Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 70, Avril 2009 
La baladodiffusion Version Imprimable  Version imprimable


Sous la direction d'Andrée Beaudin-Lecours1, chargée de projet  (La Vitrine Technologie-Éducation)

dossier_vertLorsque les contenus éducatifs prennent le chemin de la baladodiffusion, on entre dans l’univers de l’apprentissage mobile, là où on peut «apprendre n’importe où, n’importe quand». Affranchi de la présence obligatoire dans les lieux traditionnels de transmission du savoir, l’apprenant peut accéder aux contenus à partir de chez lui ou mettre à profit son temps de déplacement, qu’il soit à pied, en voiture ou en transport en commun.

Pour vous initier à l’apprentissage mobile, nous vous expliquons ici ce qu’est la baladodiffusion et vous en donnons des exemples, telle la série Réseau TIC de La Vitrine Technologie-Éducation. Cette série vous montre comment vous abonner à une baladodiffusion et comment consulter des fichiers balados archivés. Vous découvrirez aussi divers répertoires de balados offrant des contenus éducatifs, et surtout, les applications pédagogiques de la baladodiffusion.


Baladodiffusion et balados

Le terme «baladodiffusion» fait tranquillement son chemin en francophonie, bien qu’on lui préfère souvent celui de «podcast», néologisme fusionnant les mots «iPod», nom des populaires baladeurs produits par Apple, et «broadcast» qui, en français, signifie «diffusion». Son équivalent dans notre langue, le mot «baladodiffusion», a été créé au Québec en se référant au terme plus générique de «baladeur». En anglais, le terme «podcast» désigne à la fois la série de fichiers à laquelle on s’abonne et le mode de diffusion. En français également, on observe de plus en plus l’utilisation du mot «baladodiffusion» dans ces deux sens2.

Ce qui caractérise la baladodiffusion, c’est la diffusion par flux RSS de fichiers qui sont destinés à une lecture ultérieure, soit sur un ordinateur, soit sur un appareil mobile tel un baladeur numérique ou un téléphone cellulaire. Automatiquement téléchargés par abonnement, ces fichiers, aussi appelés «balados3», sont le plus souvent de type audio (en format MP3) et de plus en plus de type vidéo (dans des formats de plus en plus nombreux). On trouve aussi des fichiers multimédias comme ceux de format M4A (pour MPEG-4 Audio) jumelant le son, les images et les hyperliens, ainsi que des documents en format PDF4.

Contrairement à la télévision ou à la radio, il n’est pas nécessaire de syntoniser un poste précis, à un moment précis. Mieux encore, l’abonnement à un flux RSS libère l’auditeur de la nécessité de vérifier périodiquement par lui-même si le nouvel épisode d’une série qui lui plaît a été publié sur le Web. Les nouveautés s’inscrivent dans son agrégateur5. Notons que les fichiers déjà transmis par baladodiffusion sont habituellement disponibles en ligne dans des archives permettant de les récupérer par un téléchargement à la pièce.


Réseau TIC, la baladodiffusion de La Vitrine Technologie-Éducation
sur http://ntic.org/baladodiffusion/


Les épisodes de la série Réseau TIC, réalisés par La Vitrine Technologie-Éducation, présentent des contenus multimédias de format M4A, c’est-à-dire qu’ils comprennent des illustrations et des hyperliens synchronisés au propos. Pour l’heure, seules les applications iTunes et QuickTime peuvent lire ce type de fichier multimédia.

C’est la raison pour laquelle ces épisodes sont aussi livrés en mode audio seulement (MP3), compatible avec tous les baladeurs sur le marché. Dans ce cas, pour les abonnés aux flux RSS, un fichier en format PDF reprenant les hyperliens est livré avec chaque nouvel épisode.


Comment s’abonner à notre baladodiffusion?


Avec iTunes

balado_itunesLes utilisateurs de baladeurs de marque iPod emploient habituellement l’application iTunes pour y ajouter du contenu. Notons qu’il n’est pas nécessaire de posséder un compte iTunes pour s’abonner à des baladodiffusions.

La façon la plus simple de gérer son abonnement avec iTunes est de cliquer sur un bouton prévu à cet effet sur un site Web. Il suffit ensuite d’autoriser le passage de la requête du fureteur vers iTunes. Après confirmation de l’abonnement, l’épisode le plus récent et son guide d’accompagnement en format PDF seront disponibles. Les nouveaux épisodes sont marqués d’un point bleu pour indiquer qu’ils n’ont pas encore été écoutés.

