Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 76, Avril 2011 
Le CCDMD, premier établissement collégial québécois sur iTunes U Version Imprimable  Version imprimable


Philippe Bonneau, chargé de projets au développement des ressources, secteur francophone  (CCDMD)

bonneau
Il était une fois iTunes… Ce nom vous est sûrement familier! Musique, film, baladodiffusion, applications iPhone et iPad…


Selon Wikipédia, «iTunes est un logiciel propriétaire de lecture et de gestion de bibliothèque multimédia numérique distribué gratuitement par Apple. Il est disponible officiellement sur Mac OS X, Microsoft Windows, et officieusement sur GNU Linux». 

Offert dans plus de 25 pays, l’iTunes Store est muni d’une section moins connue, à vocation moins mercantile, qui distribue du contenu pédagogique gratuitement. Je vous présente ici iTunes U, le petit nom de l’iTunes University. C’est l’histoire de la naissance de la page iTunes U du CCDMD que je vais vous raconter.


iconeitunesiTunes


À l’origine de ce projet

Le CCDMD a été invité par Apple en août 2008 à tester, avec d’autres représentants d’établissements d’enseignement, une nouvelle formation intitulée «Podcast Producer Hands-on Seminar». L’offre a alors piqué ma curiosité : je savais que notre serveur Mac OS X nous offrait cette fonctionnalité. Podcast Producer est une solution intégrée permettant d’effectuer la captation, le traitement, l’optimisation et la diffusion de contenus vidéo.

J’ai convaincu notre technicien informatique, Sylvain Gagnon, de m’accompagner. Après tout, le CCDMD possède un grand nombre de contenus vidéo qui n’attendent qu’à être mis en valeur par une diffusion plus large. De plus, j’entrevoyais alors la place de plus en plus grande qu’allaient prendre les baladeurs numériques, les téléphones intelligents et les tablettes.

Après deux jours de formation, je suis revenu au CCDMD un peu moins enthousiaste! Dans la version d’alors de Podcast Producer, il fallait éditer des fichiers XML pour créer les «flux de travail» qui permettaient de contrôler les actions du serveur. N’étant pas programmeur, je trouvais cela passablement difficile et décourageant, car la moindre virgule de travers faisait échouer le processus. Malgré cela, j’y voyais plus d’avantages que d’inconvénients et décidai d’essayer de convaincre la direction du CCDMD de signer l’entente avec Apple pour nous permettre de mettre notre contenu sur iTunes U.

Cette étape fut assez longue, la direction du CCDMD voulant s’assurer que la signature de l’entente ne priverait pas le CCDMD de ses droits et ne permettrait pas à Apple de faire ce qu’elle voulait avec nos vidéos. Sans entrer dans l’aspect juridique de la chose, mon point de vue sur la question se résumait ainsi : «Si la Librairie du Congrès, des universités comme Oxford, le MIT, l’Université de Montréal et des centaines d’autres l’ont fait, pourquoi pas nous?».

Pendant que l’idée cheminait à la direction, une version améliorée du logiciel serveur Mac OS X a doté Podcast Producer de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, en décembre 2009, Apple nous offrait une autre formation sur le sujet, à laquelle je participai autant pour me remettre dans le bain que pour découvrir les ajouts.

Cette fois, j’étais vraiment emballé, car la nécessité d’écrire du XML était amoindrie par une nouvelle fonctionnalité qui consistait en un logiciel à interface graphique servant à éditer les «flux de travail». Voilà qui me redonna l’énergie nécessaire pour réclamer la signature de l’entente par le directeur du CCDMD, Bernard Dionne.


Le projet pilote

J’ai ensuite proposé un projet pilote qui me permettrait de configurer et de tester pour vrai Podcast Producer. Mon objectif initial était de publier trois collections de cinq vidéos sur iTunes U. Bien sûr, loi de Murphy oblige, ce fut plus difficile et complexe que prévu.

La mise en place et la configuration du service Podcast Producer ont été relativement faciles. J’utilise le mot relativement, car la documentation étape par étape remise lors de la formation m’a permis de reproduire ce que j’y avais appris sur notre serveur. Toutefois, dans l’écosystème informatisé de Podcast Producer, l’utilisation de la «ligne de commande», aussi appelée «terminal» sur Mac, est requise pour effectuer de nombreuses opérations de maintenance. Vous comprendrez que l’utilisation de commandes telles que «sudo podcast --deleteworkflow --workflow_uuid 8C03A970-1662-419D-8301-89C11A6977BC» pour supprimer un flux de travail défectueux, me demandait un gros effort, moi qui étais habitué à simplement glisser une icône de document dans la corbeille. Toutefois, lorsque l’on finit par comprendre la mécanique, ce n’est pas un défi insurmontable.

