Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 86, Décembre 2014 
Concours intercollégial de photo : Le monde en images Version Imprimable  Version imprimable
une manière d'apprendre à présenter l'information

Denis Chabot  (chargé de projets, CCDMD)

Le 25 août 2014, le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) lançait la quatrième édition de son concours annuel de photographie Le monde en images. Après un bilan des trois premières années, présenté ci-dessous, voyons les modalités de participation à cette édition et la façon dont les habiletés inhérentes au concours peuvent s’arrimer à certains besoins pédagogiques de l’ordre collégial.


Figure 1 : Affiches de la quatrième édition du concours photo

Déjà la quatrième édition !
Dans le cadre des trois premières éditions, plus de 700 élèves ont soumis 7 000 photos dans Le monde en images, la banque de médias des collèges. Chaque année, les participants proviennent d’une grande diversité de programmes et ils naviguent avec une certaine habileté dans cet arcane du Web 2.0. Une trentaine de photos se retrouvent en finale et un jury attribue 3 000 $ en prix. Le jury est constitué de sept juges, dont un président honoraire, choisi parmi les acteurs importants du domaine de la photographie, et trois employés des collèges, ce qui confère transparence et rigueur à tout le processus de sélection et d’évaluation. Bernard Brault (La Presse), Isabelle Hayeur et Jocelyn Michel ont ainsi présidé successivement le jury. L’édition 2014-2015 est sous la présidence d’honneur de Jacques Nadeau, photojournaliste au quo­tidien Le Devoir.


Vernissage des œuvres des étudiants
Dès la deuxième édition, nous avons décidé d’organiser la cérémonie de remise des prix et le vernissage de l’exposition en collaboration avec un collège ou un cégep différent chaque année. La biblio­thèque du collège Ahuntsic et la galerie Henry Lehmann du cégep Vanier nous ont accueillis lors des deux derniers évé­nements. L’exposition des œuvres des finalistes dans un collège offre une occasion unique de susciter de l’intérêt et d’initier des apprentis à la photographie. Il nous reste quelques années avant d’avoir fait le tour de tous les collèges!


Figure 2 : Vernissage des oeuvres à la galerie Henry Lehmann du cégep Vanier le 15 mai 2014

Des résultats significatifs
Ces résultats passés attestent résolument la mobilisation d’une partie de la communauté collégiale autour du concours. Nous aimerions toutefois que ce dernier réponde encore mieux aux besoins des collèges et cégeps. Une plus grande intégration pédagogique des habiletés inhérentes au concours constitue une piste à envisager. Ainsi, la qualité des images et la maîtrise du langage visuel demeurent primordiales, mais nous croyons que la rédaction de textes brefs et précis dans la fiche descriptive d’une photo représenterait une situation d’écriture significative à exploiter.


Comment participer à l’édition de cette année?
Dans sa formule actuelle, le concours a pour objectif d’encourager la formation de la relève en facilitant la production et la diffusion de photographies artistiques ou documentaires de qualité. Il est réservé aux élèves inscrits à au moins un cours crédité dans un collège ou cégep (public ou privé, anglophone ou francophone) du Québec pendant au moins une des sessions suivantes : hiver, été ou automne 2014, hiver 2015. Il est possible de soumettre jusqu’à cinq photos originales dans le cadre du concours entre le 25 août 2014 et le 10 avril 2015 (avant minuit). Vous pouvez consulter les modalités, le règlement et la grille d’évaluation à l’adresse suivante : http://monde.ccdmd.qc.ca/concours.


Comment améliorer l’intégration pédagogique?
La promotion du concours se fait prin­cipalement par le Web ainsi que par l’envoi d’affiches et de cartes postales dans tous les collèges et cégeps du réseau. Les services aux étudiants, les responsables des programmes où la photographie est enseignée (art, cinéma, communication, multimédia, photo, etc.) et les départements qui nous en font la demande reçoivent le matériel promotionnel. Ils se chargent de placarder les affiches, de distribuer les cartes postales et de transmettre l’information aux enseignants et aux élèves. Par la même occasion, l’affiche et les cartes postales servent de vitrine pour les meilleures photos soumises dans le cadre du concours de l’année précédente. Depuis la première édition, près de 100 photos ont ainsi été imprimées à plus de 1 000 exemplaires et exposées dans la soixantaine d’établissements d’enseignement collégial du Québec. Les canaux de diffusion du CCDMD publient de l’information au fil du calendrier annuel du concours : infolettre, nouvelles sur le site Web, comptes Facebook et Twitter. Nous nous efforçons de faire connaître le concours auprès de toutes les personnes concernées. Nos publications mettent en valeur les photos partagées par les élèves. Plusieurs photos gagnantes comptent déjà des milliers de consultation en ligne. Les prix, les mentions et les autres formes de reconnaissance (carte postale, commentaires, publication, vente et vote du public) représentent une source de motivation peu commune pour les élèves en cours de formation.