Dans iTunes, les illustrations accompagnant les épisodes de Réseau TIC peuvent être affichées en vignette en bas, à gauche. Si la vignette n’apparaît pas, cliquez d’abord sur la flèche (indiquée dans l’image ci-dessus). En cliquant sur cette vignette, on peut faire afficher ces illustrations dans une plus grande fenêtre.

En cours de lecture, des hyperliens sont affichés dans le bas de certaines images. Dans iTunes toujours, le menu «Chapitre» permet de passer directement à la section de votre choix.


Avec un agrégateur de votre choix

rss_baladoAvec un agrégateur de votre choix, faites un clic droit sur l’icône du flux RSS et copiez l’adresse du lien. Dans votre agrégateur, choisissez la fonction «Ajout d’un abonnement» et collez le lien dans la zone de dialogue. Pour chaque épisode, vous recevrez le fichier en format MP3 ainsi que le document d’accompagnement qui reprend les hyperliens des sites mentionnés au cours de l’épisode.


Comment écouter nos épisodes archivés?


Pour une écoute locale ou mobile

ecoute_baladoFaites un clic droit sur le lien du format de l’épisode désiré et choisissez «Enregistrer la cible du lien sous…». Vous pouvez écouter l’épisode localement (sur votre ordinateur) à l’aide d’une application telle QuickTime ou Winamp. Certains logiciels permettent aussi de visualiser les illustrations et de naviguer par chapitre, si vous utilisez la version en format M4A.

Pour le transfert, connectez votre baladeur à votre ordinateur, repérez le fichier enregistré et copiez-le.

ecouter_balado
Pour une écoute à partir d’une page Web   

Plusieurs sites offrent la possibilité d’écouter un épisode directement à partir d’une page Web. La plupart des lecteurs utilisés font appel à des plugiciels déjà installés sur votre ordinateur. Dans le cas contraire, vous serez invité à télécharger le plugiciel approprié.



tableau_balado


Les applications pédagogiques

Force est de reconnaître que le phénomène de baladodiffusion, particulièrement sur le plan pédagogique, est encore marginal aujourd’hui. Comme le signale l’enquête NETendances 2006 réalisée au Québec par le CEFRIO6, à peine 16% des adultes québécois font usage de la baladodiffusion et 5% seulement s’abonnent à des fils RSS utilisés notamment pour la diffusion d’alertes et de nouvelles sur Internet. Or, nous l’avons vu, la syndication de contenu Web par flux RSS est le mécanisme essentiel d’abonnement à la baladodiffusion.  

Le professeur André H. Caron résume ainsi la problématique de sa recherche sur la baladodiffusion à l’université : «La récente mise à la disposition des étudiants de nouvelles technologies à des fins pédagogiques, telles que la baladodiffusion dans plusieurs universités nord-américaines, a souvent été faite rapidement, sans un suivi qui aide à comprendre les enjeux culturels et sociaux mobilisés7.» Les résultats de son étude, sans être négatifs pour ce qui est de cette technologie, permettent d’en relativiser l’impact auprès des étudiants universitaires.

En somme, ceux-ci ont tendance à se servir de l’appareil d’abord et avant tout pour l’écoute de la musique8. Ils semblent peu enclins à utiliser le baladeur pour d’autres fins que le divertissement. Ainsi, l’appareil sert peu à l’écoute de baladodiffusions éducatives. À ce chapitre, ce sont les fonctions périphériques du baladeur qui prennent la relève, utilisé principalement comme clé USB pour transférer du matériel pédagogique, partager des notes de cours ou des travaux d’équipe. Les fonctions d’enregistrement sont également utilisées lorsqu’elles sont disponibles sur l’appareil.

Une autre étude9, celle-ci effectuée en Grande-Bretagne, illustre l’impact de la baladodiffusion sur l’apprentissage, en relation avec la taxonomie des objectifs éducationnels de Benjamin Bloom. Selon les résultats exposés, il ne semble pas y avoir de différence significative entre les deux modes de livraison que sont la baladodiffusion et le texte, même si on trouve plus d’omissions d’information importante dans les réponses portant sur les contenus en format texte que sur celles liées aux contenus sous forme de balados. Les étudiants ont retenu davantage de détails en écoutant les balados qu’en lisant les textes imprimés.

