Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 81, Janvier 2013 
Qu'apporte la technopédagogie à l'enseignement ? Version Imprimable  Version imprimable


Émilie Lavery, animatrice  (Profweb)

Lorsque l’on choisit de mettre au programme un certain matériel de cours, on s’appuie sur les propriétés intrinsèques de l’œuvre. On ne procède pas autrement lorsqu’on intègre une technologie éducative. On l’adopte pour ses propriétés structurelles, parfois même objectives. Les enseignants qui introduisent une pédagogie tirant ses propriétés de ces moyens éducatifs sont des technopédagogues. Ils misent sur la situation d’apprentissage instaurée pour résoudre des problèmes d’ordre pédagogique ou pour favoriser des apprentissages spécifiques, issus des propriétés mêmes de la technologie adoptée et que parfois même on ne peut proposer que par leur entremise. Voici quelques exemples de défis relevés grâce à la technopédagogie.

 

 

RENDRE CONCRÈTE UNE CONCEPTION ABSTRAITE

Un enseignant1 de comptabilité et de gestion engage ses étudiants dans une simulation leur permettant de fonder une entreprise et de la suivre pendant quelques semestres. L’expérience est lancée à partir du site SimAction2.

Problème résolu ? Les différentes facettes de la gestion d’une entreprise ne sont plus perçues comme un simple schéma.

Gains ? Les étudiants vivent la dynamique de la réalité des marchés dans un contexte de concurrence suscitant l’émulation. L’enseignant intervient désormais sur les attitudes des étudiants, qui se trouvent maintenant au cœur du processus décisionnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chroniqueuse présente3 des technologies éducatives utiles à l’exercice du jugement.

 

FAIRE DE LA THÉORIE UN SAVOIR

Deux enseignantes4 de soins infirmiers adoptent un projet Wiki.

Problème résolu ? Les bons réflexes d’analyse clinique ne peuvent être cultivés en apprenant par cœur les symptômes associés aux pathologies et les plans de traitement.


Gains ? L’édification d’histoires de cas met en relief la complexité des décisions de l’infirmier en exercice. Les interactions des étudiants dans les pages de discussion permettent de signaler les faiblesses de raisonnement. Se construit peu à peu une meilleure compréhension des pathologies.



FAIRE D'UNE RÉALITÉ PROFESSIONNELLE FUTURE UN ENJEU D'AUJOURD'HUI

Un enseignant5 de Techniques d’éducation spécialisée introduit un blogue à l’étape intermédiaire du stage.

Problème résolu ? L’absence d’une communauté de partage et d’entraide pour les étudiants en formation, une absence regrettable constatée même chez les praticiens !

Gain ? Le blogue permet d’édifier une identité professionnelle dont les facettes sont définies par la communauté en émergence.


DÉPASSER LES LIMITES HUMAINES

Une enseignante6 dote un laboratoire de soins infirmiers d’un simulateur permettant de reproduire sur un mannequin une grande gamme de réactions physiologiques.   

Problème résolu ? Aucun acteur ne peut reproduire les réactions physiologiques du corps d’un patient.

Gain ? Les étudiants procèdent à une pratique active de l’examen physique et
des procédures de soins, suivie d’une rétro-action grâce à l’analyse des archives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des étudiantes à l’écoute des symptômes manifestés par le simulateur SimMan.

 

On l’observe bien : ce qui amène un enseignant à intégrer une technologie éducative dans ses activités d’apprentissage, ce ne sont pas des arguments extérieurs, périphériques.

Les conditions gagnantes seraient-elles rassemblées en la génération C ? L’ordinateur serait le crayon d’aujourd’hui ? (Mario Asselin7, Mario tout de go). Une bonne majorité d’étudiants afficheraient une facilité à apprendre les nouvelles technologies ?



Ou considéreraient que l’utilisation des TIC facilite la réalisation de leurs travaux scolaires ? (Thivierge8, 2011, p.19). Cela aide, sans conteste, mais cela ne suffit toujours pas.

Ce qui incite un enseignant à adopter une technopédagogie, ce sont bien souvent (et très souvent) les pratiques qu’elles seules permettent d’introduire!

 

 


 

1 Pierre BILODEAU (26 septembre 2011), « Une simulation de gestion pour jeunes entrepreneurs en formation », Profweb en ligne http://www.profweb.qc.ca/
  index.php?id=3860&L=0&cHash=d00cc0968b8832fdea9fa0364fa5161c .

2 Luc DESAULNIERS, SimAction en ligne http://www.praxem.com/fr/apercu-
simulation-entreprise-simaction.htm . (page consultée le 8 mai 2012).

3 À l’origine de ce propos, alimenté par des réflexions de Montaigne, le thème de l’exercice du jugement proposé par l’AQPC (Association québécoise de pédagogie collégiale), lors de son 32e Colloque en juin 2012. La communication a été intégrée dans l’album Profweb http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=79
  589&demande=desc http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=79589&demande
=desc du Monde en images.

4 Danielle DUCHESNEAU et Marie-Paule LACHAÎNE (2 mai 2011), « Un wikisoins de la pratique infirmière », Profweb en ligne http://www.profweb.qc.ca/index.
  php?id=3811&L=0&cHash=d00cc0968b8832fdea9fa0364fa5161c .

5 Carl AUBUT (28 mars 2011), « Un blogue pédagogique pour le stage en éducation spécialisée », Profweb en ligne http://www.profweb.qc.ca/index.php?id=3777&L=0&cHash=d00cc0968b8832fdea9fa0364fa5161c .

6Lise GIGNAC (7 novembre 2011), « Simulateur réaliste et interactif au laboratoire de soins infirmiers », Profweb en ligne http://www.profweb.qc.ca/index.php?id=3898&L=0&cHash=d00cc0968b8832fdea9fa0364fa5161c .

7 Mario ASSELIN (18 février 2012), « Les outils numériques d’un enseignant », Mario tout de go.

8 Josée THIVIERGE (2011), Jeunes, TIC et nouveaux médias : une étude exploratoire au Cégep de Jonquière, Jonquière, Cégep de Jonquière, 74 pages.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 02/05/2014