Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 20, Janvier 1998 
Réseaux pédagogiques Version Imprimable  Version imprimable
deuxième partie

Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

    Voici le deuxième d'une série d'articles qui vous fait découvrir les orientations et les solutions appliquées dans le réseau collégial pour l'accès aux technologies de l'information et des communications dans les établissements.


Cégep de Sainte-Foy

Le cégep de Sainte-Foy fait figure de pionnier dans la gestion de l'accès à ses laboratoires informatiques destinés à la pédagogie. Dès 1990, le collège s'associait à la firme montréalaise SEM afin de développer un système de gestion d'accès par carte magnétique. Le collège se caractérise également par son environnement mixte PC et Macintosh dans un rapport de 50-50.

André Guertin, coordonnateur au service de l'informatique, en explique le fonctionnement. Chacun des 6000 étudiants doit prévoir des frais de deux dollars pour chaque heure d'utilisation d'un appareil à moins que son programme d'études n'exige l'accès à un ordinateur pour des fins d'apprentissage (il recevra alors une carte avec un certain nombre d'heures gratuites). En entrant dans l'un des 13 laboratoires à accès libre, il passe sa carte dans un boîtier de contrôle qui soustrait automatiquement deux heures d'utilisation et libère un poste. À la fin de la séance, l'étudiant repasse sa carte dans le boîtier afin de ne débiter que le temps réellement utilisé libérant ainsi l'appareil dont la souris et le clavier se verrouillent de nouveau. Les étudiants peuvent se procurer une adresse électronique moyennant des frais de 5 $ l'an.

Tous les appareils du collège sont branchés à l'Internet. Le nombres de requêtes sur Internet a déjà forcé le collège à doubler sont lien originel de 64 ko. Mais aujourd'hui on s'efforce de limiter l'utilisation de l'Internet par un seul groupe-classe à la fois en attendant de passer à une connexion de 512 ko.

Pour assurer l'intégrité des stations de travail et le respect des droits d'auteur, on utilise les outils Netware sur PC, et Mac AME et MacPrefect sur Macintosh. Les produits Microsoft sont privilégiés tant comme outils de bureautique que comme outils Internet.

En plus des appareils disponibles dans les départements, les enseignants ont accès au laboratoire du foyer informatique, équipé de périphériques, afin de développer des applications diverses. Tous les enseignants qui le désirent ont accès à l'Internet et au courrier électronique. Jusqu'à présent, près de 40 % d'entre eux se sont procuré une adresse électronique.

Du côté intranet, les départements du collège ont amorcé un certain développement, soutenus par une subvention du Programme d'aide pour les applications pédagogiques des nouvelles technologies de l'information et des communications (www.meq.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/subvent.htm) de la Direction générale de l'enseignement collégial. Le projet s'intitule « Implantation d'environnements intégrés pour l'utilisation pédagogique des nouvelles technologies de l'information et des communications (NTIC) » (www.meq.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/pp96au69.htm).


Institut Teccart

À l'Institut, un montant d'environ 15 $ est prélevé à même les frais de scolarité pour l'accès aux réseaux pédagogiques. Lorsque les travaux sont imprimés au laser, l'étudiant doit se présenter à l'un des comptoirs de fourniture scolaire et payer 10 cents la feuille.

Chacun des 800 étudiants possède son compte avec une adresse électronique et un espace disque d'environ 6 Mo. Une dizaine de laboratoires de 25 appareils sont disponibles pour les cours et la réalisation des travaux. La majorité de ces postes (80 %) fonctionne avec Windows 3.1 et le reste avec Windows 95. Pour toutes les stations sous Windows 3.1, le démarrage se fait avec une simple disquette puisque les unités ne comprennent pas de disque rigide. Le réseau comprend huit serveurs sous Novell, Windows NT et Unix regroupés par une dorsale.

L'Institut a développé plusieurs logiciels maison afin de faciliter les procédures d'inscription, de création de comptes, de génération des adresses électroniques et de sécurité. Du côté des logiciels de bureautique, un virage vient de s'amorcer afin de délaisser AmiPro au profit de Microsoft Office.

Du côté Internet, Alain Villemaire, directeur de la recherche et du développement, explique que les deux pavillons de l'Institut partagent un lien Internet avec une autre école, ce qui permet d'obtenir une large bande passante à meilleur coût. Les liens entre les édifices se font par micro-ondes.

Près d'une centaine d'enseignants et d'étudiants se sont abonnés au forfait Internet de l'Institut. Pour un coût annuel de 250 $, ils ont un accès illimité à l'Internet, un espace pour la création de leurs pages Web personnelles et ils peuvent utiliser une passerelle pour accéder à leur espace de travail sur réseau local.

Pour les enseignants, le télétravail est déjà une réalité quotidienne à l'Institut. Ils bénéficient d'ailleurs du soutien de l'Institut pour se maintenir à la fine pointe du progrès en matière d'ordinateur personnel. L'accès se fait directement par une connexion commutée à une passerelle ou à travers l'Internet.