On est encore loin, semble-t-il, de l’intégration complète de ce nouveau mode d’apprentissage. Au-delà de la promesse de l’apprentissage mobile, la baladodiffusion peut toutefois devenir un projet mobilisateur pour les enseignants et les apprenants. De l’écoute à l’enregistrement, voyons comment cette technologie peut s’insérer dans les situations d’enseignement ou d’apprentissage.


Apprivoiser les balados éducatives

Pour l’enseignant, la première étape avant d’inscrire un projet de baladodiffusion à son agenda est certainement de s’abonner lui-même à des baladodiffusions éducatives. Ainsi pourra-t-il :

  • se familiariser avec le processus d’abonnement à une baladodiffusion;
  • juger de la qualité des balados, tant sur le plan de la forme que du contenu;
  • sélectionner des balados qui répondent à ses critères;
  • apprivoiser de nouveaux temps et lieux d’apprentissage avec un baladeur.


Voir l’encadré Réseau TIC, la baladodiffusion de La Vitrine Technologie-Éducation, pour savoir comment s’abonner ou comment consulter un épisode d’une archive.


Suggérer des balados pertinentes

Certaines productions peuvent être suggérées aux étudiants en complément aux activités pédagogiques en classe; d’autres, comme Réseau TIC, la baladodiffusion de La Vitrine Technologie-Éducation, peuvent enrichir les pratiques pédagogiques de l’enseignant lui-même.

L’écoute de balados permet, notamment, de diversifier le matériel pédagogique tout en offrant aux étudiants une nouvelle source d’information particulièrement intéressante. La façon la plus simple est de leur proposer l’écoute de contenus déjà disponibles en ligne.

Voici quelques répertoires qui peuvent servir de point de départ à une recherche de matériel pédagogique. Pour accéder aux flux de baladodiffusion, rechercher les icônes suivantes :

rss2_balado 


Apprentissage des langues – Avoir la langue bien pendue

Les contenus de balados en langues étrangères facilitent l’apprentissage de langues secondes, la compréhension orale, voire écrite lorsqu’il y a des compléments «texte» aux éléments audio, photo ou vidéo des balados. De nombreuses ressources en baladodiffusion existent au regard de l’enseignement des langues. Voir ce dossier dans le bulletin CLIC de janvier 2009.


Archives sonores des bibliothèques nationales

Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Le Gramophone virtuel de Bibliothèque et Archives Canada offrent des milliers d’enregistrements de cylindres et de 78 tours qui constituent des témoignages historiques précieux. Consultez l’épisode 20 de Réseau TIC pour en apprendre plus.


Balados canadiens à Culture.ca

Le répertoire de balados de Culture.ca réunit des balados audio, en anglais, en français et en d’autres langues sur divers thèmes culturels.


Canal Académie
, radio académique francophone sur Internet

Canal Académie est une radio sur Internet. Logée au cœur de l’Institut de France à Paris, elle offre les services d’une programmation hebdomadaire et ceux d’une médiathèque, notamment l’accès aux archives sonores de plusieurs milliers d’enregistrements. Les fichiers disponibles sont d’une grande variété et de facture professionnelle.


Canal-U, vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur

Ce regroupement offre près de 4000 ressources audiovisuelles dont le tiers, en séquences filmées, est accessible gratuitement en lecture en continu (streaming). Un tiers est constitué de conférences filmées. Ces ressources ainsi que les documents pédagogiques qui les accompagnent (diaporama, bibliographie, etc.) sont voués à être utilisés librement par les étudiants, les professionnels de l’enseignement et de la formation. Elles sont distribuées dans plusieurs flux RSS.


Curiosphère, l’éducation en images avec France 5

France 5 propose 600 vidéos regroupées par thèmes et accessibles gratuitement si elles sont utilisées en classe ou à domicile afin de favoriser l’éducation citoyenne des enfants et leur accès à la culture. On y trouve des extraits de documentaires, de magazines artistiques, de captations de spectacles, d’animations, de textes et d’images sur des sujets aussi variés que la vie scolaire, l’économie et la géopolitique, les arts et la culture, l’éducation aux médias, la culture scientifique, etc. L’inscription est nécessaire pour utiliser les vidéos.


