Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 85, Avril 2014 
Guide pour l'élaboration de nouveaux scénarios SECRA Version Imprimable  Version imprimable


Véronica Gill, conseillère en communication et Lucie Trépanier, chargée de projets  (CCDMD)

 

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de SECRA ? Cela ne serait pas étonnant, puisque la première version de ce logiciel a vu le jour en 1985 ! Conçu par Lucie Trépanier, alors enseignante de psychologie au collège de Maisonneuve, puis chargée de projets au CCDMD à partir de 1995, ce logiciel permet de simuler une communication dans un contexte de relation d’aide.


Plus spécifiquement, la simulation permet à l’utilisateur de dialoguer avec des personnages virtuels qui éprouvent chacun un problème personnel différent. Durant cette conversation, il joue le rôle de l’aidant et le personnage, celui de l’aidé. Le but de l’exercice : soutenir ce dernier le mieux possible. Des éléments multimédias fournissent des indices non verbaux qui rendent la simulation plus réaliste. À la fin de chaque conversation, l’utilisateur reçoit un bilan dans lequel il peut revoir son dialogue, obtenir des statistiques sur ses attitudes les plus fréquentes et voir un graphique mettant en parallèle le cheminement de sa conversation et celui d’une conversation théoriquement idéale.


SECRA 41, la toute dernière version de SECRA, est maintenant sur Internet. Ce site propose huit scénarios qui s’adressent à une clientèle de disciplines variées : psychologie, soins infirmiers, techniques d’éducation à l’enfance et techniques policières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 1 – Personnages virtuels de l’exerciseur SECRA 4

 

Nous vous décrivons ici les dessous de la réalisation d’un scénario pour SECRA. Qui sait, cela inspirera peut-être certains d’entre vous à en proposer de nouveaux au CCDMD !



CRÉATION D’UN NOUVEAU SCÉNARIO SECRA
Si la création d’un scénario SECRA vous intéresse, sachez qu’il existe un éditeur de scénarios qui facilite la composition et l’édition de nouveaux dialogues destinés à l’exerciseur SECRA 4. De plus, un document, le Guide pour l’élaboration de nouveaux scénarios pour SECRA 4, a été rédigé à l’intention des enseignants du collégial qui souhaitent se lancer dans cette aventure. Il décrit en détail chacune des étapes de création, le fonctionnement de l’éditeur ainsi que le modèle structural sous-jacent aux scénarios SECRA. Étant donné que le guide comporte près de 70 pages, nous n’en présenterons ci-dessous que les grandes lignes.


Avant d’entreprendre la création d’un scénario, vous devez prendre conscience que cette tâche, certes passionnante, exige une bonne dose de courage. En effet, chaque scénario compte au total 374 énoncés (122 commentaires du personnage-aidé et 252 choix de répliques pour l’utilisateur-aidant). Tous ces énoncés font partie d’un vaste réseau où les échanges peuvent emprunter divers embranchements selon l’attitude adoptée par l’aidant au fil de la conversation. Vous demeurez motivé malgré la difficulté? Alors, soumettez un projet au CCDMD. S’il est accepté, vous bénéficierez du soutien d’une équipe de production supervisée par un chargé ou une chargée de projets qui vous accompagnera dans votre démarche.



LES ÉTAPES DE CRÉATION
Voici les étapes qu’auront à franchir le nouvel auteur et son équipe de production pour la création d’un scénario SECRA :

1.    Se familiariser avec l’exerciseur SECRA 4
2.    Connaître les théories et règles sous-jacentes à l’exerciseur SECRA 4
3.    Se familiariser avec l’éditeur de SECRA 4
4.    Choisir une problématique, un personnage, un contexte
5.    Composer la trame du dialogue

6.    Poursuivre la rédaction mini-réseau par mini-réseau
7.    Faire réviser le scénario

8.    Ajouter les médias
9.    Mettre en ligne le scénario



L’ÉDITEUR DE SCÉNARIOS DE SECRA 4
L’élaboration d’un scénario pour SECRA 4, contrairement à l’écriture d’un texte ordinaire, n’est pas linéaire. Au moyen de l’éditeur, l’auteur compose son dialogue directement à l’écran en ayant sous les yeux l’image du « modèle structural » sur lequel est basé chaque scénario SECRA. Il voit ainsi où il se situe dans le dédale de la conversation et quelles peuvent être les répliques antérieures ou subséquentes à l’énoncé qu’il est en train de composer. L’auteur a avantage à lire la section « Éditeur de scénarios de SECRA 4 » du Guide pour l’élaboration de nouveaux scénarios pour SECRA 4, qui donne le mode d’emploi de cet outil d’édition en ligne. Le chargé de projet au CCDMD ou un technicien de l’organisme pourront l’assister au besoin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 2 – Formulaire d’édition des paramètres d’un scénario

 

 

LE MODÈLE STRUCTURAL
Une fois que l’auteur a choisi la problématique, le personnage et le contexte, il doit commencer par rédiger la « trame » du dialogue, c’est-à-dire la conversation idéale entre le personnage-aidé et l’utilisateur-aidant. Cette trame constitue en quelque sorte un éclairage progressif sur la problématique que vit le personnage, puisque, selon le modèle structural, plus l’utilisateur est compréhensif, plus la conversation gagne en profondeur. En com-posant cette trame, l’auteur détermine l’ossature de son scénario, un peu comme une table des matières.


