Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 82, Avril 2013 
Suivre le cheminement d'un élève : une réalité avec le portfolio numérique d'apprentissage SHERPA Version Imprimable  Version imprimable


Dgino CANTIN, enseignant, Cégep Limoilou  (Profweb)

 

Au cégep Limoilou, en Arts plastiques, le portfolio de présentation est utilisé lors de l’activité synthèse de programme. Il en est de même dans de nombreux départements connexes : Arts graphiques, Design, Architecture et Industrie 
de la mode, notamment. Cette pratique qui consiste à dresser un bilan en sélectionnant les réalisations les plus signifiantes est jugée si utile que l’on souhaite l’étendre à des cours offerts aux entrants en adoptant cette fois la formule du portfolio d’apprentissage.

Ce portfolio se dote, dans les classes de Dgino Cantin, de la plateforme 
numérique SHERPA1, dont le design pédagogique a été pensé pour les ordres 
d’enseignement collégial et universitaire.


SHERPA COMME PORTFOLIO D'APPRENTISSAGE
J’ai intégré le portfolio d’apprentissage dans les activités du cours Dynamique visuelle 1 (510-133-LI) pour inciter l’étudiant à procéder à l’analyse de ses productions visuelles. La constitution d’un tel portfolio lui permet de percevoir l’évolution de ses réalisations dans un cours, sur la base de l’ensemble de ses productions. En analysant ses travaux, même très humbles, il en vient à observer ses erreurs et à reconnaître ses forces. Un véritable processus métacognitif est alors enclenché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau de bord de SHERPA

 

De plus, l’analyse critique est facilitée par la distance qui sépare le moment de la production et celui de l’analyse, mais aussi par le média lui-même. En effet, en adoptant un portfolio numérique, on change de support, du moins dans le cours de dynamique visuelle, où nous travaillons avec des matériaux traditionnels (graphite, peinture, argile, etc.). Bien sûr, il en est autrement lorsque nous utilisons le pixel comme matière première!2 Cette distance permet à l’étudiant de poser un regard plus objectif quand vient le temps de l’analyse. Le processus est moins émotif. La différence est notable dans le type de commentaires émis par les élèves lorsqu’ils exposent leur œuvre en classe ou lorsqu’ils le font sur SHERPA.

En plus de favoriser la métacognition et la capacité à s’autoévaluer, le portfolio a pour effet de structurer l’information et de rassembler les œuvres d’un étudiant dans un même lieu. Cela favorise l’exercice du jugement critique en fournissant une image globale de la pratique. Auparavant, il était difficile d’établir un bilan exhaustif : les étudiants égaraient parfois leurs productions, les supports utilisés compliquaient leur collecte, etc. Et quand arrivait le moment du bilan de session, on avait rarement l’intégrale !

Dorénavant, on archive au fur et à mesure leur travail. Conserver et déposer de petits exercices pertinents ajoute du sérieux ! L’archivage et la mise en réseau dans SHERPA peuvent se faire pendant le cours. Souvent, quand mes étudiants partent à la pause, j’en profite pour photographier les projets. Après leur cours de photographie, ils prendront eux-mêmes les clichés pour les archiver !

SHERPA COMME OUTIL D'ENCADREMENT
Le portfolio d’apprentissage favorise le suivi individuel, la rétroaction et même la communication entre les étudiants. La plateforme SHERPA permet, en effet, d’aménager les échanges des groupes de manière que les projets des étudiants soient vus par les autres membres du groupe. Ces liens se font par demandes de contact et en octroyant des droits d’accès. En plus d’ajouter des commentaires, il est possible d’y créer un forum. L’étudiant profite donc des commentaires laissés à même son portfolio. Il en est informé dans l’instant par courriel. Pour moi, il est extrêmement pratique d’avoir accès à toutes les composantes d’un projet. Je porte un regard englobant, en continu, sur les productions. Pour toutes ces raisons, je suis persuadé qu’il sera bénéfique d’adopter le portfolio d’apprentissage dans plusieurs cours durant la session. Cet accompagnement permettra d’échelonner les défis jusqu’à l’activité synthèse de programme (ASP).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projet étudiant mettant en relief une valeur ajoutée du portfolio : l’attrait esthétique

 

 

SCÉNARIO D'INTÉGRATION
Durant la présente session, j’ai proposé un travail dans SHERPA dès la troisième semaine de cours afin que les étudiants intègrent rapidement le projet de portfolio dans leur pratique. Ils se sont familiarisés avec l’outil sans difficulté. C’est une bonne idée de le faire dès le départ : les étudiants ont le réflexe par la suite de tout déposer dans SHERPA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple d’un gabarit de projet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gabarit personnalisé par le travail de l’étudiant

 

Jusqu’ici, les étudiants sont intervenus à partir de mes gabarits de projets. Ils dupliquaient le modèle et devaient le compléter avec leurs réponses et y insérer leurs images. Bientôt, ils géreront eux-mêmes l’information. Je pourrai voir comment ils disposent, hiérarchisent et personnalisent leur projet. Tout un aspect que je pourrai évaluer de façon formative ! Fait intéressant, dès la réception des identifications de connexion, plusieurs étudiants personnalisent leur profil d’eux-mêmes, sans consigne. J’y vois une manifestation de leur aisance avec les outils de partage Web et de leur engagement !

 

 

 


 

1 SHERPA est né d’un projet PCUC (Programme de collaboration universités-
collèges), auquel l’auteur a contribué durant les premières étapes. Ce dernier alors procédé notamment à quelques tests et expérimentations en classe. Une autre étape est entamée pour lui depuis un an : l’intégration dans ses cours. Une bonne partie des remises se font dorénavant dans SHERPA !

2 Les réalisations des étudiants sont photographiées afin qu’ils les intègrent au 
portfolio. Par contre, lorsque les productions ont plus d’ampleur, on apprécie davantage l’originale pour effectuer l’évaluation des qualités de traitement et de dextérité !

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015