Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 84, Janvier 2014 
La classe virtuelle est à nos portes Version Imprimable  Version imprimable


Patrick POIRIER, conseiller pédagogique, Service de la recherche et du développement, Cégep à distance  (Cégep à distance)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cours des dernières années, de nouveaux modes de diffusion de la formation à distance ont fait leur apparition dans le réseau collégial. La classe virtuelle et la formation à distance en mode synchrone prennent de plus en plus d’importance 
dans nos établissements parce qu’ils répondent à des besoins d’ordre économique et démographique non seulement dans les cégeps des régions, mais aussi dans ceux des grands centres.


Le projet Cégeps en réseau avait posé les bases de cette nouvelle offre de formation collégiale :

 

« Cégeps en réseau, qui a été expérimenté entre 2006 et 2009 dans sept sous-projets, est un projet d’innovation technopédagogique et organisationnelle de jumelage de classes, d’enseignants et de cours au moyen de l’utilisation des TIC (technologies de l’information et de la communication). Les jumelages sont faits entre enseignants de cégeps différents offrant un même programme qui se trouve en difficulté de recrutement d’étudiants. »

Bruno Poellhuber, Projet Cégeps en réseau, Rapport final, Volet technopédagogique de la recherche.

 

Des cégeps comme ceux de la Gaspésie et des Îles ou de Matane ont développé une expertise dans la formation à distance en mode synchrone, soit la diffusion en salle virtuelle de cours faisant appel aux technologies de la téléprésence et de la visioconférence. Dans le cadre de son mandat de soutien au réseau collégial, le Cégep à distance a entrepris de développer, en partenariat avec ces établissements, des programmes en mode synchrone. Sa position comme porte d’entrée de la formation à distance lui procure un avantage pour promouvoir cette nouvelle offre de formation collégiale.

Depuis l’automne 2013, le Cégep de Matane offre le DEC en Techniques de tourisme en mode hybride : des étudiants sont en classe, d’autres suivent les cours à distance, de leur domicile.

Certains de ces étudiants, qui avaient besoin de compléter leur formation générale, suivent des cours du Cégep à distance en mode asynchrone autoportant. Le Cégep à distance fait, depuis peu, la promotion de l’AEC de Productivité en génie industriel, que le Cégep de La Pocatière offrait déjà en mode synchrone par visioconférence. L’objectif est de recruter des étudiants de la région de Montréal qui seraient intéressés par cette formation. Le Cégep de la Gaspésie et des Îles offrira le programme de Techniques d’éducation à l’enfance à l’automne 2014 en mode hybride. Certains cours seront disponibles en mode synchrone, en salle virtuelle; d’autres le seront en mode asynchrone, offerts par le Cégep à distance. Dans la perspective du développement du programme, les étudiants auraient le choix du mode de diffusion de leur cours.

Les avantages de cette nouvelle offre de formation sont nombreux. L’objectif principal est le recrutement d’étudiants pour combler des cohortes de programmes qui sont en difficulté. Le développement de la formation en mode synchrone pourra, nous l’espérons, maintenir la santé des établissements collégiaux en région qui sont aux prises avec une baisse d’effectifs. Il comblera aussi des besoins de formation d’une main-d’œuvre qualifiée en diversifiant l’offre de programmes et en encourageant le maintien de cette main-d’œuvre dans sa région. La formation en visioconférence pourrait aussi répondre à des besoins en formation continue en entreprise. L’expérience du Cégep de la Gaspésie et des Îles, qui offre le programme de Techniques de soins infirmiers dans les hôpitaux de la région, en est une belle illustration.

Y aurait-il des inconvénients ? Certes, le passage de l’enseignement en classe en présentiel à celui en classe virtuelle nécessite une certaine adaptation de la pédagogie et des cours. Mais l’expérience de Matane nous apprend que ce passage n’est pas si difficile :

 

« Si les enseignants semblaient avoir certaines appréhensions au début du projet, celles-ci se sont estompées. Une bonne préparation de cours, un soutien techno-
pédagogique et technique et une pratique de l’enseignement à distance contribuent à faire de l’expérience un succès. »

— René Bélanger, conseiller technopédagogique, Cégep de Matane.

 

L’engouement pour ces nouveaux modes de diffusion ne semble pas prêt de diminuer. La classe virtuelle est à nos portes ! Elle ne remplacera pas la classe traditionnelle, mais elle comblera très certainement des besoins qui sont de plus en plus criants. Nous pensons, au Cégep à distance, qu’elle est vouée à un bel avenir. Nous serons ainsi partenaire de vos projets. 

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015