Radio-Canada et autres radiodiffuseurs nationaux

Les radiodiffuseurs nationaux offrent une grande variété de matériel de qualité. Ici, plusieurs émissions quotidiennes ou hebdomadaires de Radio-Canada sont offertes en baladodiffusion. Elles couvrent une grande variété de sujets dont l’actualité sociale et politique, l’économie et les finances, l’alimentation et l’environnement, la science, etc. Certains débats ou entrevues en profondeur conviennent tout à fait à une utilisation pédagogique. Voir aussi l’offre des diffuseurs nationaux d’autres pays tels la RF1 en France, la BBC en Angleterre, Radio Nacional de España, la RAI en Italie, la NHK au Japon ou la Deutsche Welle en Allemagne.


Terre.tv, la télé des générations futures

Ce site présente environ 1500 vidéos dont les thèmes sont liés à l’environnement : la désertification, la destruction de la biodiversité, le réchauffement de la planète, la déforestation et bien d’autres. Ces ressources sont disponibles en baladodiffusion. À l’ouverture du site, une vidéo apparaît au hasard et l’auditeur peut choisir ensuite parmi les ressources proposées.


L’Université de Poitiers et l’Université de Lille

Au service de la formation, de la recherche, de la culture et de la vie de la communauté, UPtv2 est la chaîne de télévision par Internet de l’Université de Poitiers. Véritable médiathèque en ligne, elle permet l’accès aux ressources audiovisuelles et multimédias produites au sein de l’université. Les contenus peuvent être lus en mode nomade et sont distribués en format audio, vidéo et cellulaire. Sur le site de l’Université des sciences et des technologies de Lille, plusieurs chaînes sont disponibles : colloques, communication, culture, enseignement, recherche, sports.


Produire ses propres balados

La première tentation en matière de baladodiffusion, et non la moindre chez les enseignants, est d’enregistrer une série de leçons données en classe. Sans l’exclure10, cette forme de baladodiffusion n’est pas recommandée. L’écoute de l’enregistrement d’un cours, pourtant très souvent citée en exemple, est très difficile avec les lecteurs actuels, qui n’offrent pas un contrôle précis pour avancer ou reculer la lecture, sans compter que l’écoute devient vite ennuyeuse lorsque l’on n’entend pas les questions des élèves et que l’on doit essayer d’interpréter la raison des silences ou des éclats de rire soudains!

En effet, dans une présentation magistrale, l’enseignant interrompt relativement souvent son exposé et ajuste son discours en fonction des questions posées par les étudiants et de l’intérêt manifesté par ceux-ci. Lorsque la matière est particulièrement ardue, il n’hésitera pas à répéter des phrases ou à les reformuler en utilisant des synonymes et des exemples. Rien de tout cela n’est possible dans une écoute passive; la communication est à sens unique puisque l’auditeur est isolé. Les silences sont interprétés comme une perte de temps et les répétitions deviennent agaçantes et irritantes.


Un matériel complémentaire

En revanche, dans sa planification de cours, l’enseignant peut proposer du matériel pédagogique supplémentaire ou de l’enrichissement au contenu du cours. Déjà, en 2006, David B. Miller11, professeur de psychologie à l’Université du Connecticut, proposait de sortir des sentiers battus et d’utiliser la baladodiffusion différemment. En tant que producteur de balados, il offre à ses étudiants :

  • des entrevues réalisées avec des spécialistes, afin d’approfondir des sujets particuliers;
  • des «prébalados», c’est-à-dire des balados qui présentent un résumé des contenus de cours à venir;
  • des «postbalados», des balados qui reprennent les points importants vus en classe, des concepts-clés qui méritent d’être explicités.


Dans le cadre d’excursions d’étude

La baladodiffusion peut devenir un support intéressant de la pédagogie dans le cadre de situations d’apprentissage qui requièrent de la mobilité, comme les excursions d’étude. Des balados enrichis d’illustrations peuvent, par exemple, soutenir l’apprentissage des caractéristiques de chacune des espèces animales à observer12. Au chapitre des excursions d’étude, l’imagination laisse place à de multiples variations. Olivier Choinière, dramaturge québécois, a proposé des déambulations urbaines avec baladeur numérique : Beauté intérieure, Ascension, Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste) et Vers solitaire (OUT).

Dans la même veine, Cyberpresse offre une «visite guidée sonore du boulevard Saint-Laurent». En s’inspirant de ces initiatives artistiques ou récréotouristiques, des parcours pédagogiques peuvent être proposés aux étudiants. Pourquoi ne pas remplacer l’habituel audioguide par des balados personnalisés adaptés aux objectifs d’un cours, en proposant un autre regard, une perspective nouvelle sur les objets d’observation, qu’ils soient dans la nature ou dans la ville, dans une institution muséale ou autre, voire en milieu de travail?


