Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 86, Décembre 2014 
La classe hybride : être à l'écoute des étudiants Version Imprimable  Version imprimable


Norm Spatz  (éditeur du volet anglophone, Profweb)

Cet article est l’adaptation d’un texte paru initialement le 30 septembre 2014 dans Profweb.
http://www.profweb.ca/publications/recits/la-classe-hybride-etre-a-l-ecoute-des-etudiants

Norm Spatz, éditeur du volet anglophone de Profweb, a rencontré deux enseignantes passionnées de technopédagogie à la Conférence internationale du Canada sur l’éducation (CICE) en juin 2014 : Kelly La Venture, de la Bemidji State University, et Becki George, du Northland College au Wisconsin. Elles y ont présenté un atelier sur la classe hybride et témoigné du succès de cette approche pédagogique auprès des étudiants. Pour elles, la classe hybride offre une grande flexibilité et favorise l’apprentissage autodirigé.

Kelly
Les étudiants vivent dans un environnement technologique branché. Plus nous pouvons offrir de cours et de ressources en ligne, en particulier si ceux-ci sont de qualité, plus les étudiants seront satisfaits de leur formation et assoiffés de nouvelles connaissances.

Becki
De plus, il est normal que nous mettions beaucoup d’énergie sur la technopédagogie. Au Wisconsin, nous offrons plusieurs ressources et un excellent support pédagogique Web pour les élèves du primaire et du secondaire, les étudiants y sont habitués. Au collégial, nous construisons sur de bonnes fondations.

Kelly
Effectivement. Ceci dit, les étudiants ne peuvent pas toujours tout trouver en ligne. Nous essayons d’avoir au moins des cours, des relevés de notes et des plans de cours sur le Web. Les étudiants s’attendent à ce minimum. Le défi est d’offrir plus que cela.

Norm
Un cours hybride est beaucoup plus que cela, non? Parlez-moi de votre usage du Web.

Kelly
L’usage que je fais des nouvelles technologies dépend des besoins des étudiants. Au minimum, je veux leur fournir des modules d’apprentissage en ligne qui couvrent des objectifs et des habiletés spécifiques, notamment au moyen de capsules vidéo, d’exercices, d’évaluations interactives et d’autres ressources Web. Mon but est d’offrir un cours flexible et autodirigé pour encadrer mes étudiants selon leur propre rythme d’apprentissage. Par exemple, à un certain moment, une étudiante de mon cours était rendue au cinquième module d’apprentissage en ligne et une autre élève, au premier. Je me suis adaptée à l’étudiante plus lente. Nous avons souvent discuté par Skype afin qu’elle ait davantage confiance en elle et passe à travers la matière. Si je me contentais de cours magistraux, je perdrais plusieurs étudiants en chemin. La classe hybride me permet d’enseigner autrement.

Norm
Quelle est la place des interactions de personne à personne dans votre approche?

Kelly
J’aime les rencontres en personne et je pense que c’est un élément important de l’éducation postsecondaire. Ceci dit, je crois que l’éducation se développe de plus en plus comme une forme de coaching ou d’encadrement individuel. Les échanges ont lieu en ligne, pendant la classe, au bureau, à la cafétéria, un à un ou en groupes restreints. Cette approche est flexible et orientée sur la réussite étudiante.

Norm
Quel type de support technique avez-vous au Northland College?

Kelly
Engager Becki a été d’un grand apport! Elle sert de liaison entre l’équipe de support technique et le corps professoral. Ces deux milieux ne parlent pas la même langue. Becki fait le pont entre les deux. Lorsque des enseignants entendent : « Nous ne pouvons pas faire ça en ligne, le système ne nous le permet pas », Becki trouve une solution.

Norm
Depuis votre passage à la classe hybride, avez-vous perçu des changements dans la façon de construire et de donner votre cours? La technologie est-elle, par moments, le moteur même de votre approche?

Kelly
C’est une question intéressante. La réponse est oui! Je viens moi-même d’un collège qui mettait beaucoup l’accent sur la technologie. Tout était en ligne et nous utilisions des tableaux blancs interactifs. Je mettais toutes ces ressources à profit. Enseigner au Northland College est différent : je n’ai plus accès aux mêmes ressources. Ceci dit, je me suis adaptée et je vais à nouveau de l’avant avec la technopédagogie!

Vous savez, 90 % de mes étudiants sont des joueurs de hockey. La plupart viennent du Canada. Ils s’inscrivent au programme Administration, où j’enseigne la gestion, mais ils viennent avant tout pour le hockey. Ils sont âgés de 22 à 24 ans et veulent de la flexibilité. Leurs pratiques se terminent vers 23 heures et ils n’aiment pas les cours matinaux! Pour eux, l’offre de cours en ligne est bienvenue; le modèle hybride leur convient parfaitement.

