Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 20, Janvier 1998 
Bibliothèque virtuelle, mise au point Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

Quel paradoxe étrange : plus nous entrons dans l'ère de l'information, plus on coupe dans les budgets des bibliothèques. Il est vrai que certains bibliothécaires ont, face à l'Internet, des réactions plutôt étranges. Ils restent à l'écart des équipes de développement de sites éducatifs ou bien ils s'imaginent pouvoir tout cataloguer et contrôler en faisant en sorte que les seuls postes branchés à l'Internet soient situés dans leurs locaux !

Cette introduction à un article intitulé « Une bibliothèque virtuelle de périodiques », publié dans le Clic numéro 18 a fait circuler beaucoup d'électrons, de positons (avec leur charge respective) et de commentaires au sein de la communauté des bibliothécaires.

Je maintiens que les bibliothécaires n'occupent pas suffisamment de place dans cette ère des communications électroniques. Mais ce rôle ne leur est pas nécessairement acquis, ils doivent affirmer la place qui leur revient, d'où mes propos provocateurs. Je déplorais aussi le manque d'initiative au-delà des cours d'initiation à la recherche documentaire sur Internet.

Je me permets d'avouer que j'ai, moi aussi, besoin des bibliothécaires puisque plusieurs sont intégrés aux équipes de développement d'un certain nombre de projets menés par la Vitrine APO :

     

  • la bibliothèque virtuelle des périodiques réalisée grâce à la collaboration de bibliothécaires québécois et français (biblio.ntic.org/) ;
  • l'index des sites éducatifs de la francophonie (isef.ntic.org) ;
  • des travaux de veille réalisés par l'Observatoire du multimédia de formation (abc.ntic.org).

Sans rancune. 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015