Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 81, Janvier 2013 
YouTube : Apprendre les mathémaTICs au moyen d'une classe inversée Version Imprimable  Version imprimable


Samuel Bernard, enseignant au Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne  (Profweb)

 

Samuel Bernard propose à ses étudiants des séquences vidéo formatives à visionner pour le prochain cours. Dorénavant, théorie, exercices d’appropriation, savoirs ou notions simples à consolider ou à intégrer sont des tâches assumées avant d’entrer en classe. Les heures contacts peuvent maintenant servir à l’apprentissage actif !


CONTEXTE INITIAL

Automne 2010. Je donne le cours Statistique (201-705-TB) aux étudiants du programme de Techniques de comptabilité et de gestion (410.B0). Je décide de leur faire acheter un guide (format papier) fort bien conçu sur le traitement de données statistiques avec le logiciel Excel.

Ils doivent en lire certaines sections à la maison afin de se préparer à différents laboratoires avec Excel. Or, rapidement, je constate que plusieurs lectures n’ont pas été faites et que les étudiants trouvent difficile d’effectuer le transfert des connaissances à partir du guide, même pour des opérations de base.

Refusant de devoir enseigner l’utilisation du logiciel de façon traditionnelle et étant soucieux de conserver un maximum de temps pour les exercices et questions en classe, j’ai alors l’idée de réaliser des vidéos préparatoires aux laboratoires.


MANIPULATIONS LOGICIELLES EN VIDÉO

Je commence par des tutoriels exposant diverses fonctionnalités statistiques d’Excel : présenter des données (tableaux et graphiques), calculer des mesures statistiques, déterminer s’il existe un lien statistique entre deux variables, etc.

Je les mets en ligne sur un site Web sécurisé, afin que mes étudiants les téléchargent. Un succès ! Ils réagissent avec un grand enthousiasme : « C’est beaucoup plus facile ! On peut voir ce que tu fais. On sait où cliquer. » Ils trouvent l’écoute moins rebutante que la lecture, et surtout plus précise et concrète, deviennent autonomes au laboratoire et apprennent mieux. Je décide d’offrir mes vidéos gratuitement à tous en créant le projet
 Mathéma-TIC, un site Web regroupant de façon thématique toutes mes vidéos présentes sur YouTube.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemples de vidéos expliquant des manipulations logicielles1

 

NOTIONS THÉORIQUES EN VIDÉO

Automne 2011. J’ai l’idée d’aborder non seulement l’utilisation d’Excel par la baladodiffusion, mais aussi l’ensemble de la théorie prévue au plan de cours. En fait, je décide d’avoir recours à la baladodiffusion afin d’inverser ma classe. Je suis inspiré par la publication d’Eric Mazur, professeur de physique à Harvard (Interactive Teaching DVD : PromotingBetter Learning Using Peer Instruction and Just-In-Time Teaching), et par la conférence TED de Salman Khan, fondateur de Khan Academy (Let’s use video to reinvent education).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemples de vidéos expliquant des notions théoriques

 


APPORT DES VIDÉOS

Les vidéos, contrairement à un enseignant, sont disponibles en tout temps et on peut les écouter autant de fois que nécessaire, en tout ou en partie, au moment qui nous convient. On peut y montrer la construction ou la modification d’une connaissance en traitant un problème de départ par questionnements successifs. On peut même y exposer de faux raisonnements que font fréquemment les étudiants et démontrer pourquoi ils sont faux tout en mettant l’accent sur l’erreur. La présentation de contenus n’a plus le caractère statique des imprimés scolaires !


IMPACTS SUR LA PRÉPARATION DES COURS

D’abord, il faut prévoir du temps. Créer une baladodiffusion d’une quinzaine de minutes de A à Z prend entre trois et quatre heures (planification, enregistrement, montage, mise en ligne). À moins de bénéficier d’un dégrèvement, il est impensable de mettre l’ensemble des contenus d’un cours en ligne rapidement.


Ensuite, il faut introduire des mesures de contrôle des visionnements. Pour ce faire, j’ai créé un blogue pour les étudiants du cours 201-705-TB afin de lier chaque vidéo à un exercice formatif agissant comme passeport d’entrée pour chaque cours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation des étapes et des outils de création vidéo

 

 

IMPACTS SUR L'APPRENTISSAGE

La classe inversée oblige les étudiants à travailler un certain nombre d’heures à la maison, et ce, de façon continue tout au long de la session. Conséquemment, les périodes de pointe sont beaucoup moins intenses, autant pour les étudiants que pour l’enseignant !


En classe, le cours débute par un retour sur la théorie abordée dans les vidéos et sur les exercices formatifs qui y sont reliés. Les étudiants ont maintenant des questions plus précises et pertinentes, et ce ne sont pas toujours les mêmes qui interviennent. Je reprends rapidement les notions les plus complexes avec de nouvelles mises en situation que je fais devant eux au tableau. Par la suite, ils travaillent en équipe sur des problèmes. Je suis donc présent pour répondre à leurs questions au moment où ils apprennent à appliquer la théorie à des situations concrètes.

La classe inversée m’a permis de réduire de moitié le temps consacré à la théorie en classe. Cela permet aux étudiants d’appliquer et d’intégrer l’ensemble des notions du cours en effectuant un travail de session d’envergure échelonné sur l’ensemble de la session (épreuve finale de cours).

 

 

 


 

1 La vidéo paraît dans l’album Profweb du Monde en images : http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=81587

2 http://monde.ccdmd.qc.ca/ressource/?id=81589

3 https://www.statistique.sbernard.ep.profweb.qc.ca

 

 

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 02/12/2014