Becki
Un élément que nous n’avons pas abordé est la classe inversée. Si nous prévoyons des activités à l’extérieur de la classe, les activités en classe nous aident à évaluer l’apprentissage. Il peut y avoir des rencontres individuelles entre enseignant et étudiant ou des applications de savoirs externes aux activités en classe, par exemple des jeux de rôles ou autres mises en situation.

Norm
Comment créez-vous le matériel qui sera en ligne? Qu’est-ce qui va en ligne et comment est-ce utilisé en classe?

Kelly
Je mets en ligne ce qui est pertinent autant pour les étudiants qui sont en classe que pour ceux qui préfèrent un apprentissage autodirigé. Je crée le matériel avec en tête son usage dans le cours. Les courtes capsules vidéo sont des incontournables. Elles portent sur des objectifs d’apprentissage précis. J’utilise iMovie pour les produire et je les publie sur YouTube, qui est compatible avec la plupart des tablettes et téléphones intelligents.


Figure 1 : iMovie pour iMac, disponible sur le site Web d’Apple Canada


Figure 2 : Créez des cours interactifs en ligne avec Articulate Storyline

Articulate Storyline est un logiciel que j’aime bien. Il me sert à créer des vidéos, des diapositives et des notes que les étudiants peuvent télécharger. Je peux aussi créer des évaluations formatives et sommatives. Il coûte relativement cher (600 $), suppose des habiletés technologiques et un investissement de temps, mais est très utile.

J’ai découvert Articulate Storyline dans le cadre d’un programme de 14 semaines sur les technologies éducatives. C’est pendant cette formation que j’ai appris à utiliser iMovie et Sandvox, d’excellents logiciels peu coûteux (75 $).

Appuyer mes cours sur une solide base technologique exige beaucoup de travail au départ, puis de petits ajustements par la suite. Les ajustements plus significatifs peuvent être nécessaires si vous changez de manuel de cours. C’est le travail initial au moment de la création du cours qui vous permettra de réaliser un plan nuancé et adaptable dans le futur.

Les étudiants qui ont besoin d’une certaine adaptation préfèrent les cours en ligne. Ils aiment pouvoir passer à travers le cours à leur rythme. La possibilité de voir, d’écouter et de lire du matériel à tout moment ainsi que de demander de l’aide en ligne avant des évaluations offre cette flexibilité. J’ai plusieurs commentaires positifs, surtout pour le matériel créé avec Articulate Storyline : les étudiants écoutent les vidéos, lisent les transcriptions, téléchargent les diapositives et les notent, passent des tests formatifs à souhait afin de se préparer pour les examens. Ils utilisent la technologie, et cela nous aide à aller à leur rencontre.


Classe hybride et classe inversée : ici au Québec
Les perspectives, approches et conseils de Becki et Kelly rappellent beaucoup les propos d’enseignants du milieu collégial québécois. Comme quoi les défis de l’intégration de la technologie, que l’on enseigne au Wisconsin ou ici, se ressemblent!
D’autres expériences pourront vous inspirer et vous servir de tremplin vers l’expérimentation de la classe hybride ou la classe inversée. Sur le site de Profweb, vous trouverez ces récits d’enseignants du réseau, pour ne nommer que les plus récents :

Des outils interactifs dans un cours hybride utilisant la visioconférence, Chantale Giguère, Dawson College,
http://www.profWeb.ca/publications/recits/des-outils-interactifs-dans-un-cours-hybride-utilisant-la-visioconference

La classe inversée : un catalyseur de changement, Christian Drouin, collège de Maisonneuve,
http://www.profWeb.ca/publications/recits/la-classe-inversee-un-catalyseur-de-changement

L’image-mouvement vaut mille mots, Daniel Allaire, cégep de Sainte-Foy,
http://www.profWeb.ca/publications/recits/l-image-mouvement-vaut-mille-mots

La classe inversée pourrait être pour vous, Johanne Morin, cégep Limoilou,
http://www.profWeb.ca/publications/recits/la-classe-inversee-pourrait-etre-pour-vous

Enseigner et communiquer avec Evernote, Carole Emilie Baddour, collège international Sainte-Anne, 
http://www.profWeb.ca/publications/recits/enseigner-et-communiquer-avec-evernote


Voilà de belles illustrations de l’innovation technopédagogique d’ici et d’ailleurs!

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015