Retour  l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 17, Mai 1997 
Les robots enseigner Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

 

Vers la fin des années 70, les tenants de l'enseignement programmé - vous savez, ces livres dont on cachait les réponses dans la marge avec une sorte de signet coloré - croyaient enfin réaliser avec l'informatique le mythe de l'enseignant robot. Mais tout behavioristes qu'ils étaient, ces outils étaient d'un ennui mortel.

Puis ce fut le règne des simulateurs. Alors que je travaillais à la conception d'un logiciel de simulation de sondage, plusieurs collègues enseignants me boudaient systématiquement dans les corridors, croyant que je travaillais, avec l'ennemi, à les remplacer. Après plus d'un an de travail pour réaliser moins de cinq heures d'interaction entre l'ordinateur et l'étudiant, j'ai compris que les enseignants étaient là pour rester.

Les années 80 furent le règne de l'intelligence artificielle et des systèmes experts. La rumeur courait qu'on pouvait vider un expert de son contenu en le transformant en une série de règles. Le problème, c'est que le système expert s'exprime en degrés de certitude : " dans 60 % des cas, on peut affirmer avec une confiance de 80 % que cette règle est bonne ". C'était encore trop flou, même pour remplacer les enseignants de philosophie.

Aujourd'hui, alors que les collèges se lancent dans la production de cours à distance sur Internet, ceux qui acceptent de médiatiser leur savoir et leur pédagogie sont encore considérés comme des traîtres. " Regardez-bien, une fois son cours développé, on va tous nous mettre en disponibilité ! "

Personnellement, je ne comprends pas pourquoi on cherche tant à transformer les enseignants en robots. C'est déjà un fait accompli depuis longtemps. Regardez-les au laboratoire d'informatique demander aux étudiants de suivre les instructions pas à pas au lieu de les laisser cheminer individuellement. Écoutez-les répéter à leur troisième groupe de la semaine le même cours de mathématiques qu'ils donnent depuis plus de cinq ans. Voyez-les utiliser la vidéoconférence à la manière du canal de téléenseignement devant un tableau noir.

Non, à l'ère de l'Internet, de l'apprentissage à distance et des communications, ce ne sont plus des robots enseignants dont nous avons besoin mais des tuteurs en chair et en os, capables d'accompagner les étudiants engagés dans la construction de leur propre savoir, de les guider dans la recherche de sources d'information pertinentes et dans le développement d'un esprit ouvert mais critique.

Les ordinateurs sont inutiles.
Ils ne peuvent donner que des réponses.

Pablo Picasso

Creative Commons License Cette cration est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015