iconeterminalterminal2 


C’est au moment de la création des flux de travail et lorsque j’ai commencé à traiter des vidéos que la situation s’est corsée. L’erreur humaine, en s’additionnant à une documentation incomplète et à une assistance technique inexistante, peut produire des résultats désastreux et décourager les plus tenaces. Mais moi, trouver des solutions, ça me stimule! Toutefois, quand j’ai cherché pourquoi ma bibliothèque de vidéos traitées se détraquait subitement pendant quelques semaines (à temps perdu, car j’ai une dizaine d’autres projets en route), j’ai effleuré le découragement. Quand je pense qu’un vulgaire «ç» en était responsable… Car, voyez-vous, monsieur Podcast Producer est compatible avec les «é», les «ù», les «à» et autres caractères français accentués, mais pas avec la cédille. Et ça, ce n’est pas écrit dans la documentation.

J’ai ensuite préparé le visuel de notre page iTunes U, les icônes des collections, les mots clés, les catégories, etc. Puis j’ai demandé l’autorisation à Apple de devenir «public», c'est-à-dire que notre contenu devienne visible dans iTunes U, un processus qui devait prendre quelques semaines. Tout ça pour finalement lire à mon retour de vacances, cet été, un message d’Apple me disant qu’il fallait posséder six collections pour être autorisé à devenir public… alors que mon projet pilote n’en comprenant que trois. Et ça, pourquoi n’était-ce pas non plus écrit dans ma documentation?

J’ai donc ajouté trois collections de cinq vidéos. Un problème cependant subsistait : je ne voyais pas les icônes que j’assignais à mes collections dans iTunes. Pourtant, je suivais les instructions à la lettre. Ce problème-là, j’ai mis plus de deux mois à le résoudre : j’ai finalement trouvé sur des forums des indices qui m’ont permis de comprendre que la méthode proposée dans la documentation ne fonctionnait pas avec iTunes! J’ai dû apprendre à éditer les flux RSS, écrits en XML, de mes collections… et – Ô miracle! – mes images sont apparues.

podcasts 

C’est en décembre 2010 que j’ai présenté le projet pilote à mes collègues et à la direction du CCDMD. Enthousiastes, nous avons décidé de poursuivre l’expérience. Ainsi, à raison d’une demi-journée par semaine, je travaillerai à enrichir la banque de vidéos disponibles sur iTunes U. Mes collègues au CCDMD sont aussi sollicités pour intégrer cette méthode de diffusion à leurs projets comportant des médias vidéo ou sonores à diffuser. Je travaille actuellement avec mon collègue Denis Chabot, responsable du Monde en images, à intégrer le processus de déploiement de ces deux plateformes de diffusion. Ainsi, les chargés de projets déposeront leurs médias à un seul endroit, dans Le monde en images, et ceux-ci seront déployés en même temps vers iTunes U.


Qu’avons-nous à y gagner?

Une distribution internationale est certes fort intéressante pour nous, mais nous voyons avant tout dans iTunes U un moyen de diffusion très accessible aux étudiants et aux professeurs, qui peuvent télécharger une vidéo facilement sur leur ordinateur, leur tablette ou leur téléphone intelligent. Les jeunes, pour la plupart, connaissent iTunes et l’ont déjà installé sur leur ordinateur.

Autre avantage : si un enseignant, par exemple, veut télécharger toutes les vidéos de Récolte forestière au Québec, il peut le faire sur le site du produit ou dans l’album de ce produit dans Le monde en images. Toutefois, il devra télécharger individuellement les 86 vidéos de la collection, ce qui représente un travail de longue haleine. Imaginez pour un produit qui comprend plusieurs centaines de vidéos… iTunes U permet de déclencher le téléchargement complet d’une collection en un seul clic.

iTunesU_01

De plus, lorsque la collection est évolutive, c'est-à-dire que des contenus y sont ajoutés avec le temps – c’est le cas des Conférences numériques du CCDMD, par exemple –, iTunes U permet de s’abonner à la collection et d’être averti lorsque de nouveaux contenus y sont ajoutés. Les personnes qui écoutent des balados sont familières avec cette fonctionnalité.

Les enseignants sollicités pour le projet pilote étaient enthousiastes à l’idée que leurs étudiants puissent facilement visionner les contenus sur leur téléphone.


Comment faire?

Il faut d’abord avoir installé le logiciel iTunes sur son ordinateur. Ce logiciel est disponible gratuitement sur le site d’Apple. Dans iTunes, le moyen le plus rapide est de cliquer sur l’iTunes Store et d’utiliser l’outil de recherche pour trouver «CCDMD».

iTunesU_02

Vous devriez obtenir une page qui ressemble à ceci :

iTunesU_04

L’autre chemin vous permettra, si ce n’est déjà fait, de découvrir, outre nos contenus, la grande diversité de contenus pédagogiques sur iTunes U. Après être entré dans l’iTunes Store, il faut cliquer sur le bouton iTunes U.

iTunesU_05 


Dans iTunes U, nous avons été classés dans la section «Beyond Campus», car le CCDMD ne décerne pas de diplômes. Au passage, allez explorer les contenus d’universités prestigieuses dans la section «Universities & Colleges». C’est là que vous trouverez les pages de l’Université de Montréal et celles de l’Université McGill, les deux autres établissements d’enseignement québécois présents sur iTunes U.

iTunesU_06

iTunesU_07

iTunesU_08


Que des avantages?

