l'apprentissage par projet et le laboratoire de sciences. Ces méthodes seront incarnées par quatre partenaires différents; l'École des hautes études commerciales est un de ceux-ci et elle fournit le cas d'une simulation d'entreprise. Le CCFD fournit une situation de laboratoire de sciences distribué, en plus d'un environnement d'apprentissage en formation à distance. En effet, dans le cadre du projet Telelearning, le CCFD a choisi de participer à la définition, à la caractérisation et à la concrétisation d'un laboratoire de sciences distribué qu'il expérimentera auprès de sa clientèle. Plus précisément, le CCFD entend appliquer le modèle de laboratoire de sciences distribué qui sera ainsi défini, à la production d'un cours du Renouveau collégial dans le domaine de la culture scientifique et technologique. Ce cours doit développer chez des élèves inscrits dans un programme non scientifique des compétences de résolution de problèmes simples par l'application de la démarche scientifique. L'application d'une telle démarche sera réalisée à plusieurs occasions dans des expériences de laboratoire. Le cours sera diffusé via l'autoroute de l'information 2 ; on souhaite tester ainsi le potentiel de l'Internet et de l'autoroute de l'information pour permettre la réalisation d'une expérience dans un laboratoire de sciences distribué. La collaboration entre élèves prendra également la forme de télédiscussions en équipe lors de l'analyse des résultats obtenus par les différents participants, ainsi qu'au moment de statuer sur les conclusions à tirer de l'expérience. Déjà une réflexion est amorcée autour de la recherche d'une expérience de laboratoire qui mette en jeu de façon optimale l'interdépendance entre les pairs dans une équipe et la notion de responsabilité de chacun envers chaque membre de son équipe. Ces critères tirés de Salomon (1992) ont été retenus pour l'importance qu'ils accordent à la construction en commun de la connaissance par l'apport des contributions individuelles de chacun des membres de l'équipe.

Le laboratoire de sciences distribué pose une série de questions auxquelles nous tentons de répondre actuellement. Si nous nous orientons vers une expérience simulée, comment allons-nous compenser le manque de manipulation réelle que plusieurs estiment indispensable à l'apprentissage de lois scientifiques?

D'autres questions émergent telles que celles-ci : Devra-t-on faire faire à chacun des élèves une expérience différente? Comment allons-nous permettre une contribution significative et indispensable pour compléter un même puzzle à chacun des membres d'une même équipe? Nous devons enfin également tenir compte de considérations économiques et de contraintes de temps et de ressources ; autant de questions que l'on se pose avant de fixer un choix définitif sur une expérience à élaborer et à produire dans un laboratoire distribué.

Le projet est déjà bien amorcé mais le plus intéressant reste à venir ; nous vous en redonnerons des nouvelles dans quelques mois. Rendez-vous donc pour un prochain article sur le sujet vers la fin de la présente année scolaire.

 


Référence

Salomon, G. (1992). " What Does the Design of Effective CSCL Require and How Do We Study Its Effects?", SIGCUE Outlook, 21(3), 62-68.

 


Notes
  1. Nous remercions M. Gilbert Paquette de nous avoir autorisés à reproduire ici son texte. Le lecteur peut consulter le numéro de juin 1996 de la revue Mise à Jour pour une version intégrale de la présentation de M. Paquette. Retour au texte
  2. Le développement de ce cours comme moyen d'alimenter en contenus de téléformation en français l'autoroute de l'information est subventionné par le Fonds du Québec de l'autoroute de l'information (FAI). Retour au texte

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015