Nous avons la conviction que le concours a un grand potentiel d’intégration pédagogique. Aussi, nous cherchons à mieux l’arrimer aux besoins du plus grand nombre de programmes. Jusqu’à ce jour, nous avons privilégié une évaluation générale de la qualité des photos sans distinction de genre, de discipline ou de catégorie : art, documentaire, patrimoine, paysage, por­trait, mode, etc. Cette approche ouvre la porte à tous les courants photographiques et à pratiquement toutes les disciplines. N’est-ce pas une excellente manière de répondre aux besoins de l’ensemble du réseau collégial?


Figure 3 : Podium, une photographie de Marie-Michèle Côté, gagnante du 1er prix en 2011-2012, compte à ce jour 2971 consultations!


Figure 4 : Profil TIC
Source : Équipe de travail « Profil TIC » du réseau REPTIC, Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial. Document produit dans le cadre des travaux du Réseau des répondantes et répondants TIC, août 2011 http://www.reptic.qc.ca/cadres-de-reference/cadre-de-reference-profil-tic-des-etudiants-du-collegial (Téléchargé le 25 septembre 2014)

La publication de photographies de qualité sur un site Web 2.0 comme Le monde en images correspond à une compétence que plusieurs collèges visent à travers les énoncés de leur mission ou par l’intermédiaire de la formation fondamentale. Dans cette perspective, le point 3 du profil TIC, « Présenter de l’information » (figure 3) mentionne certaines habiletés que les participants au concours doivent maîtriser.
Plusieurs finalistes et gagnants du concours possèdent une grande compétence par rapport à ces habiletés. Outre la qualité de leurs photographies, ils maîtrisent diverses étapes de la chaine d’édition sur le Web et ont souvent une présence numérique bien établie : Facebook, Flickr, Instagram, Twitter, blogue, etc. Une personne consciencieuse désirant participer au concours devrait être en mesure de maîtriser et d’appliquer les tâches suivantes :

- Planifier un reportage, obtenir les droits relatifs aux œuvres ou aux personnes photographiées, prendre les photos dans les règles de l’art (maîtrise de la technique), sélectionner les meilleures photos, les traiter en postproduction, gérer les métadonnées utiles.

- Téléverser les fichiers à la résolution maximale.

- Remplir la fiche descriptive dans une langue de qualité (anglais ou français) afin de contrôler le message et d’obtenir le meilleur référencement possible (titre évocateur, description signifiante, géolocalisation, mots-clés).

- Soumettre la photo pour approbation.


Figure 5 : Critères de la grille d’évaluation du concours


Figure 6 : L’œil de Bianca, Charles Catta, cégep Champlain St. Lawrence, participant, Concours photo 2013-2014

La majorité des participants, y compris les élèves des programmes spécialisés, accordent encore trop peu d’importance à la rédaction de leur texte au moment de remplir la fiche descriptive. Il est inconcevable de rendre compte d’un lieu, d’un spectacle ou d’une manifestation sans nommer, situer et dater l’élément. En théorie, la « folksonomie », la classification collaborative et spontanée de contenus Internet, pourrait prendre le relais, mais elle a besoin de catalyseurs textuels pour décoller! Même si une image vaut mille mots, le Web requiert des éléments de vocabulaire pour devenir sémantique.

L’émergence de ce concours s’inscrit dans l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) des 15 dernières années. Malgré une certaine démocratisation engendrée par les appareils numériques, la maîtrise de l’ensemble du processus photographique et éditorial fera toujours appel à des habiletés de haut niveau. La photographie n’est pas une loterie. Il ne suffit pas de prendre des milliers de clichés en rafale et d’espérer en récolter un bon. Les enseignants désireux d’intégrer la photographie dans une activité pédagogique doivent absolument pallier certaines carences des élèves dans les habiletés spécifiques à l’édition d’un média. Dans cette perspective, les critères de la grille d’évaluation du concours peu­vent servir de point de départ pour déterminer les compétences à maîtriser avant d’engager un groupe d’élèves dans une activité pédagogique qui intègre la photographie et l’édition. Que ce soit pour un stage à l’étranger ou un reportage dans leur quartier natal, il vaut la peine de leur apprendre à produire des images de qualité et à bien les documenter.


Figure 7 : Meneur de course, Audrey Dionne, campus Notre-Dame-de-Foy, participante, Concours photo 2013-2014

Depuis son invention au XIXe siècle, la photographie s’est trouvé une vocation particulière à l’intérieur des disciplines, particulièrement dans le domaine de la recherche, de l’avancement des connais­sances et de l’enseignement. Alors pourquoi ne pourrait-elle pas occuper une plus grande place dans la démarche pédagogique des enseignants et dans l’apprentissage des élèves au collégial? L’observation, les relevés sur le terrain et la prise de notes doivent intégrer un tel outil.

En terminant, nous vous invitons à nous faire part de vos attentes par rapport au concours intercollégial de photo Le monde en images. Il s’agit d’un chantier collaboratif important et nous aimerions qu’il soit à l’image de ce qui se fait dans une majorité d’établissements et de programmes.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015