Bien sûr que non! Il faudrait être malveillant pour ne pas admettre qu’en offrant ce service gratuitement au monde de l’éducation, Apple attire ainsi des milliers de clients potentiels dans son magasin de musique et de vidéos. La francisation de certaines parties de l’interface laisse aussi parfois à désirer. Ainsi, les catégories que nous offre iTunes U pour classer les contenus pédagogiques sont actuellement en anglais seulement. Les «Beyond Campus» et autres grands groupes de classement pourraient eux aussi être traduits en français.

iTunesU_11 


Malgré ces quelques défauts, cette plateforme de diffusion mise sur une approche gagnant/gagnant. Nous ne nous pourrions nous permettre, ni n’aurions les moyens financiers, de déployer une telle infrastructure de diffusion et de la rendre aussi populaire. C’est un compromis que nous avons jugé acceptable.

iTunesU_12 


Quelques statistiques de fréquentation

Lancé publiquement en décembre 2010 et avec un minimum de publicité, la page iTunes U du CCDMD a été visitée, au moment d'écrire ces lignes, par 720 personnes, qui ont téléchargé 999 vidéos et dont 520 se sont abonnées à une collection. De ce nombre, la majorité, un peu plus de 50 p. 100, utilise iTunes sous Windows. Ce qui surprend le plus, ce sont les 39,6 p. 100 d’utilisateurs qui consultent iTunes U sur un iPod (9,7 p. 100), un iPhone (16,8 p. 100) ou un iPad (13,1 p. 100). Ces chiffres nous ont surpris et nous ont fait prendre conscience que la révolution du Web portable est déjà une réalité que nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer.
 

iphone_ipad 


En fait, Apple nous fournit des statistiques très détaillées sur l’utilisation de nos contenus sur iTunes U chaque semaine et en couvrant une période de quatre semaines. Nous savons que la conférence de Michèle Blanc «Le Web et les médias sociaux : pôvres de vous! (susceptibles s'abstenir)» a été la plus populaire. Les deux semaines suivantes, c’est la vidéo «Le métier d'éclairagiste» de la collection Histoire du théâtre qui «cartonne», comme dirait mon collègue Denis.


Peut-on parler de succès?

Somme toute, pour un modeste projet pilote d’une centaine de vidéos – depuis décembre 2010, j’ai déposé la collection entière des 86 vidéos de Récolte forestière au Québec –, nous sommes agréablement surpris du succès obtenu avec iTunes U et nous croyons que cela vaut la peine de continuer à y déposer progressivement tous nos contenus vidéo et sonores pertinents.

Pour être avertis des derniers dépôts et des nouvelles collections de médias disponibles sur notre page iTunes U, abonnez-vous au compte Twitter du CCDMD (@ccdmd), au compte Twitter iTunes U du CCDMD (@itunesu_ccdmd) ou à notre nouvelle page Facebook. C’est là que nous annoncerons les dernières nouveautés.

N’hésitez pas non plus à être créatifs et à nous soumettre des projets intégrant d’une manière ou d’une autre le Web portable. Il s’agit là d’une tendance lourde et d’une réalité plus actuelle qu’on ne le croit. Pour nous, c’est une corde de plus à l’arc des services que nous vous offrons, un outil de plus pour diffuser au monde entier vos trésors de créativité pédagogique.

Nous espérons que vous allez apprécier ce nouveau produit et qu’il répondra à vos besoins. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des commentaires, si vous désirez plus d’information ou si vous avez des questions.

Ayant moi-même téléchargé des vidéos du site Récolte forestière au Québec à partir de iTunes U sur mon iPod Touch, je constate les nombreuses applications que je peux proposer à mes étudiants. C'est un outil pédagogique efficace qui me permet de leur poser des questions ou d'avoir des échanges en classe ou sur le terrain à la suite du visionnement de certaines sections choisies à l'avance. Le procédé de téléchargement est très convivial (j'ai moi-même réussi avec aisance!) et les images d'une qualité exceptionnelle. Je perçois une ouverture très positive des étudiants à l’égard de l'utilisation de cette technologie. Ils étaient déjà emballés de pouvoir visionner les vidéos à partir d'Internet, je suis confiante qu'ils le seront tout autant pour le téléchargement à partir d'iTunes U!

Danielle Babin, Cégep de Sainte-Foy, enseignante, Département des technologies du bois et de la forêt

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015