Le réseau local est déjà utilisé comme intranet et véhicule de l'information locale et des ressources pédagogiques. On s'affaire présentement à refaire les bases de données de gestion afin de les rendre compatibles au protocole SQL. Il sera alors possible pour les étudiants de faire leur choix de cours en ligne et d'obtenir des rapports d'évaluation tout au cours de leur cheminement scolaire.


Cégep de Rimouski

Au cégep de Rimouski, sans considérer l'Institut maritime du Québec, la majorité des 24 laboratoires d'informatique sont accessibles à l'ensemble des disciplines. Pour l'enseignement régulier, on retrouve trois laboratoires avec un environnement Mac, 15 qui utilisent une technologie PC en réseau et deux laboratoires de PC dédiés à l'enseignement de la réseautique. Pour l'éducation des adultes, quatre laboratoires sont disponibles. Une fois les périodes d'enseignement réservées, un horaire des périodes d'utilisation libre est accessible via un système d'information informatisé qui se trouve à l'entrée de l'établissement.

Près de 350 ordinateurs, dont environ 17 % de Macintosh, sont disponibles pour les 3000 élèves. La plupart des ordinateurs sont munis de disques rigides. L'utilisateur utilise un compte générique pour accéder aux applications sur Windows 3.11 ou Mac OS.

Françoise Marceau, conseillère pédagogique, explique qu'il y a deux réseaux disjoints dans l'ensemble du collège : un réseau pour les Macintosh et un autre pour l'environnement PC. Quelques autres réseaux sont fonctionnels pour des applications plus spécifiques.

Côté Internet, un centre multimédia de 18 appareils et un autre appareil situé à la bibliothèque permettent l'accès à Internet aux élèves et au personnel de l'établissement. L'accès se fait essentiellement grâce à un compte personnel. Pour le personnel, le nombre d'heures d'utilisation est illimité alors que chaque élève dispose de 20 heures gratuites par trimestre. Chaque heure additionnelle lui coûte 1 $. Le collège ne fournit pas de comptes courrier aux élèves ; plusieurs d'entre eux utilisent Hotmail.

Le personnel enseignant des départements et des programmes a accès à Internet mais à peine 3 % d'entre eux ont demandé une adresse électronique, comparativement à 60 % pour les professionnels et les cadres. Enfin, le service Internet n'est offert, pour l'instant, que sur les ordinateurs PC. L'accès est rendu possible par un lien ADSL 256 ko partagé par le réseau pour l'enseignement, les mini-centres et le réseau administratif. On projette également le développement d'un intranet pédagogique.

Pour le travail lié à la gestion pédagogique et départementale, le personnel enseignant a accès à 63 ordinateurs dans les départements et sera appelé graduellement à travailler dans des micro-centres où on retrouve actuellement une dizaine d'appareils (ce nombre devrait doubler dans environ six mois).


Cégep d'Alma

Le collège d'Alma avec 1500 étudiants pour 210 ordinateurs a un des meilleurs ratios étudiants/ordinateur parmi les collèges. Ces appareils sont regroupés dans 13 laboratoires dont trois de Macintosh. Cinq de ces laboratoires sont entièrement dédiés à des disciplines.

Tous ces appareils sont branchés à un réseau local sous Novell 4.11. L'accès se fait à travers At Ease sous Macintosh et par des comptes génériques sur les PC. L'ensemble du réseau des PC est sous Windows 95. Tous les ordinateurs sont équipés de disques rigides sur lesquels sont installés Microsoft Office 97, Eudora et Netscape Communicator. On prévoit utiliser NetAxs pour ces stations dès la session d'automne 1998. Le logiciel Ghost permet de s'assurer que le contenu du disque rigide correspond à l'image type emmagasinée sur le serveur.

Martin Boudreault signale que le collège se distingue depuis longtemps par l'utilisation de la télématique dans le programme « Art et technologie informatisée ». Chaque étudiant de ce programme doit débourser des frais de 30 $ (utilisateur-payeur pour mise à jour des logiciels et gestion du serveur) pour avoir accès à un réseau First Class qui permet le travail collectif sur des oeuvres (spécifique au cours de téléprojet) et pour l'encadrement pédagogique de l'étudiant (remise de travaux, résultats de l'élève, archivage de fichiers, agenda des activités sociales, communications, etc.)

Le collège hébergeant le fournisseur Internet de la région, il bénéficie d'un lien de 256 kilobits. La boucle locale via les serveurs Novell du collège et le routeur du fournisseur est d'une vitesse de 10 Mo sur fibre optique et est distribuée dans tous les laboratoires, l'administration et les départements.

Chaque département possède sa propre adresse électronique ainsi que tout le personnel de l'administration et les professionnels.

Le développement de l'intranet est articulé autour du serveur FirstClass à partir duquel seront centralisés le courrier électronique ainsi que les demandes de service pour le soutien technique. Le collège bénéficie à ce titre d'une subvention du Programme d'aide pour les applications pédagogiques des NTIC de la Direction générale de l'enseignement collégial (www.meq.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/pp97hi02.htm). 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015