Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 74, Octobre 2010 
Bloguer pour enseigner et apprendre Version Imprimable  Version imprimable


Charles-Antoine Bachand, conseiller pédagogique  (Cégep de l'Outaouais)

bachand
Définition

Le blogue (terme issu de l’anglais «Web-log» ou «journal Internet») a été maintes fois défini et balisé au cours des dernières années. Il s’agit d’un site Internet qui prend essentiellement la forme d’un journal de bord ou d’un journal intime regroupant une série d’articles habituellement présentés par ordre antéchronologique, soit du plus récent au plus ancien. Chaque billet ajouté au blogue est composé d’un texte, d’images, de vidéos, d’enregistrements sonores ou d’hyperliens. Mais ce qui fait d’un journal Internet un blogue, c’est la possibilité qu’il offre aux lecteurs de commenter les billets de l’auteur à même la page Internet, de même que son dynamisme et son interactivité. L’auteur y apporte régulièrement des modifications en publiant de nouveaux billets et le lecteur peut y ajouter ses réflexions à mesure.En général, les blogues présentent un thème central autour duquel s’ancrent les billets publiés.


L’anatomie d’un blogue : un exemple

La meilleure façon de comprendre ce qu’est un blogue est d’en connaître l’anatomie. Cependant, il demeure important de noter que les blogues sont des outils intrinsèquement personnels et que, de ce fait, ils peuvent revêtir une diversité de formes impressionnante.

À titre d’exemple, nous utiliserons un blogue créé pour l’intégration des TIC au Cégep de l’Outaouais : Cégep en TIC. Il nous permettra de mieux cerner les composantes du blogue type — si une telle chose existe.

Voici la page principale de Cégep en TIC :

cegep_en_tic

  1. Titre du blogue : Le titre du blogue sert de principal outil d’identification. Il indique généralement son thème particulier.

  2. Sous-titre du blogue : Le sous-titre vient préciser l’objectif du ou des auteurs du blogue.

  3. Outils de navigation : Les blogues offrent une panoplie d’outils de navigation, qui peuvent prendre la forme de billets importants, d’un calendrier de publication ou de catégories de billets.

  4. Outil de recherche : L’outil de recherche permet de trouver facilement un billet ou une série de billets.

  5. Archives : La très grande majorité des blogues offrent un outil «Archives» qui permet au lecteur de retourner dans le temps et de voir ce que l’auteur du blogue a publié au cours de sa «carrière» de blogueur.

  6. Titre du billet : Comme un blogue est essentiellement un journal composé de billets ou d’articles, ce qui intéresse avant tout le lecteur, ce sont justement les billets publiés par l’auteur. Chacun d’entre eux a donc un titre illustrant ce dont il y est question.

  7. Date de publication : Ce qui fait la force du blogue, c’est son dynamisme. Contrairement à un site Internet plus traditionnel, le blogue est en changement perpétuel. Pour faciliter la lecture du blogue, chaque billet est, par conséquent, automatiquement daté.

  8. Catégorie du billet : L’outil de navigation le plus utilisé dans les blogues demeure la classification des billets par catégories. Un blogue peut compter une dizaine de catégories distinctes, chacune regroupant les billets que l’auteur a publiés autour de celles-ci. À titre d’exemple, Cégep en TIC compte 10 catégories allant de «Recherches» (regroupant les billets traitant de recherches intéressantes) à «Ressources» (regroupant des trouvailles Internet) en passant par «Ateliers» (regroupant les billets présentant les ateliers offerts au Cégep).

  9. Auteur du billet : Les logiciels de blogue insèrent généralement le nom de l’auteur de chacun des billets. Il existe en effet de nombreux blogues où plusieurs auteurs interviennent de concert.

  10. Liens vers les commentaires : Comme mentionné plus haut, une des principales caractéristiques du blogue, c’est son interactivité.


Ce lien permet de lire les commentaires laissés par d’autres ou d’ajouter des réflexions portant sur le billet de l’auteur.

