Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 17, Mai 1997 
À ceux qui méritent une bonne correction... Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

 

L'avènement des logiciels de mise en page et les fonctionnalités offertes par les logiciels de traitement de texte ont fini par banaliser le monde de la publication. Aujourd'hui, il reste bien peu d'enseignants qui ne distribuent eux-mêmes plans de cours, examens ou notes, tout droit sortis de leur imprimante.

Publier, c'est aussi affronter un public prompt à identifier les coquilles oubliées et, humiliation suprême, les fautes de grammaire. Avec l'Internet, ce ne sont plus quelques centaines mais plutôt des milliers de lecteurs potentiels qui se forment une opinion de vous en vous jugeant sur la qualité de présentation de vos travaux. Et comme l'Internet est un monde en mouvance, les textes se transforment constamment.

Ceux qui connaissent le Correcteur 101 seront heureux d'apprendre que la version 3.0 Pro corrige maintenant les documents en format HTML. Parce qu'il utilise entre autres les retours de chariot pour identifier les phrases, le Correcteur 101 se bute régulièrement au caractère de fin de ligne. Votre texte doit donc être formaté correctement. Le Correcteur n'apprécie pas du tout que vous commenciez à modifier les fins de ligne pendant qu'il travaille, et c'est bien compréhensible.


 

Cette version permet aussi d'intégrer ou d'exploiter le Correcteur 101 à partir de Microsoft Word, Netscape, PageMaker, Quark Xpress, Eudora, ClarisWorks et WordPerfect. Par exemple, sur Macintosh, le Correcteur 101 utilise les scripts d'Apple pour démarrer une session à partir de ClarisWorks. Tout le texte se retrouve dans la fenêtre de correction et, lorsqu'on ferme la fenêtre, le texte corrigé est placé dans ClarisWorks. C'est une solution idéale pour peu qu'on dispose d'un peu de mémoire.

Cette version n'est pas seulement plus rapide mais amène une interface rafraîchie et agréable. Un code de feux verts, jaunes ou rouges nous indique rapidement à quoi s'en tenir. Le dictionnaire du Centre éducatif et culturel est intégré mais, pour accéder aux définitions, il faut ouvrir le dictionnaire et, de là, ouvrir une nouvelle fenêtre. Dommage, car avec sa commande de synonymes, le Correcteur pourrait devenir un bon environnement d'écriture.

Avec plus de 1 000 nouvelles règles, le Correcteur 101 n'est pas encore infaillible. Par exemple, il n'a reconnu la faute dans " Le Canada est un pays bilingue comptant 25 millions d'habitant " seulement avec une augmentation du temps moyen de correction. Tout de même, le fichier d'exemples de corrections fournit une démonstration impressionnante de ses capacités.

Dernier argument en faveur du Correcteur 101, c'est que la licence ne coûte que 26 $ aux abonnés de la Vitrine lorsque le logiciel est utilisé à l'intérieur de l'établissement (basé sur une quantité de 100).

Renseignements sur les achats regroupés à : www.vitrine.collegebdeb.qc.ca/vitrine/logiciels/regroupes.html.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015