Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 77, octobre 2011 
En ligne avec ma classe Version Imprimable  Version imprimable
grâce à Via et Skype

Marie-Janou Lusignan, enseignante de techniques de tourisme au Cégep de Granby  (Profweb)

Marie-Janou

NDLR : Ce texte est repris de Profweb.

Marie-Janou Lusignan a réalisé de multiples projets TIC innovants. Ce premier récit relate des expériences d’animation d’événements exploitant différents modes de télécommunication utilisés avec ses classes.

 

 

 

DES CONFÉRENCES VIDÉO AUX CONFÉRENCES WEB


UNE INTERACTIVITÉ DE PLUS EN PLUS EFFICACE
Dans le cadre du programme Techniques de tourisme, les étudiants assistent à de nombreuses conférences données par des professionnels du domaine, que ce soit en classe ou en entreprise. Comme je souhaitais qu’au moins une fois au cours de leur formation, les étudiants puissent assister à une conférence de format moins conventionnel, j’ai eu recours à divers procédés.

VideoConf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salle de vidéoconférence (2004) avec téléviseur de grand format et caméra Web
Photo : Jean-Marie Boissonnault


Dans le cours Organisation d’événement I, j’ai d’abord exploité, à partir de 2004, la vidéoconférence. Cette dernière se déroulait dans une salle du collège spécifiquement dédiée à cette fonction. Les étudiants pouvaient alors assister en direct à la conférence sur un téléviseur grand format, grâce à l’enregistrement et à la diffusion vidéo.  Au cours de l’exposé, ils avaient la possibilité d’interagir et de poser des questions. Toutefois, ils le faisaient généralement très peu, quelque peu intimidés par la technologie et gênés de voir la caméra faire un grand zoom sur leur visage alors projeté en gros plan à l’écran! Le manque de contact personnalisé y jouait aussi pour beaucoup. L’expérience était néanmoins très appréciée.

En 2008, j’ai introduit la visioconférence Web avec un nouvel outil de télécollaboration : Via (Via eLearning & eMeetings). Pour cette première expérimentation, la conférence s’est déroulée en classe multimédia (salle de classe munie d’un ordinateur, d’un projecteur, d’un écran et de haut-parleurs). Assis à leur pupitre, les étudiants assistaient en direct à l’exposé d’un conférencier, sur grand écran, grâce à une caméra Web. Un micro avait été placé dans la classe afin que les étudiants puissent poser des questions. L’expérience s’est très bien déroulée, mais encore une fois, les étudiants ont été peu enclins à interagir.Que faire pour que les étudiants soient plus actifs et échangent davantage? En 2009, j’ai franchi un pas de plus en appliquant entièrement le concept de la conférence Web. En classe informatique, assis devant leur écran d’ordinateur et munis d’un micro-casque, les étudiants communiquaient et échangeaient en temps réel, par une caméra Web, avec un conférencier s’exprimant de Québec! Bingo! L’objectif était atteint! Auparavant participants passifs, les étudiants étaient dorénavant actifs et impliqués. En 2010, l’activité a été reprise avec encore plus de succès.Certes, l’organisation d’un tel projet est exigeante et suppose une logistique assez complexe, mais cela en vaut vraiment la peine! J’ai la chance d’être accompagnée par une conseillère pédagogique (Huguette Dupont) et le Carrefour TIC du collège, qui offrent tous deux un soutien exceptionnel, et de travailler en collaboration avec un conférencier (Jocelyn Guertin, du Centre des congrès de Québec) qui, année après année, fait preuve d’une grande ouverture.


UNE EXPÉRIENCE QUI SUSCITE L'INTÉRÊT
La webconférence plaît énormément aux étudiants, principalement en raison de la nouveauté du média. C’est aussi une activité qui contraste avec ce qui est habituellement fait en classe : les étudiants utilisent un outil qu’ils ne connaissent pas, ils sont placés dans un contexte d’apprentissage différent et ils doivent communiquer de façon professionnelle d’une manière nouvelle.

Au cours de la formation initiale, au fur et à mesure que les étudiants apprennent le mode de fonctionnement et les multiples possibilités de l’outil, la gêne et l’incertitude font place à la curiosité et à l’excitation. C’est fantastique de les voir sourire et, comme on dit familièrement, « triper »! Étant donné que le conférencier exploite les différentes fonctionnalités de Via (tableau blanc, sondage, partage de documents, diffusion d’une vidéo, présentation PowerPoint...), la conférence est très dynamique et les étudiants hésitent moins à interagir et à poser des questions.

 

WEB

Capture d’écran « souvenir » de tous les participants de la webconférence1

 

Pour moi, c’est mission accomplie! D’une part, les étudiants apprennent des contenus spécifiques rattachés aux objectifs du cours (tendances, métiers et intervenants dans le domaine des événements et congrès), et d’autre part, ils sont initiés à un nouvel outil qu’ils pourront réinvestir dans le cadre de leurs études ou mieux encore, dans leur vie professionnelle.


UNE CLASSE… EN LIGNE


LES RETOMBÉES DE LA WEBCONFÉRENCE
L’automne dernier, à la suite de cette expérience, des étudiants impressionnés par les possibilités de communiquer dans le cyberespace m’ont demandé s’ils pourraient utiliser la webconférence pour l’organisation de leur projet événementiel. Cette question a allumé chez moi une petite étincelle… et je leur ai alors proposé d’utiliser un outil similaire : Skype. Je souhaitais expérimenter ce dernier afin de valider son efficacité sur plan de la communication, de la collaboration et de la supervision. Bien que ce logiciel ait été peu utilisé par les étudiants, ma réponse est OUI, Skype est efficace!

SKYPE: UN OUTIL DE COMMUNICATION EFFICACE
L’expérience m’a permis de constater que les étudiants avaient préféré davantage le clavardage que les appels, avec ou sans vidéo. Les communications avec Skype ont été efficaces, rapides, et les étudiants ont pu obtenir les réponses à leurs questions de manière presque instantanée. Pour une génération qui aime la rapidité et l’efficacité, c’est un outil merveilleux. De plus en plus enthousiaste, j’ai demandé à des étudiantes de troisième année qui partaient en stage à Québec, en Belgique et au Costa Rica, de s’ajouter à ma liste de contacts, ce qui m’a permis de faire des appels vidéo avec elles. Génial! Fantastique! Dans les années futures, je tenterai d’intégrer davantage Skype dans les cours les plus porteurs.

 

 


1 La conférence de décembre 2010 a été donnée de nouveau par Jocelyn Guertin, délégué commercial du Centre des congrès de Québec.

 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015