Sur le plan technique
Avantages Commentaires
Facilité de publication La publication Internet a longtemps été un brin complexe. Des outils tels que Blogger, WordPress (utilisé dans l’Espace personnel de Profweb) et Posterous ont justement comme principale fonction de la simplifier le plus possible. Il suffit dorénavant de rédiger un texte (ou de le copier dans une fenêtre ou un courriel) pour qu’il soit publié et mis en page automatiquement. À ce titre, on ne peut qu’être d’accord avec Warlick (2007) lorsqu’il affirme que les enseignants n’ont pas à être des webmestres, car ils n’en ont pas le temps.
Asynchronisme Le fait que les blogues offrent, comme les forums, une communication asynchrone permet aux intervenants d’exprimer des commentaires réfléchis et, surtout, d’y revenir.
Archive Un grand nombre des outils exploités par les enseignants permettent difficilement d’archiver les réflexions et les commentaires des étudiants. Un cours en ligne est souvent verrouillé ou effacé à la fin du semestre. Le blogue a une pérennité qui va bien au-delà des 15 semaines de cours. Il est ainsi possible de juger du cheminement de l’étudiant non seulement pendant le cours, mais aussi, si besoin est, au-delà. De plus, une fois le cours terminé, l’étudiant pourra demeurer propriétaire de son blogue et l’utiliser comme bon lui semblera.
Terrain neutre Il est de plus en plus démontré que les outils actuels, qui supposent un lieu centralisé pour les échanges ou le dépôt de textes, influent de façon importante sur la motivation des étudiants. Le fait que le blogue appartienne à l’étudiant (et non pas à l’enseignant) crée un sentiment de possession très favorable à l’assimilation du processus par l’élève. Le blogue représente un lieu neutre où l’étudiant se sent à l’aise d’inviter collègues et amis.
Intégration de différents médias Le blogue facilite l’utilisation des médias courants relevant des nouvelles technologies. Il est devenu particulièrement simple de publier, dans un blogue, des textes, des images, des vidéos, des fichiers audio, des dessins ou des liens.
Point de mire : l'utilisateur Parce qu’il est essentiellement un journal de bord, le blogue est l’un des rares outils informatiques qui soit réellement centré sur les réflexions et les besoins de l’étudiant. Plusieurs outils exploités en enseignement nourrissent ou favorisent une approche magistrocentrée, soit centrée sur l’enseignant et sa pédagogie et non pas sur les étudiants et leur apprentissage. Les blogues remettent une large part de pouvoir et de responsabilité aux étudiants, et ce, par leur forme même.


Sur le plan pédagogique
Avantages Commentaires
Formalisation des idées par l’écriture Il est démontré, depuis plusieurs dizaines d’années, que le simple fait de formaliser ses idées à l’aide de l’écriture a des effets plus que bénéfiques sur l’apprentissage. Les blogues peuvent aisément remplir cette fonction d’une façon ludique.
Pratique réflexive Plusieurs études démontrent que la pratique réflexive a une incidence majeure sur l’apprentissage en profondeur. Or, c’est là une activité particulièrement exigeante. Les blogues, comme les journaux de bord, facilitent l’exercice de cette pratique.
Trace du cheminement Les journaux de bord et les portfolios, tout comme les blogues, permettent aux étudiants de conserver une trace de leur cheminement. Celle-ci pourra leur être particulièrement utile dans de nombreux contextes. De plus, il sera aussi possible pour l’enseignant de consulter, voire d’évaluer (privément, il va sans dire!) le cheminement de ses étudiants.
Interaction avec les autres Le socioconstructivisme, avec Vygostky et Piaget en tête, montre l’importance des interactions sociales dans l’acte d’apprendre. Les blogues, parce qu’ils sont des outils de publication, permettent aux étudiants d’interagir avec leurs pairs et leur communauté. Ils alimentent alors une vision plus complète et holistique. De plus, il est démontré que le fait de travailler avec des pairs nourrit la réflexion. Aussi, la rétroaction des autres étant réelle, des réflexions individuelles et conjointes deviennent possibles.
Publication La publication de ses réflexions a elle-même un effet bénéfique sur l’apprentissage de l’étudiant, qui se fait alors dans un contexte réel et authentique. Fini le lecteur unique qu’était généralement l’enseignant! Les exemples d’étudiants recevant des commentaires de personnalités (auteurs, chercheurs, visiteurs d’autres pays) ne se comptent plus.
Démocratie Selon Habermas (1984), une situation idéale de discussion exigerait trois éléments : la possibilité pour tous de lancer l’échange; l’absence de toute relation de pouvoir dans la discussion; la bonne foi des interlocuteurs. Il est possible d’affirmer, et plusieurs chercheurs le font, que les blogues pourraient même favoriser une discussion réellement démocratique et authentique. Il suffit de penser aux étudiants plus timides n’osant s’insérer dans une discussion en classe pour juger de cette possibilité qu’offrent les blogues.
Compétences TIC Il est bien entendu indéniable que le fait d’inviter ses étudiants à se doter d’un blogue aura comme effet de développer un grand nombre de compétences TIC sur le plan technique et formel.
Esprit critique Il est enfin généralement admis que, comme les étudiants deviennent eux-mêmes des auteurs de matériel, ils sont à même de juger, plus aisément et de façon critique, ce qu’affirment d’autres auteurs. Ils admettraient ainsi plus facilement que ce qui est publié peut être biaisé ou lacunaire.


