Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 78, janvier 2012 
La piqûre du français, Version Imprimable  Version imprimable
un site pour les élèves en Soins infirmiers du réseau collégial anglophone

Catherine Duranleau, enseignante de français, et Yung Truong, enseignante de français, au Cégep Vanier

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enseignants de français langue seconde du réseau collégial anglophone ont décidé d’offrir à leurs élèves particulièrement faibles inscrits en techniques de soins de la santé, des documents pédagogiques qui les préparent à soigner… en français. Le but: les aider à franchir deux obstacles majeurs, soit la nécessité, en soins infirmiers, de communiquer avec des patients et des employés francophones au cours des stages, et l’obligation de réussir l’examen de français de l’Office québécois de la langue française (OQLF).

À cet égard, l’article 35 de la Charte de la langue française fixe la règle de conduite: «Les ordres professionnels ne peuvent délivrer de permis qu’à des personnes qui ont de la langue officielle une connaissance appropriée à l’exercice de leur profession.» De plus, la Charte stipule qu’un élève qui n’a pas effectué au moins trois années d’études secondaires ou postsecondaires en français ou réussi les examens de français langue maternelle de la quatrième ou de la cinquième secondaire, doit réussir l’examen de l’OQLF pour travailler au Québec. Or, il s’avère que la plupart des finissantes et finissants en techniques infirmières qui ont fait leurs études secondaires à l’étranger ou à l’extérieur du Québec n’ont pas les compétences pour réussir cet examen du premier coup, et ils doivent très souvent le passer à trois ou quatre reprises.

C’est dans ce contexte que Christian Paré, du Cégep Dawson, Sophie Prince, du Cégep John Abbott, et Yung Truong et Catherine Duranleau, du Cégep Vanier, ont mené à terme un projet destiné principalement aux élèves d’un programme technique des soins de la santé du réseau collégial anglophone. Le projet a été financé par l’Entente Québec-Canada et piloté par le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD).

• • •

Le projet, intitulé La piqûre du français, prend la forme d’un site Internet qui contient deux sections principales: Soigner en français et Examen de l’OQLF (figure 1). La section Soigner en français comprend des vidéos, des textes audio et écrits, des exercices de compréhension (lecture, écoute), de grammaire, de vocabulaire, de prononciation et de syntaxe. La section Examen de l’OQLF informe les élèves sur les modalités de l’examen de français de l’OQLF, présente des exemples d’entrevues que les candidates et candidats devront passer, et propose des outils pour bien se préparer à l’examen. S’ajoute la section Actualités, où l’on suggère des liens vers des outils pertinents du domaine de la santé en général.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 1 : Page d'accueil du site La piqûre du français

Figure 2 : Exemple de vidéo présentant un dialogue entre un infirmier et un patient

 

LA SECTION SOIGNER EN FRANÇAIS

La section Soigner en français comporte 12 modules qui portent chacun sur une thématique importante des soins infirmiers. Les thématiques ont été choisies à partir des recommandations d’enseignants de soins infirmiers de cégeps du réseau anglophone. Chaque module comporte une vidéo d’introduction à un thème précis (par exemple, le diabète ou le cancer), une vidéo présentant un dialogue entre une infirmière et ses patients (figure 2), un texte audio informatif sur le thème du module et une série d’exercices de compréhension, de grammaire et de syntaxe, de prononciation et de vocabulaire.

Les vidéos d’introduction aux thèmes du module donnent à l’élève un aperçu des thèmes étudiés. Dans chacun de ces documents, une infirmière présente une description sommaire d’un problème de santé en donnant de l’information sur la gravité du problème, la population à risque, la prévention et les traitements possibles. 

Les vidéos présentant des dialogues (figure 2) permettent à l’élève de se familiariser avec les méthodes de communication entre une infirmière ou un infirmier et ses patients, jeunes ou âgés. Le niveau de langue de l’infirmière est soutenu tandis que celui des patients diffère selon le contexte. Il peut être plus familier quand le patient n’est pas dans sa meilleure formeanxieux ou bouleversé d’apprendre qu’il est atteint d’une maladie grave, par exemple. Les situations sont variées: soins aux patients dans une chambre d’hôpital, réception d’un accidenté à l’urgence, préparation à un acte thérapeutique (comme la dialyse ou la chirurgie), enseignement pour l’administration de soins à domicile (comme la mesure de la glycémie pour les diabétiques ou l’administration de médicaments à l’aide de pompes pour les asthmatiques), etc.

Les textes audio informatifs présentent souvent les notions abordées dans la vidéo d’introduction aux thèmes, mais de façon plus approfondie. Chacun décrit les différentes formes d’une maladie, ainsi que sa prévention ou son traitement. Certains prennent la forme d’un texte narratif et présentent des cas précis de personnes témoignant de leur maladie – par exemple, un homme atteint de la sclérose en plaques et un autre expliquant pourquoi il a dû arrêter de fumer la cigarette.

