Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 75, Janvier 2011 
La maîtrise du processus de recherche en sciences humaines Version Imprimable  Version imprimable


Nicole Fleurant, professeure de sociologie  (Collège Édouard-Montpetit)

fleurant


recit_profwebLe Collège Édouard-Montpetit bénéficie depuis deux ans d’un instrument puissant de formation en méthodologie de recherche d’abord développé par l’UQAM. Il s’agit de l’adaptation d’InfoSphère réalisée, grâce à des ententes avec l’Université, par les professeurs du programme de Sciences humaines, le personnel de la bibliothèque et la Direction des systèmes et technologies de l’information (DiSTI) d’Édouard-Montpetit1.






Contexte d’implantation

L’outil de formation InfoSphère2 a été adopté par le comité de programme de Sciences humaines en 2007. Nous avions alors lancé aux disciplines de sociologie et d’anthropologie le défi de l’enseignement des habiletés méthodologiques aux étudiants des profils de Sciences humaines sans mathématiques (Profil individu et Monde sans maths), ce qui représente plus de 1000 étudiants au collège qui se destinent à une formation universitaire. Avec cet outil informatique, nous espérions remédier aux manques fréquemment observés dans les habitudes de travail des étudiants.

2_infosphere

Image : Catherine Passerieux3
C’est une équipe de l’UQAM qui est à l’origine de l’outil de formation à la recherche documentaire.


Un laboratoire informatique réservé aux étudiants de Sciences humaines

La création d’un laboratoire informatique (42 postes) réservé aux étudiants de Sciences humaines devenait essentielle afin de permettre à l’enseignant de vérifier tant l’atteinte des objectifs d’apprentissage que la bonne progression des étudiants. C’est d’ailleurs un des atouts d’une formation d’InfoSphère en laboratoire que d’assurer ce suivi, bien que l’on puisse très certainement présenter certains contenus des huit modules d’InfoSphère lors de cours magistraux. Plusieurs éléments s’y prêtent, notamment les petites capsules PowerPoint (Droit d’auteur et plagiat), les tableaux schématiques (Comprendre les adresses Internet), les documents PDF (Normes de présentation matérielle) et les parcours de navigation (types de documents à consulter). Mais vont-ils tous écouter, et surtout retenir l’information? Adopteront-ils tous la démarche technique que je leur aurai décrite?

3_infosphere

Image : Catherine Passerieux
Les élèves peuvent se préparer à mes ateliers en lisant le contenu des modules à l’étude.


L’intégration d’ateliers informatiques dans l’enseignement de la méthodologie de recherche est assurément profitable aux étudiants. D’abord, je peux les obliger à recommencer un travail ou à mieux faire, puisque je vois leur progression de mon propre poste. Le laboratoire est doté de l’application Net Support School, ce qui me permet de prendre le contrôle des écrans des étudiants et de les observer de mon poste. J’interagis avec certains d’entre eux, s’il le faut, durant les ateliers. Ils sont parfois étonnés. Je les informe par un message des erreurs qu’ils commettent, car je peux observer tous les postes du laboratoire à partir de mon écran.

Les bénéfices de ces ateliers de formation se voient dans les travaux finaux, qui sont mieux réussis du point de vue de la méthodologie et même du contenu, puisque InfoSphère permet également aux étudiants de vérifier la qualité et la pertinence des sources consultées.Un deuxième facteur nous incitant à procéder à nos recherches documentaires au laboratoire est que plusieurs des sources d’information valides proviennent de banques de données payantes, dont certaines ne peuvent être consultées que du collège. Nous utilisons fréquemment Eurêka, qui nous donne accès au contenu intégral de certains journaux le lendemain de leur parution, et Érudit, qui donne accès aux articles complets de revues scientifiques.


Le matériel de recherche en sociologie

En sociologie, la réalité de la recherche a évolué avec les années, la collecte d'informations se faisant de plus en plus sur Internet. Les grands organismes gouvernementaux tels Statistique Canada ou la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec publient de moins en moins sur papier, privilégiant le support électronique. L’impact est important en sociologie, où les données d’étude sont continuellement mises à jour.

L’importance de la rigueur du processus de recherche en sciences humaines augmente d’autant. C’est d’ailleurs ce à quoi nous tentons de sensibiliser nos étudiants. Il faut savoir comment avoir accès aux données de recherche, mais aussi comment en vérifier la fiabilité.