DANS LA PRATIQUE

  1. Se familiariser avec l’outil : La première étape de votre démarche consistera à vous familiariser avec le processus de création d’un blogue. La meilleure façon? Vous doter vous-même d’un blogue. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les services de l’Espace personnel de Profweb.

  2. Déterminer les moments de publication : À la deuxième étape, vous vous pencherez sur votre plan de cours pour déterminer les moments où les étudiants seront appelés à publier leurs réflexions ou leur démarche sur leur blogue. Ces moments peuvent être choisis selon le temps (une fois aux trois semaines, par exemple) ou en fonction de ce qui doit être accompli (publication d’un plan, de certaines notes de lecture, etc.), et seront normatifs ou non. De plus, vous pouvez inviter vos étudiants à publier autant de fois qu’ils le désirent. En ce sens, il est suggéré, pour favoriser l’appropriation des blogues par les étudiants et la pratique réflexive et collaborative, de tolérer la publication de billets parfois moins pertinents ou plus personnels, de façon à alimenter la naissance d’une communauté d’apprentissage durable au sein du groupe.

  3. Choisir le mode de fonctionnement : Les études montrent qu’il peut être nuisible d’obliger les étudiants à commenter les billets de leurs collègues. En effet, cet impératif aurait comme conséquence importante de réduire significativement la qualité des commentaires laissés. Les étudiants n’aiment pas être forcés de lire ou de commenter les billets. Ils apprécient néanmoins la possibilité de visiter les blogues de leurs pairs. Ainsi pourra-t-il être utile de vous doter d’un répertoire des blogues accessibles aux étudiants du groupe. De plus, il semble que le simple fait de formaliser ses idées et de les publier ait un effet sur la qualité de l’apprentissage.

  4. Demander aux étudiants de se doter d’un blogue : Il semble qu’il soit néfaste pour le processus d’imposer un outil en particulier aux étudiants ou, pis encore, d’imposer un blogue de groupe. Il importe que leur blogue soit réellement le leur. Vous pourrez suggérer des outils (Blogger, WordPress ou Posterous), mais laissez la possibilité à chacun d’utiliser celui de son choix. Les étudiants ne pourront qu’être plus motivés.

  5. Présenter le fonctionnement du blogue : Comme il s’agira, pour plusieurs de vos étudiants, d’une première expérience dans la blogosphère, prenez le temps en classe de décrire l’anatomie du blogue.

  6. Présenter vos attentes : Il conviendra ensuite de présenter vos attentes quant à l’utilisation qu’ils feront de leur blogue. Indiquez les moments de publication, les équipes (s’il y a lieu) de même que les questions et les thèmes qui pourraient guider leurs travaux. En ce sens, il serait intéressant de leur demander de réfléchir aux éléments qu’ils comprennent mal et aux difficultés rencontrées au cours de leur cheminement.

  7. Réinvestir les publications de vos étudiants : Pour que le processus soit plus dynamique et efficace, vous consulterez régulièrement les blogues de vos étudiants pour y exprimer des commentaires constructifs (n’oubliez pas cependant que le blogue est public) ou simplement pour vous tenir informé de leur cheminement. L’utilisation judicieuse du fil RSS (voir à ce sujet le texte de Thierry Karsenti) facilitera grandement cette tâche de veille. N’hésitez pas non plus à inciter vos étudiants à consulter un billet particulièrement intéressant d’un de leurs pairs ou à inviter des personnalités pertinentes à commenter un texte qui mérite d’être remarqué. Profitez des réflexions et des publications de vos étudiants pour alimenter des discussions en classe.


Le texte intégral de ce dossier de Profweb présente une revue des différents logiciels de blogue disponibles ainsi que plusieurs recommandations et renseignements additionnels que nous vous invitons à consulter. 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015