Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 83, novembre 2013 
Un guide pour harmoniser les pratiques en formation à distance Version Imprimable  Version imprimable


Jean-François LAPIERRE, conseiller en communication  (Cégep à distance)

 

 

Dans le cadre du développement des cours crédités autoportants1 du Cégep à distance, les conseillers pédagogiques appuient leur pratique sur des références théoriques connues et reconnues. J’ai rencontré Guylaine Gauthier, conseillère pédagogique et auteure du Guide technopédagogique, pour en apprendre davantage sur les éléments incontournables à considérer. Vous trouverez ci-dessous un résumé de ses réponses à mes questions.

 

 

QU'EST-CE QUE LE GUIDE TECHNOPÉDAGOGIQUE ET DANS QUEL CONTEXTE LES CONSEILLERS PÉDAGOGIQUES DOIVENT-ILS S'Y RÉFÉRER?

Ce guide est l’un des outils dont disposent les conseillers pédagogiques qui développent un cours au Cégep à distance. Il offre un ensemble structuré d’informations utiles pour planifier et concevoir des activités d’apprentissage de qualité dans un contexte d’utilisation des technologies, et ce, peu importe le mode de diffusion choisi2


EN QUOI UN TEL GUIDE EST-IL NÉCESSAIRE?

Ce guide donne des bases communes aux personnes qui développent un cours. En s’y référant, elles utilisent le même langage, ce qui assure une convergence des pratiques et permet de se retrouver plus facilement d’un projet à un autre. De plus, le guide facilite l’exercice du rôle-conseil que jouent les conseillers pédagogiques auprès des experts qui collaborent au développement des cours et qui sont, la plupart du temps, des enseignants du réseau collégial.


VOUS AVEZ PARLÉ DE BASES COMMUNES. QUELLES ORIENTATIONS VOUS ONT PERMIS DE LES ÉTABLIR?

En plus de considérer les valeurs du Projet éducatif du Collège, soit l’accessibilité, l’engagement, la collaboration et l’écocitoyenneté, le contenu tient compte de quatre approches incontournables dans un contexte de formation à distance au Québec. Deux d’entre elles, soit l’approche programme et l’approche par compétences, sont largement documentées dans le réseau collégial et ne nécessitent pas d’explication supplémentaire. Les deux autres, soit les approches plurimédia et modulaire, orientent davantage les choix technopédagogiques. Elles sont décrites sommairement dans le tableau suivant.

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

  • L’approche plurimédia consiste à développer des cours en s’appuyant, en tout en ou en partie, sur les technologies de l'information et des communications (médias, livres numériques, audioconférences, vidéoconférences, forums, portfolios numériques, etc.) pour favoriser et soutenir l'apprentissage.

 

  • L’approche modulaire consiste à créer des ressources d’enseignement et d’apprentissage (REA) qui soient indexables et réutilisables dans des contextes autres que ceux pour lesquels elles ont été conçues initialement.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure 2 : L’approche plurimédia et l’approche modulaire

 

 

 

CONCRÈTEMENT, QUELS OUTILS LE GUIDE FOURNIT-IL?

Le guide fournit des références théoriques et des exemples d’application. La plupart des références sont bien connues dans le milieu collégial, comme la typologie de Gagné et la taxonomie de Bloom. L’un des outils offerts dans le guide est la démarche d’apprentissage optimale, adaptée de Lebrun (voir ci-dessus). Celle-ci a permis de structurer l’ensemble des pistes d’action présentées dans le guide.

 

 

 

 

Figure 1 : Démarche d’apprentissage optimale

 

 

 

Pour chacune des composantes de la démarche – motivation, ressources, activités, interactions et résultats–, on trouve des tableaux indiquant une série d’actions à mener (principes), comment les mettre en place (stratégies) et pourquoi (raisons justifiant leur application). Par exemple, dans le tableau Motivation, il est recommandé de mettre en évidence la pertinence et la finalité des apprentissages proposés en offrant une vue d’ensemble du contenu à l’étude; cela amène l’étudiant à poser un jugement positif sur leur utilité et leur intérêt dans l’atteinte des objectifs visés.