Produire avec les étudiants

Il est aussi possible de mettre sur pied un projet de baladodiffusion avec les étudiants. Ce projet, disciplinaire ou multidisciplinaire, propose aux étudiants divers rôles leur permettant de collaborer : scénaristes, animateurs, lecteurs, monteurs, éditeurs (Web, fils RSS). Ils deviennent de véritables acteurs dans leur processus d’apprentissage en vivant une situation d’apprentissage «multi-acteurs» très proche de la réalité du marché du travail.

Dans ce type de projets, on peut reprendre les formules utilisées par les radiodiffuseurs : chroniques scientifiques ou littéraires, commentaires sur l’actualité, entrevues avec des spécialistes. À ce titre, des témoignages de professionnels qui travaillent dans un domaine qui intéresse les étudiants sont des plus pertinents. Aussi, à l’instar des émissions littéraires, on peut expérimenter la lecture de poèmes, d’extraits de romans ou autres textes. La lecture d’un texte ou d’un travail étudiant «honoré» constitue une façon de souligner les réussites et peut-être de mousser la participation. Moins communs sur les ondes radiophoniques depuis l’arrivée de la télévision, les feuilletons stimulent la créativité, tout comme les histoires de vie ou les carnets de voyage pour les étudiants en stage, ici ou à l’étranger. Une revue de sites Web est particulièrement bien adaptée aux balados enrichis d’hyperliens.

David B. Miller propose un usage peu commun des balados. Avec ses étudiants, il anime des séances de discussion autour de sujets traités dans sa classe, solution de rechange aux séances de révision avant les examens. Ceux qui ne se présentent pas au «bureau» de l’enseignant pour participer aux échanges hors classe peuvent quand même bénéficier des réflexions, des questions et des réponses de leurs pairs. L’animation par les pairs éveille la curiosité de ceux qui ne participent pas directement à la production.


Une utilisation adéquate de la technologie

Dans tout projet, on évitera de succomber à l’attrait de la technologie en soi. L’auditeur doit être motivé à écouter le document. La production des documents, avec ou sans les élèves, doit se faire en réponse à des difficultés ou à un contexte pédagogique précis. Il faut souligner la relation existant entre le contenu du document en baladodiffusion et le contexte du cours, en tenant compte des expériences déjà vécues par le groupe d’élèves.

Si l’écoute d’un balado doit être forcée par l’attribution d’une note, nous pouvons penser que la stratégie pédagogique n’est pas bien adaptée au contexte. Toutefois, un questionnaire permettant d’évaluer de façon formative la compréhension du document audio peut soutenir l’apprentissage. Les praticiens suggèrent fortement de présenter des contenus de baladodiffusion qui soient très intimement liés au plan de cours, donc qui risquent de faire l’objet d’une évaluation. Pour plusieurs étudiants, motivation rime avec évaluation.


Pour des enregistrements de qualité

La qualité de la production revêt une importance considérable dans l’atteinte des objectifs pédagogiques. L’enregistrement de fichiers audio pose peu de difficultés techniques, mais il est extrêmement important d’y apporter un soin minutieux pour en assurer la qualité optimale. En effet, contrairement à l’écoute en classe, l’écoute sur un baladeur numérique risque souvent de se faire dans des conditions adverses. Les bruits de métro, de train ou de la circulation peuvent nuire à la compréhension, et l’attention de l’auditeur doit être partagée entre l’écoute et les bruits normaux du transit.

Il faut surtout éviter d’ajouter à ce bruit ambiant celui des portes qui claquent ou des sonneries de téléphone autour du lieu d’enregistrement! Porter un casque d’écoute lors de l’enregistrement permet de prendre connaissance de tous les bruits captés par le micro et d’en évaluer la pertinence. Au montage, on s’efforcera de prévenir la monotonie en découpant le contenu en petites séquences ne dépassant pas 10 à 15 minutes et en les ponctuant de courtes pauses musicales.

En entrevue pour l’épisode 1313 de Réseau TIC, Guy Chagnon, technicien en audiovisuel au Collège de Bois-de-Boulogne, offre des conseils sur l’importance à accorder à la locution dans la production d’un fichier sonore. Ce document est particulièrement intéressant pour son aspect pratique dans le processus de production.


