Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 69, Janvier 2009 
Une expérience de carnet de voyage vite fait, bien fait Version Imprimable  Version imprimable


Benoit Daviau, enseignant de Techniques agricoles  (ITA campus Saint-Hyacinthe)

icone_profweb_recit_1355benoit_daviauTout le monde a entendu parler des caractéristiques du Web 2.0 – simplicité, centré sur l’internaute contributeur, potentiel d’interactivité, etc.) – maintenant présentes dans plusieurs outils facilement accessibles. Aussi, l’occasion de l’intégrer dans tel ou tel projet ne manque pas. À travers ce récit, nous témoignons d’une petite expérience menée à l’ITA, campus de Saint-Hyacinthe. Il s’agit d’une activité pédagogique qui, grâce à des outils du Web 2.0, a donné des résultats intéressants.

D’abord, plaçons le contexte. L’ITA, campus de Saint-Hyacinthe, est jumelé à un lycée français (lycée Marmilhat de Clermont-Ferrand). Nous fêtons d’ailleurs cette année le 20e anniversaire de ce jumelage, dont plus de 1000 étudiants et partenaires ont bénéficié de part et d'autre. Il s’agit d’un échange d’un groupe d’étudiants des deux établissements, notamment dans le cadre d’un stage pédagogique et socioculturel. Après le stage, les étudiants ont traditionnellement un rapport sur support papier à préparer et à remettre à leurs professeurs ainsi qu’aux partenaires ayant participé au financement.

Cette année, la moitié du groupe de 3e année du programme GEEA (Gestion et exploitation d’entreprises agricoles) est allée en voyage alors que l’autre moitié est restée sur place. Trois professeurs des programmes de GEEA et des TPA (Technologies des productions animales) de l’ITA ont accompagné ces étudiants, soit moi-même et deux collègues, Michel Jetté et Jacques Godbout.

khalid_gueddariUne semaine avant le départ, j’ai rencontré Khalid Gueddari, notre conseiller TIC à l’ITA, dans le but de penser à une façon différente, actualisée et plus interactive de faire état de cet échange et des activités qui en découlent.

Étant donné le peu de temps disponible et notre charge de travail, nous avons pensé aux outils du Web 2.0. En effet, nous avons utilisé un blogue proposé par Google, ainsi que d’autres services de Google pour déposer les photos (Picasa Web) et les vidéos (Google vidéos). Grâce à ces outils, nous avons pu créer en trois petites rencontres une formule simple, mais efficace.

Le résultat a été la mise en place d’un blogue alimenté collectivement par les étudiants, dans lequel ces derniers avaient la possibilité d’intégrer beaucoup de ressources médiatiques : des articles, des images, des photos individuelles ou en album, des capsules vidéo et des liens.

banniere_carnet

C'est une sorte de carnet et de journal collectif des activités pédagogiques autour du stage de ces étudiants en France. Nous étions agréablement surpris de voir les premiers billets publiés, deux jours seulement après le départ en France! En effet, pendant le séjour, lorsqu'ils avaient accès à Internet, les étudiants émettaient des billets sur leurs journées et leurs apprentissages. Ils traitaient de sujets différents, classés dans des thèmes précis que nous avions préétablis (ex., visites socioculturelles, visites et activités pédagogiques, thème relié aux productions animales, etc.).

À travers ce projet, nous pensons avoir créé des ponts entre les professeurs et surtout les étudiants de l'ITA qui étaient en voyage et ceux restés ici, comme en témoigne leurs «feed-back» et quelques petits commentaires sur certains billets. Aussi, nous avons amené les étudiants à cibler, à synthétiser et à rédiger des faits marquants de leur voyage et à faire état de leur apprentissage. Enfin, ce fut pour l’ITA une autre occasion, en profitant de la simplicité et de l’efficacité des nouveaux outils inspirés du Web 2.0, de démontrer la valeur ajoutée par l’intégration des TIC.

Les étudiants et les professeurs ont été enchantés de l'expérience. Les premiers sont prêts à récidiver pour les prochaines années, car ils ont atteint leurs objectifs (ex., suivi en temps réel de l’évolution du stage pour les personnes restées sur place, intégration quotidienne des apprentissages liés au stage, amélioration de la pertinence du contenu et du format du rapport de stage, accroissement de la diffusion et de la visibilité de cette activité ainsi que des partenaires…). Les profs sont prêts eux aussi à récidiver pour les prochaines années, car ils ont atteint leurs objectifs…

Les étudiants ont apprécié cette formule, comparativement à l’ancienne et classique manière les obligeant à rédiger (après leur retour) un rapport sur support papier, à le mettre en page, à l’imprimer et à le diffuser. Maintenant, le rapport est construit collectivement et presque en temps réel. Il est diffusé aux partenaires en leur donnant uniquement le lien URL! Et ceux-ci, en plus de la petite visibilité, ont apprécié l’originalité et ont eu des réactions très positives (comité-école-industrie GEEA).

Une anecdote : nous avions prévu une heure pour former trois étudiants, déjà à l’aise avec l’informatique (comment émettre un billet, intégrer une image, faire un album photo Web, insérer une vidéo et récupérer le lien, etc.). La petite formation n’a pas duré plus de 15 minutes tellement ils étaient habitués à ce genre d’opérations. Un d’eux nous a même fait savoir qu’il pouvait faire des montages de petites séquences vidéo qu’il déposerait sur une plateforme comme YouTube.

Maintenant que tout le monde semble satisfait, la voie est libre, non seulement pour consolider cette expérience et aller plus loin dans l’intégration de nouveaux outils inspirés du Web 2.0, mais aussi pour dupliquer cette expérience dans d’autres projets similaires. Si vous avez réalisé une expérience semblable, écrivez-nous un commentaire.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015