Les exercices, créés avec le logiciel Netquiz Pro 4, sont de types variés (figures 3 et 4). On trouve 13 types de questions: association, choix multiples, classement, damier, développement, dictée, marquage, mise en ordre, réponses multiples, réponse brève, texte lacunaire, vrai ou faux et zones à identifier. Les types «développement», «dictée» et «réponse brève» n’ont toutefois pas été utilisés pour créer les exercices, étant donné la difficulté de donner une rétroaction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 3 : Exemple d'exercice : question de type « damier »

Figure 4 : Exemple d'exercice : question de type « texte lacunaire »

 

Chaque module contient un nombre similaire d’exercices, liés à trois compétences, et l’élève fait les exercices qui correspondent à ses besoins

 

COMPRÉHENSION

En cliquant sur la compétence Compréhension, l’élève a accès à des exercices avec rétroactions. Il peut vérifier sa compréhension à l’oral et à l’écrit avec les vidéos et les textes audio. Il a également la possibilité de lire et d’écouter en même temps les textes audio grâce au logiciel Cantare.

GRAMMAIRE ET SYNTAXE

Pour aider les futures infirmières et futurs infirmiers à rédiger des rapports et des plans thérapeutiques, on propose une révision de 24 notions grammaticales de base. Ainsi, chacun des 12 modules comporte des explications et des exercices variés sur deux notions grammaticales précises. À chaque notion correspondent des exercices présentés selon deux niveaux de difficulté. Pour développer la maîtrise de la syntaxe en français, des exercices de construction de phrases simples et complexes sont proposés. Ceci prépare l’élève à la rédaction de documents professionnels et à l’emploi de phrases nominales infinitives dans la rédaction des plans thérapeutiques infirmiers, par exemple.

VOCABULAIRE ET PRONONCIATION

Deux rubriques traitent du vocabulaire: le lexique et les exercices. Les mots les plus importants de chaque module sont présentés dans un lexique détaillé avec la prononciation, la définition, la traduction anglaise et le mot en contexte dans une phrase (figure 5). Les exercices sur 30 mots importants pour chacun des thèmes permettent à l’élève d’enrichir et de préciser son vocabulaire. Pour pratiquer la prononciation en français, l‘élève a accès, dans chaque module, à 10 phrases qu’il peut écouter et répéter. Ce sont, dans la majorité des cas, des phrases dites par des infirmières dans des situations réelles de communication avec des patients. Elles servent d’exemples à l’infirmière ou l’infirmier stagiaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Figure 5 : Extrait du lexique détaillé du module portant sur le cancer

 

Aux 12 modules thématiques de la section Soigner en français s’ajoute un module intitulé Les tâches quotidiennes. Ce treizième module présente des scènes types réelles d’une journée de travail d’une infirmière ou d’un infirmier. Les scènes sont tirées d’un document pédagogique, La journée de Maxime, un projet réalisé par le CCDMD pour des élèves en soins infirmiers du réseau francophone. Des exercices de compréhension et de vocabulaire accompagnent les sept extraits vidéo sélectionnés.

 

LA SECTION EXAMEN DE L’OQLF

Dans la section Examen de l’OQLF se trouvent deux simulations d’entrevue et des renseignements sur l’examen de français de l’OQLF.

Deux simulations d’entrevues, pour lesquelles il n’y a pas de diagnostic d’échec ou de réussite, sont présentées sur vidéo. Leur visionnement donne à l’élève une idée du déroulement de l’entrevue et du type de questions posées, bien que les questions ne soient pas nécessairement celles qui seront posées aux candidats. 

Des informations sur l’examen de français de l’OQLF sont fournies à l’élève qui, pour s’y préparer, a accès à une description de l’examen. L’élève dispose également de liens vers des autoévaluations des compétences, créés par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec et le Centre des niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC). L‘élève désirant connaître son niveau approximatif de maîtrise du français avant de se présenter à l’examen de l’OQLF peut donc procéder à son auto-évaluation.

 

LA SECTION ACTUALITÉS

En plus de ses deux principales sections Soigner en français et Examen de l’OQLF, le site La piqûre du français offre une section Actualités suggérant des liens vers des articles récents ou des vidéos sur les thèmes à l’étude et sur la santé en général. Ces documents donnent une autre occasion aux élèves plus avancés d’améliorer leur compétence en lecture et en écoute.

• • •

Le site La piqûre du français constitue un outil précieux pour les enseignants du programme de soins infirmiers des cégeps anglophones et pour tous leurs élèves. Le site peut aussi permettre aux élèves allophones des cégeps francophones, inscrits dans le programme de soins infirmiers, d’améliorer leurs compétences en français dans leur domaine d’études.

Nous espérons aussi que La piqûre du français permette aux infirmières et infirmiers allophones, anglophones et francophones diplômés de parfaire leurs compétences en français et de développer une plus grande aisance à communiquer au moment d’apporter des soins en français. Ultimement, nous souhaitons une amélioration des performances des personnes candidates à l’examen de français de l’OQLF et un plus grand taux de réussite des élèves des programmes de soins infirmiers. 

Nous tenons à remercier Philippe Gagné, répondant du projet, pour son aide et ses précieux conseils.

 

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015