Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 75, Janvier 2011 
Si le CCDMD n'existait pas, il faudrait l'inventer! Version Imprimable  Version imprimable
La perception des enseignants à l'égard du CCDMD

Réjean Jobin et Véronica Gill, chargés de projets  (CCDMD)

gill_jobin




Au fil des ans, le CCDMD a mis en place diverses stratégies afin de faire connaître ses produits aux enseignants du réseau collégial. Au printemps dernier, le Centre a voulu dresser un bilan de son action de promotion auprès des principaux intéressés. Pour cela, il a organisé, sous forme de projet-pilote, des rencontres avec les coordonnateurs de tous les départements de quatre collèges. L’objectif était d’abord de vérifier la perception actuelle du CCDMD par les enseignants du réseau, puis de leur présenter certains produits pour en mesurer l’utilisation.





Le CCDMD a ainsi rencontré en entrevue individuelle 69 coordonnateurs de départements (en tout, 65% des coordonnateurs des 4 collèges ciblés), 45 enseignants et 7 conseillers pédagogiques, dont 3 conseillers TIC. Les questions suivantes, entre autres, leur ont été posées :

  • Connaissez-vous le CCDMD?
  • Quels produits connaissez-vous?
  • Les utilisez-vous dans vos cours?
  • Qu’aimez-vous de ces outils?
  • Qu’est-ce qui serait à améliorer?

Ces rencontres nous ont fourni des résultats parfois surprenants, mais surtout très instructifs. Nous sommes toutefois conscients que les données récoltées, bien qu'elles traduisent un point de vue intéressant, ne peuvent être généralisées à l’ensemble du réseau collégial, entre autres parce que l’échantillon des quatre collèges n’a pas été constitué pour être représentatif du réseau mais plutôt sur une base géographique, et que l’on observe des différences notoires en matière d'utilisation des TIC d'un cégep à un autre.


Aperçu des résultats

Au total, 87% des coordonnateurs et 78% des enseignants interrogés affirment connaître le CCDMD et en avoir une opinion favorable.

graph_1 


Pourtant, 48% des coordonnateurs et 43% des enseignants prétendent ne connaître aucun des outils du CCDMD, soit une personne sur deux.

graph_2 


Ce sont tout de même 30% des coordonnateurs qui utilisent au moins un outil du CCDMD dans leurs cours ou qui savent qu’un de leurs collègues du département le fait.

graph_3 


Ces résultats nous semblent, à première vue, plutôt encourageants. Nous notons cependant que dans certaines disciplines, aucun des produits du CCDMD ne sont utilisés, bien que plusieurs soient offerts, par exemple en littérature et en histoire.


Perception des produits du CCDMD

Comment les produits du CCDMD sont-ils perçus? Voici, livrés en vrac, certains des commentaires recueillis.

De façon générale, on apprécie dans les quatre collèges que les outils soient :

  • gratuits et facilement accessibles;
  • professionnels, pertinents, de bonne qualité pédagogique et d’un niveau de difficulté adéquat.


On aime également :

  • le contenu varié et interactif;
  • les outils transdisciplinaires pertinents (Mots entrecroisés, Le monde en images, NetSondage, Netquiz, etc.);
  • les outils Web offrant une version imprimable;
  • les manuels peu chers et de bonne qualité.

On déplore, par contre :

  • le manque de légèreté et la difficulté d’utilisation de certains outils;
  • le manque de temps pour s’approprier les outils;
  • la difficulté d’installation ou d’utilisation de certains cédéroms ou logiciels.


Freins à l’utilisation des produits du CCDMD

Mis à part les qualités et défauts spécifiques de chacun des produits du CCDMD, les personnes rencontrées ont mentionné certains éléments qui freinent parfois leur utilisation, comme les complications reliées à l’usage des TIC, au site Web et aux outils du CCDMD, et enfin, à l’appel de projets et au processus de production.


Usage des TIC

Alors que 90% des coordonnateurs de département se disent à l’aise avec l’utilisation du Web et affirment qu’au moins 50% des enseignants de leur département le sont aussi, les personnes rencontrées mentionnent toutefois que :

  • le nombre d’ordinateurs par enseignant est généralement insuffisant;
  • il est encore compliqué dans certains cas de réserver une salle d’ordinateurs;
  • il est difficile d’utiliser certains outils informatisés (du CCDMD);
  • plusieurs outils sont interdits de téléchargement.


Site Web et outils du CCDMD

Les utilisateurs mentionnent les irritants suivants :

  • la difficulté de trouver facilement les ressources sur le site du CCDMD;
  • l’inefficacité du moteur de recherche par mots clés du CCDMD;
  • la difficulté d’installer certains cédéroms ou logiciels sur les ordinateurs.

Des enseignants disent «se perdre» dans la surabondance d’outils offerts sur le site.


Appel de projets et processus de production

Certains départements auxquels on a refusé un projet «boudent» maintenant le CCDMD et se montrent peu intéressés à utiliser ses produits. Plusieurs reprochent également le manque de clarté de l’appel de projets, le manque de soutien avant le dépôt d’un projet, et enfin, le fait que le processus de production se révèle long et difficile.


Pistes de solution

Ce sont là les principaux résultats et éléments de réflexion que nous retenons de notre étude. La majorité sont encourageants, mais il nous faudra évidemment tenir compte de certaines remarques et nous ajuster afin de mieux répondre aux besoins de la clientèle.

En ce qui concerne l’usage des TIC, l’action directe du CCDMD est plutôt limitée et il lui faudra faire appel aux intervenants TIC du réseau collégial, qui ont un rôle important à jouer dans ce domaine. En effet, si le Centre peut, par exemple, faciliter davantage l'accès à certains produits diffusés sur son site plutôt que sur CD-Rom, il ne peut pas déverrouiller les ordinateurs de certains collèges ni supprimer le filtrage de certains types de fichiers.

Et s’il peut améliorer la promotion de ses produits, il ne peut, sans l'appui du réseau des Reptic, rejoindre tous les enseignants.

Par contre, le CCDMD est tout à fait conscient des imperfections et limites actuelles du moteur de recherche de son site Web.

Une nouvelle version du site est d’ailleurs en cours de production. Cette mise à jour, prévue pour le printemps prochain, vise essentiellement à faciliter la recherche des produits ainsi que leur mise en évidence.

Pour ce qui est de l’appel de projets, le CCDMD envisage d’offrir une démarche d’accompagnement aux auteurs qui souhaitent soumettre un projet ou présenter à nouveau un projet qui aurait été refusé. Il compte d’ailleurs revoir la façon de formuler les lettres de refus de projets soumis afin de minimiser l’impact négatif.

Quant au processus de production, il est vrai qu’il peut se révéler long et difficile, mais plusieurs facteurs sont à prendre en considération. D’une part, les enseignants sont eux-mêmes occupés principalement par leur tâche d’enseignement (les libérations sont parfois possibles, mais elles coûtent cher et comportent des inconvénients). D’autre part, il faut savoir que la production de matériel éducatif de qualité professionnelle, que ce soit en format imprimé ou multimédia, prend nécessairement du temps.

En conclusion, nous pouvons affirmer que l'utilisation des produits du CCDMD a grandement progressé, mais aussi, qu’il y a place à l’amélioration et qu’il reste encore beaucoup à faire. Le CCDMD compte améliorer ses stratégies de promotion et d’information auprès des enseignants et continuera de tenir compte des commentaires émis par les usagers dans l’élaboration des futurs outils.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015