Mes ateliers InfoSphère4

Le cours Regards sociologiques sur le Québec (387-174-EM) est offert aux étudiants de première session du profil Monde sans maths. Il faut en tenir compte pour le premier atelier surtout, car les étudiants affichent des niveaux différents de maîtrise de la technologie. C’est dans ce contexte que j’ai conçu les ateliers d’InfoSphère en quatre étapes de formation allant de l’exploration d’InfoSphère à la rédaction d’un texte à partir des informations colligées sur les fiches de lecture.

> Atelier méthodologique 1 (format PDF)


Développer des habiletés techniques

Avant l’introduction d’InfoSphère dans notre démarche d’enseignement, la recherche sur le Net se faisait de façon moins structurée. L’accès à des modules de formation pourvus d’exemples, de documents de référence, de tests de connaissance, de références à des sites ou banques de données documentaires précise nos propos et encadre davantage la formation.

4_infosphere

Les jeux-questionnaires, dont plusieurs conçus par le professeur Lorne Huston, permettent de vérifier la compréhension
du contenu des modules.


Si les étudiants de la génération actuelle sont tout à fait habitués à graviter dans un univers virtuel, ils sont toutefois victimes des effets du clavardage, des cellulaires, des textos rapides et concis dans leur exploration des données de la recherche. Cela se ressent dans leur façon d’aborder l’information. Il faut que ça se passe vite. Conséquence? Les étudiants lisent peu et mal.

InfoSphère5 développe des habiletés techniques (bien citer, bien chercher, bien évaluer) dont ces étudiants ont impérativement besoin.


Le travail de recherche à la bibliothèque avec InfoSphère

Depuis la session d’automne 2009, toutes les formations documentaires se font à partir d’InfoSphère au Collège Édouard-Montpetit. Les modules 3 à 6 portent spécifiquement sur la recherche d’information. On y trouve notamment des guides animés expliquant les principaux outils de recherche. Les professeurs choisissent les modules ou parties de modules que leurs étudiants devront parcourir selon les besoins de leurs cours.

À la bibliothèque, le personnel constate que grâce à InfoSphère, il y a moins d’appels à l’aide, surtout en ce qui concerne la recherche de périodiques. Les questions sont maintenant plus précises et générées en cours de recherche. Les étudiants retiennent ainsi mieux les notions apprises.

De plus, les guides étant toujours à leur disposition, ils peuvent retourner les consulter au besoin ou s’ils étaient absents lors de leur cours portant sur la recherche documentaire. Le personnel note aussi que les étudiants connaissent généralement InfoSphère, ce qui démontre que les professeurs utilisent le tutoriel dans le cadre de leurs cours.

Par ailleurs, InfoSphère a d’autres retombées intéressantes. Il permet entre autres aux professeurs de connaître davantage les outils de recherche mis à leur disposition et leur fonctionnement.

Nous encourageons les bibliothécaires à se doter d’InfoSphère et à l’intégrer aux formations qu’ils offrent.

Commentaire6 de Nancie Lamontagne, bibliothécaire au Collège Édouard-Montpetit

 


1 Ont contribué à l'adaptation d'InfoSphère pour le collège Édouard-Montpetit : Nancie Lamontagne (bibliothécaire), Denise Lafrance et Mélanie Dubé (techniciennes en documentation), Christiane Mignault (professeure d'anthropologie), Lorne Huston (professeur d'histoire et de sociologie), Serge Roy (conseiller pédagogique) et Steve Michaud (technicien en arts graphiques). Les professeurs de sciences humaines et le personnel de la bibliothèque bonifient régulièrement le contenu du site.

2 Nicole Fleurant vous offre une petite visite guidée sur le site de Profweb.

3 Autorisation de reproduction et d’utilisation des images dans ce récit consentie par l'auteure et la Direction des bibliothèques de l'UQAM.

4 L’édition en ligne du récit  propose un document pédagogique fourni par la professeure.

5 Pour plus d’information sur InfoSphère, consultez le volume 23 de la revue Pédagogie collégiale, dans lequel Christiane Mignault, professeure d'anthropologie, et Lorne Huston, professeur d'histoire et de sociologie au collège Édouard-Montpetit, ont publié un article étoffé sur le sujet («Enseigner la méthodologie en Sciences humaines avec le tutoriel InfoSphère»).

6 Les observations de la bibliothécaire ont été d’abord formulées dans la zone des commentaires du récit.  

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015