Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 76, Avril 2011 
Nos premiers pas dans Moodle Version Imprimable  Version imprimable


François Lizotte, coordonnateur  (Plateforme collégiale DECclic)

flizotterecit_profweb
Après que DECclic eut annoncé son virage vers Moodle, en mai dernier, les répondants TIC des collèges ont exigé le déploiement rapide d’un site expérimental. Nous avons su livrer la marchandise à temps! On est encore loin du développement attendu pour la rentrée d’automne 2011, mais la corporation DECclic offre depuis l’été dernier, à titre expérimental, un environnement Moodle stable et performant.

Les premiers explorateurs sont débarqués et certains s’en donnent à cœur joie avec leurs groupes d’étudiants. D’autres, plus prudents, font d’abord quelques tests, tâtent l’environnement à leur rythme, l’apprivoisent en douceur. D’autres encore, on le constate, connaissent déjà Moodle. Ils en apprécient tantôt la convivialité, tantôt la grande souplesse. Et nous, à la coordination, qui en découvrons toutes les facettes, aimons surtout sa robustesse et sa stabilité.

moodle

Puisque nous sommes encore dans le domaine expérimental, nous pouvons nous permettre certains écarts, n’est-ce pas? Ne le dites à personne, mais je manque parfois à mon devoir de réserve et j’épie un peu, juste en surface… question de voir comment Moodle est utilisé dans les cégeps. Quelle variété! Dans le cadre d’un stage en biochimie, à Rosemont, les étudiants ont sous la main tous les documents du cours et de nombreuses évaluations formatives. En techniques de travail social, en Abitibi-Témiscamingue, des forums servent à encadrer le travail d’équipe dans un cours au calendrier bien chargé.

À Terrebonne, on trouve un volet virtuel dans un cours de littérature : les étudiants partagent leurs impressions dans un forum. Toujours en français, à Valleyfield, les étudiants se livrent à un exercice hebdomadaire de métacognition dans le journal d’un cours structuré de manière fort efficace. En soins infirmiers, à Jonquière, on a créé un espace programme pour toute une cohorte. Et déjà, les habitués de la version anglaise de Profweb ont pu lire notre collègue Jamie Bridge, prof à Bois-de-Boulogne et maintenant dans l’équipe de DECclic pour le volet anglophone, qui est rapidement devenu un adepte de Moodle.

Mon petit coup de cœur : une activité en apparence toute simple, soit l’organisation d’une journée-carrière à Lévis-Lauzon avec quelques pages de consignes et de la collaboration à souhait dans un wiki… comme quoi un environnement numérique d’apprentissage tel Moodle peut servir différents projets pédagogiques. Saluons aussi au passage, puisque c’est une autre initiative de Lévis-Lauzon, la dizaine d’enseignants qui suivent un cours PERFORMA sur Inuktic avec Claude Séguin depuis quelques semaines.

On a donc un bel éventail de possibilités et ce n’est qu’un début, tant le potentiel de Moodle et de ses modules est grand. Il ne faut pourtant pas se laisser intimider par l’outil, dont le fonctionnement est somme toute assez simple : un espace central divisé en sections, dans lequel l’enseignant structure son cours et propose des ressources et des activités, le tout entouré de blocs (messagerie, nouvelles, flux RSS, calendrier, glossaire, etc.) sélectionnés au besoin.

Matthieu B. Lanouette, du Campus Notre-Dame-de-Foy, touche à Moodle pour la première fois cette session et a opté pour un départ en toute sobriété en structurant clairement son cours d’initiation à l’histoire de la civilisation occidentale. Chaque section du cours correspond à un thème pour lequel on trouve des documents regroupés en dossiers, une séance de clavardage prévue en fin de session, ainsi que des liens vers des ressources externes comme un questionnaire créé dans Netquiz Pro ou une grille de Mots entrecroisés.

lanouette
Cours de Matthieu B. Lanouette


Ce cours représente aussi la philosophie de développement de Moodle, c’est-à-dire un assemblage d’outils variés au sein d’un même environnement, mais également une ouverture à une multitude d’applications, comme celles, ici, du CCDMD.

La prochaine version de Moodle, bientôt disponible, ira d’ailleurs encore plus loin en proposant des passerelles vers les outils du Web 2.0 les plus populaires, comme Google Docs, Youtube, Flickr ou Picasa pour les images, Dropbox pour les fichiers, etc., sans compter les nombreux modules externes qui existent déjà et qui permettent d’intégrer un outil de portfolio comme Mahara (et bientôt le projet Profori), un réseau social éducatif comme ELGG (qui propulse déjà le projet Osmose du Cégep@distance), ou encore, des applications de visioconférence.

Si les possibilités de Moodle nous semblent aujourd’hui illimitées, c’est en raison de l’importante communauté internationale de développeurs et d’utilisateurs qui l’anime. Et c’est une toute nouvelle communauté Moodle qui est en train de naître dans le milieu collégial québécois. À voir les nombreux commentaires recueillis dans notre forum depuis août dernier, elle sera des plus dynamiques, et l’équipe de DECclic s’efforcera de bien l’alimenter dans cet esprit d’ouverture qui caractérise la communauté du logiciel libre.


«Je travaille présentement avec un groupe d‘enseignants à monter un cours sur Moodle. D'abord, je peux vous dire que nous avons un support extraordinaire de l’équipe de DECclic. Claudette Ouellette, conseillère et coordonnatrice du secteur francophone, et François Lizotte , coordonnateur en chef, cherchent, fouillent et m'aident vraiment à résoudre les problèmes particuliers à ce cours. Pour les applications standards, j'ai donné un coup de pouce à mes profs pas très technos. Et hop!, c'est parti ! Alors, vous qui hésitez encore, lancez-vous! Avec Moodle 2.0, on pourra explorer encore davantage le potentiel pédagogique… C’est tout simplement génial!»

Lorraine Ouellette, CP Tic, Cégep de Victoriaville


«Je dois le reconnaître, Moodle est souple et peut répondre à des besoins pédagogiques simples ou complexes. Tous les professeurs y trouveront leur compte.»

Claudette Ouellette, conseillère et coordonnatrice, DECclic


Je tiens à remercier ceux et celles qui ont choisi de se lancer avec nous dans cette aventure et à souligner la précieuse collaboration de Rafael Scapin et d’Anne-Gaëlle Habib, respectivement conseillers TIC à Dawson et à Ahuntsic. Un gros merci aussi au CCDMD et à Profweb pour le coup de pouce technique nécessaire de même qu’à tous les partenaires TIC du réseau collégial pour leur appui dans ce virage important de la corporation DECclic.

Vous voulez tester Moodle? Créez-vous un compte dans notre espace et explorez notre section visiteurs

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015