 

 

Figure 3 : Pour motiver l’étudiant à d’engager et à persévérer dans ses apprentissages

 

 

LA FLEUR DU QUESTIONNEMENT PÉDAGOGIQUE
est le deuxième outil proposé (voir ci-contre). Elle est inspirée de la fleur du questionnement didactique conçue par un groupe de travail de PERFORMA sur les savoirs des enseignants concernant l’enseignement de la matière (GTSEEM). Alors que cette dernière porte sur le QUOI enseigner, la fleur du questionnement pédagogique porte sur le COMMENT enseigner.

 

 

 

Figure 4 : Fleur du questionnement pédagogique en relation avec celle du questionnement didactique

 

 

Les pétales de la fleur soulèvent des questions touchant aux résultats, aux opérations intellectuelles, aux stratégies pédagogiques, aux interactions, au matériel didactique et aux technologies. Le guide présente des exemples de questions pour chaque pétale ainsi qu’une mise en situation d’utilisation de la fleur. On remarquera que les pétales recoupent les composantes de la démarche d’apprentissage optimale. En effet, les réponses obtenues grâce à la fleur devraient aider à mettre en place la démarche d’apprentissage optimale.

Figure 5 : Fleur de questionnement pédagogique

 

Figure 6 : Exemple d’utilisation de la fleur pédagogique

 

 

EST-CE QUE CE GUIDE S'APPLIQUE UNIQUEMENT À LA FORMATION À DISTANCE OU À TOUT TYPE DE FORMATION?

Le guide s’adresse, d’abord et avant tout, aux conseillers pédagogiques du Cégep à distance. Toutefois, un enseignant à la formation régulière pourrait s’en inspirer, surtout s’il utilise des dispositifs technopédagogiques. Tout enseignant suit une certaine méthode pour concevoir un cours, mais la réalité n’est pas la même dans un cours en classe, un cours hybride et un cours à distance autoportant. Par exemple, sur le plan des interactions, un étudiant à distance ne peut faire signe qu’il ne comprend pas en levant la main. Les notions théoriques doivent donc y être extrêmement claires.


Par ailleurs, un étudiant du secondaire, du collégial ou de l’université se distingue en ce qui concerne l’accompagnement nécessaire. À ce titre, il faut bien jauger, entre autres, le degré de maturité affective du collégien dans la façon de le guider au  travers de ses apprentissages. Et bien sûr, il ne faut pas oublier les aspects tutorat et encadrement liés à la formation à distance. Le Guide technopédagique permet de poser les bonnes questions afin afin d’élaborer un cours à distance respectant la démarche d’apprentissage optimale, qui facilitera le développement des compétences liées à ce cours et aidera par le fait même l’étudiant à le réussir.


Pour plus de renseignements sur le Guide technopédagique, communiquer avec le Service de la recherche et du développement du Cégep à distance à developpement@cegepadistance.ca.

 

 

 

 


 

1 Formation où l’étudiant reçoit, dans son matériel de cours, toute la matière et tous les exercices et les travaux à réaliser.

2 Dans son mémoire sur les services offerts aux étudiants en formation à distance au Canada francophone, Loisier (2012) distingue quatre modes de diffusion des formations à distance:

1) synchrone, classe en réseau; 

2) synchrone, téléenseignement; 

3) synchrone-asynchrone, hybride;

4) asynchrone, autoportant. Le Cégep à distance a utilisé jusqu’à maintenant le mode asynchrone, autoportant, mais il entend explorer de nouveaux modes de diffusion à court et à moyen termes.

3 Ces technologies facilitent l’accès aux ressources, de même qu’elles permettent l’individualisation des formations, l’encadrement, la socialisation et la collaboration à distance.

 

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015