Une technologie en émergence

Avec la multiplication des moyens de télécommunication portables, tels les téléphones et les baladeurs munis de fonctions d’accès à Internet, nous sommes sur le point d’entrer de plain-pied dans l’ère de l’apprentissage mobile. La lecture de contenus pédagogiques sur ces supports, que ce soient des extraits de conférence ou des entrevues avec des spécialistes disciplinaires, est de nature à faire éclater les murs de la formation traditionnelle, pour peu que l’on s’applique à préparer des contenus concis et dynamiques.

Nous sommes encore à l’aube de ce tournant. Une minorité seulement des utilisateurs d’Internet est familière avec les techniques de syndication utilisées pour s’abonner à la baladodiffusion. Et les premières expériences tentées par le novice sont trop souvent encore une simple transposition dans un nouveau média d’une pratique déjà connue, comme l’enregistrement pur et simple d’un cours magistral.

Les grands diffuseurs publics et plusieurs réseaux liés à l’enseignement offrent, dans une grande variété de disciplines, de nombreux contenus de qualité offerts en baladodiffusion et qui peuvent êtres facilement réutilisés dans un contexte pédagogique.À partir de là, il appartient aux enseignants d’établir les champs d’application de cette approche et d’inventer de nouveaux usages. Explorateurs, en route!


1 Contributeurs par ordre alphabétique : Andrée Beaudin-Lecours, Martin Beaudin-Lecours, Pierre-Julien Guay et Claire-Andrée Leclerc.

2 De la même manière que «broadcast» est utilisé comme synonyme de «broadcasting», «podcast» est utilisé comme synonyme de «podcasting». Selon l’encyclopédie Wikipedia : «Like the term broadcast, podcast can refer either to the series of content itself or to the method by which it is syndicated; the latter is also called pod-casting.» Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Podcast    

La définition de «baladodiffusion» du Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française (OQLF) se concentre sur le mode de diffusion, mais dans l’usage courant, le terme tend à être utilisé pour indiquer également la série de fichiers balados.
Source : http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index800_1.asp

3 Au masculin, comme dans «un fichier». Dans le langage courant, ce terme est plus souvent utilisé au féminin comme contraction de «baladodiffusion».

4 La Faculté de médecine de l’Université Rennes 1 offre six baladodiffusions composées uniquement de documents en format PDF.

5 «Logiciel ou application Web qui permet à l’internaute de s’abonner à des fils RSS ou équivalents, de recevoir automatiquement, regroupé dans une même fenêtre, le nouveau contenu des fils répertoriés, provenant de plusieurs sources, et de le lire dès qu’il est disponible.» Source : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/gdt.html

6 CEFRIO : Centre francophone d’informatisation des organisations

7 «La baladodiffusion en éducation : mythes et réalités des usages dans une culture mobile», Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, vol. 4, nº 3, 2007,
p. 42-57. L’article peut être téléchargé en format PDF à cette adresse : http://www.ritpu.org/spip.php?article141

8 La baladodiffusion sert très bien l’apprentissage des langues et de la musique. Au Cégep de Sainte-Foy, des dictées musicales seront bientôt disponibles en baladodiffusion.

9 Reynolds, Cheryl et Bennett, Liz, A social constructivist approach to the use of podcasts, Association for learning technology, juillet 2008, disponible à cette adresse : http://newsletter.alt.ac.uk/e_article001142653.cfm

Recherche-action, Université de Huddersfield, Grande-Bretagne, présentée par Raymond Cantin : http://www.profetic.org/colloque2008/IMG/pdf/Presentation-Raymond-Cantin.pdf, p. 11 à 15.

10 En termes d’accessibilité à l’éducation des personnes en difficulté, l’enregistrement audio de cours et sa diffusion par flux RSS offrent de nouvelles avenues intéressantes.

11 Voir cet article : http://www.sloan-c.org/node/837

12 C’est le projet d’un enseignant de Techniques de bioécologie du Cégep de Sainte-Foy, qui «a produit une banque de chants d’oiseaux en fichier audio ainsi qu’une série de capsules vidéo permettant l’identification», nous indique Jean-Guy Fallu, conseiller pédagogique TIC. Il précise : «Ces ressources seront mises en ligne … pour faciliter l’apprentissage des chants d’oiseaux à la maison comme dans l’autobus et pour les prochaines sorties sur le terrain afin que les étudiants puissent utiliser leur baladeur pour les activités d’identification.» (Merci!)

13 Voir : http://ntic.org/baladodiffusion et http://ntic.org/balado/guide_reseauTIC.pdf 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015