Comme on peut le voir à la figure 3, le dialogue est toujours entamé par le personnage-aidé (carrés rouges marqués 1). Ce premier commentaire doit être relatif  à la problématique du personnage, sans toutefois la dévoiler, puisque, au début, il n’en est pas encore conscient. Lorsque l’utilisateur-aidant choisit systématiquement des répliques de la catégorie « Compréhensive » (carrés jaunes marqués « C »), il aide progressivement son interlocuteur à approfondir la compréhension qu’il a de son propre problème (carrés rouges marqués 2 à 7).


Les chiffres 1 à 7 inscrits dans les carrés rouges font référence aux niveaux d’approfondissement correspondant, pour l’aidé, à des degrés d’accès de plus en plus grands à son vécu émotionnel interne, à une amélioration de la qualité de son vécu, à des changements de plus en plus importants ressentis dans son expérience personnelle, à des degrés croissants de possession de ses sentiments et de ses réactions personnelles. Le guide présente la théorie qui a servi à la définition de ces niveaux.


Au niveau 7, la conversation se termine sur une note positive, puisque le personnage-aidé trouve une solution appropriée à son problème initial. Si, à l’un ou à l’autre des niveaux de profondeur, l’utilisateur choisit l’une des cinq répliques qui nuisent à la communication (attitude évaluative, attitude d’interprétation, attitude de soutien, attitude investigatrice ou attitude de solution immédiate), il s’enlise dans un mini-réseau d’obstacles (rectangles gris marqués « Mini-réseau »). S’il ne réussit pas à sortir de ce mini-réseau d’obstacles, il aboutira inéluctablement à la rupture de la conversation (commentaire « Rupture » du personnage-aidé mettant fin brusquement à la conversation).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 3 – Trame du dialogue

 

L’auteur poursuit ensuite la rédaction mini-réseau par mini-réseau. Un mini-réseau (voir la figure 4) contient les divers embranchements que peut emprunter la conversation lorsque l’utilisateur-aidant choisit une réplique obstacle (« i » = investigatrice, « e » = évaluative, « p » = interprétation, « s » = soutien, « m » = solution immédiate) plutôt que la réplique compréhensive (« c » = compréhensive) qui fait partie de la trame du scénario (carré jaune situé à l’extérieur du mini-réseau). Ces cinq types d’obstacles sont bien expliqués et documentés dans le guide.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 4 – Mini-réseau
 

 

 

ASPECTS MULTIMÉDIAS
Ainsi, on le voit, pour être réaliste, l’exerciseur SECRA 4 tient compte de plu-sieurs facteurs. D’une part, le modèle structural sous-jacent et les règles de fonctionnement choisis que l’on vient de décrire s’appuient sur des théories de la communication dans la relation d’aide de façon à rendre les scénarios vraisemblables et pédagogiquement pertinents.


D’autre part, l’exerciseur comporte des composantes multimédias : contexte environnant de la conversation évoqué dans une image d’arrière-plan réaliste, mais stylisée; description du contexte de la relation entre l’aidé et l’aidant; présence de l’expression faciale, gestuelle, posturale et vocale de l’interlocuteur grâce à l’image et au son; etc.


Un scénario SECRA compte 123 fichiers sonores et 17 images, c’est-à-dire l’enregistrement sonore de toutes les répliques du personnage-aidé ainsi que les images de ses expressions faciales, gestuelles et posturales. Le guide contient toute l’information nécessaire pour guider le réalisateur et les comédiens, tant pour l’intonation que pour les positions et expressions à utiliser pour les photos. Le chargé de projets au CCDMD verra à la production des sons et des photos à intégrer au scénario.



EN CONCLUSION
Nous vous avons donné plus haut un aperçu des principaux éléments qui permettent la création de scénarios SECRA. Le défi peut sembler énorme, mais le processus est fort bien documenté dans le guide et la recette est éprouvée. Nous vous invitons donc à communiquer avec le CCDMD si vous songez à vous lancer dans cette aventure captivante et souhaitez soumettre un projet de création de nouveaux scénarios SECRA pour votre programme d’études dans le cadre de l’Appel de projets.

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LA PETITE HISTOIRE

•    La première version de SECRA a été créée en 1985 et comportait un seul personnage virtuel, Charline. Elle avait alors mérité un prix d’encouragement au concours des Prix du ministre.

•    SECRA 2, en 1996, fut le tout premier produit multimédia du CCDMD qui intégrait les dialogues et les photos de quatre personnages virtuels composés par Lucie Trépanier : Charline, Jasmin, Léopold et Mylène. SECRA 3, en 2005, constituait une simple mise à jour.

•    En 2007 s’ajoutait un cinquième personnage, Jules. Le scénario, composé par Nicole Lacelle pour le site Placard et travail, portait sur l’homophobie.

•    En 2013, SECRA 4 réunissait les cinq personnages (Charline, Jasmin, Jules, Léopold et Mylène) dans une même application Web.

•   Enfin, à l’automne 2013 s’ajoutaient trois personnages : Camille, Julie et M. Morin. Ces nouveaux 
    scénarios, composés par Karine Robert du cégep Marie-Victorin, s’adressent tout particulièrement 
    aux étudiants et aux enseignants de techniques d’éducation à l’enfance.

 

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 


1 Lucie TRÉPANIER, Guide pour l’élaboration de nouveaux scénarios pour SECRA 4, Montréal, CCDMD, 2013.

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015