Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 85, Avril 2014 
Enseigner la physique électrique grâce à la réalité augmentée Version Imprimable  Version imprimable


Mathieu Fortin, enseignant, Cégep de Sainte-Foy  (Ce texte est paru initialement le 28 octobre 2013 dans Profweb.)

 

Enseignant de physique au Cégep de Sainte-Foy, je suis aussi membre de l’équipe de développement du jeu Parallèle. Cette application iPad permet d’apprendre certaines notions de physique par le jeu, grâce à la réalité augmentée. Développer le jeu a été un défi, mais l’expérimenter en classe avec les étudiants a récompensé tous mes efforts !



UNE MOTIVATION POUR INNOVER
Quoi de plus horrible à suivre qu’un cours de physique en électricité et magnétisme ? Parlez-en à vos collègues ou à vos étudiants, ou remémorez-vous votre propre expérience si vous avez suivi le cours, et vous récolterez probablement le même point de vue : le champ lexical complet du mot « catastrophe » !


Pour contribuer à pallier la situation, l’équipe de développement de Parallèle, dont je fais partie, a conçu un outil pédagogique qui permet aux étudiants de démystifier les notions de l’électricité tout en s’amusant. La physique demeure un domaine abstrait, mais les résultats obtenus grâce au jeu sont très intéressants…



MES EXPÉRIENCES EN LABORATOIRE
Aux sessions d’automne 2012 et d’hiver 2013, j’ai utilisé le jeu Parallèle dans mes laboratoires de physique électrique au collégial. Parallèle est un jeu sérieux qui fait appel à la réalité augmentée pour permettre à l’étudiant de visualiser des concepts en électromagnétisme dans un environnement en trois dimensions.


En classe, les étudiants sont en équipe de deux et chaque équipe dispose d’une tablette iPad. Lorsque la caméra de la tablette détecte un marqueur, un élément tridimensionnel, qui est le fruit de la réalité augmentée, s’ajoute dans l’image. Les étudiants peuvent manipuler les éléments en fonction de leurs connaissances en physique pour résoudre une énigme. Bref, c’est l’équivalent de travailler avec un livre en trois dimensions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vue de l’écran d’un iPad quand on fait fonctionner Parallèle et qu’on filme le premier marqueur utilisé pour le jeu

 

Les étudiants ont adoré l’expérience. Le simple fait de se retrouver dans un environnement de réalité augmentée a subjugué tout le monde. Aussitôt le jeu commencé, un « Wow ! » unanime a retenti. Les étudiants étaient surpris, impressionnés et même excités. Je me suis dit :

« Ça commence bien, mais ça ne durera pas… »



J’avais tort. Cet enthousiasme de départ les a plongés dans une dynamique de recherche, de questionnement et d’exploration qui ne s’est pas arrêtée. Les étudiants étaient complètement absorbés par la tâche d’appropriation du jeu. Un vif échange entre les coéquipiers a démarré. J’étais dans le paradis des profs! Les étudiants avaient enfin la chance de travailler avec les champs électromagnétiques, et ce, en temps réel. Nous passions directement de l’abstrait au concret.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des étudiants utilisent Parallèle.

 

Les équipes ont maintenu cette dynamique jusqu’à la fin, et ce, même si peu d’entre elles ont réussi à compléter le jeu avec succès. Certaines exploraient le jeu de façon aléatoire, d’autres s’attardaient systématiquement à chacun des détails de l’énigme en tentant d’établir des liens, et d’autres encore demandaient de l’aide pour poursuivre. Chaque groupe pouvait explorer le jeu à son rythme. Même les étudiants qui admettaient ne pas aimer les jeux vidéo sont demeurés accrochés à Parallèle et ont persévéré. Je n’en ai vu aucun abandonner. Réussir le jeu devenait une question d’honneur.



ET LA PÉDAGOGIE DANS TOUT ÇA ?
Ce qui est intéressant sur le plan de la pédagogie, c’est qu’il est possible d’ajuster la difficulté du jeu en fonction de la quantité d’information que l’on donne au départ. Parallèle n’est pas un cours de physique, c’est un complément de formation. L’enseignant peut expliquer toute la matière en classe, puis utiliser le jeu comme examen préparatoire ou comme exercice supplémentaire. Il peut aussi choisir de ne rien expliquer aux étudiants et les inviter à explorer le jeu de façon autodidacte. Personnellement, j’ai utilisé la méthode la plus « violente » : la seconde.


La première séance du jeu a été donnée sans qu’aucune notion de magnétisme ait été vue en classe. J’ai volontairement fourni peu d’information sur le fonctionnement du jeu, ce qui a évidemment suscité plusieurs points d’interrogation. Nous étions dans le mode « appropriation ».


Les séances suivantes se sont déroulées après que le champ magnétique eut été étudié en classe. Les élèves avaient alors vu la matière et ils avaient fait quelques exercices dirigés. De retour au jeu, ils pouvaient alors mettre à profit les nouvelles notions qu’ils venaient d’apprendre et ainsi améliorer leur performance au jeu.


Comme enseignant, j’étais emballé. Le jeu respectant parfaitement les lois de la physique électromagnétique, il peut ainsi servir de solutionnaire pour tous types de situations. Dans l’une de mes classes, une compétition amicale a même été lancée, à savoir quelle équipe réussirait le jeu le plus rapidement. Il a été intéressant de noter que le sentiment de compétition était également présent chez les filles.






---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


QUELQUES COMMENTAIRES D'ÉTUDIANTS


« J’ai de la difficulté avec le 3D, et l’expérience Parallèle m’a permis 
de mieux  comprendre les champs magnétiques dans l’espace. »

« Le fait de voir la trajectoire qu’empruntaient les particules … 
nous faisait comprendre de façon concrète et non comme un produit 
de notre imagination ou un dessin 2D sur un tableau blanc. »

« On pouvait faire une hypothèse … , puis la vérifier par la suite. »

« Ça développe la logique et c’est gratifiant de réussir. »

« J’ai bien aimé le fait que nous étions laissés à nous-mêmes. Le défi était 
difficile, mais stimulant : il nous poussait à travailler et à le réussir. »


Certains étudiants m’ont même avoué qu’ils se représentaient tous les problèmes de physique à partir du jeu dans leur tête et que cela les avait beaucoup aidés lors des examens.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

 

CONCLUSION
L’expérience a été un succès sur toute la ligne. Maintenant, le jeu est exploité par plusieurs de mes collègues au cégep et nous remarquons toujours le même engouement pour l’énigme. Les étudiants sont mêmes déçus de ne pas pouvoir se servir du jeu plus souvent.


Le secret de cette réussite réside sûrement dans la technologie utilisée, mais aussi dans le fait que le jeu ne semble pas être conçu pour des fins pédagogiques. Les étudiants apprennent en s’amusant, sans s’en rendre compte!


Parallèle est disponible tout à fait gratuitement sur l’App Store de Apple. Pour faire fonctionner l’application, vous devez imprimer les marqueurs, que vous pouvez vous procurer en communiquant par cour-riel avec Sylvie Daniel, professeure titulaire au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval, à l’adresse sylvie.daniel@scg.ulaval.ca.

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015