Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 21, Février 1998 
Réseaux pédagogiques Version Imprimable  Version imprimable
troisième partie

Pierre-Julien GUAY  (Vitrine APO)

    Voici le dernier d'une série d'articles qui vous fait découvrir les orientations et les solutions appliquées dans le réseau collégial pour l'accès aux technologies de l'information et des communications dans les établissements.

Rivière-du-Loup

L'implantation d'Internet au collège de Rivière-du-Loup a, en quelque sorte, tracé la voie pour la création d'un réseau global ou intranet, permettant de partager l'ensemble des périphériques. Avec une population de plus de 1 500 étudiants, le collège possède 18 laboratoires informatiques dont sept sont réservés exclusivement à des disciplines, un autre est destiné aux professeurs, trois sont réservés à la pratique pour des départements particuliers et deux sont en accès libre pour la pratique. La proportion de Macintosh est de 40 %.

Dans une perspective de rationalisation des coûts et de mise à niveau du parc informatique, un projet du département de techniques informatiques met à profit l'apport des étudiants de troisième année qui effectuent le remplacement des processeurs 386 pour des Pentium 150, ajoutant au passage de la mémoire vive et un lecteur de cédérom dans certains cas. Les étudiants offrent également un bureau de dépannage et de réparation pour la population du collège. Le réseau comprend deux serveurs Novell, l'un desservant les plateformes DOS et Windows 3.1, l'autre la plateforme OS/2 pour le département d'informatique, un serveur Windows NT en implantation, et un serveur AppleShare pour le département des arts.

Ici comme ailleurs, l'équipe technique a une lourde tâche. Au moment où le parc informatique du collège ne comptait que 60 ordinateurs, on comptait trois personnes au service informatique. Aujourd'hui il y a toujours trois personnes qui gèrent un parc de 330 appareils :

     

  • un technicien qui s'occupe des PC ;
  • une technicienne chargée de l'aspect administratif, de la supervision des stages et de la plateforme Macintosh ;
  • un appariteur.

Les étudiants accèdent au réseau au moyen de comptes génériques propres aux disciplines (électronique, bureautique, etc.) sous Windows 3.11. Bien qu'il y ait peu de ressources locales sur les disques rigides pour cette plateforme, signale Rénata Beaulieu, il est possible de régénérer les stations à l'aide de macro-commandes développées localement. Des utilitaires empêchent les copies illicites des logiciels lourds destinés à l'infographie, installés directement sur les stations.

Bien que Microsoft Office soit de plus en plus utilisé, il est difficile de procéder à une normalisation des applications. Rien que pour les traitements de texte, le collège offre des cours sur toute la gamme des WordPerfect 5.1 Dos à WordPerfect 6.1 Windows, en passant par Word 6 Windows, Lotus AmiPro, Office 95 et 97 !

Les étudiants peuvent se servir d'imprimantes à jet d'encre, à l'extérieur des cours, à condition de fournir leur cartouche et leur papier. Le collège vend aussi des cartes d'impression aux étudiants. Une carte permet d'obtenir environ 40 pages imprimées au laser au coût de 25 cents la page. L'impression en couleur à 2,50 $ ou 4,00 $ pour le format tabloïd est aussi disponible à un bureau de services.

Des forfaits sont aussi disponibles pour l'utilisation d'Internet à l'extérieur des cours au coût de 25 $ pour 25 heures, 12,50 $ pour dix heures ou 3 $ pour deux heures. La gestion est assurée par le technicien d'office qui poinçonne les cartes. À compter de janvier 1998, le courrier électronique sera aussi offert aux étudiants à des coûts abordables.

Côté intranet, les premiers sites de département, en particulier les arts, serviront de vitrine pour les projets étudiants.


Bois-de-Boulogne

Le collège de Bois-de-Boulogne offre quelque 600 ordinateurs à ses étudiants. Douze laboratoires, dont neuf en PC, sont réservés aux disciplines. Trois laboratoires, dont deux en PC, sont en accès libre. Pour utiliser un appareil à accès libre, l'étudiant doit placer bien en vue sa carte d'identité avec photo.

Chaque étudiant possède son compte personnel sur le réseau, l'espace de travail normal est d'un mégaoctet, mais peut varier selon le programme d'études.

Les étudiants déboursent 20 $ en début d'année pour l'accès aux services des laboratoires. Quant à l'impression, après un premier bloc gratuit de 50 feuilles, l'étudiant devra débourser un montant qui n'était pas encore déterminé au moment de l'entrevue avec Gérald Roberge.

Sous Windows 3.11, l'amorçage se fait à partir d'un disque ROM pour les PC (la plupart n'ayant pas de disques rigides), ce qui freine le passage de Windows 95. Les postes Macintosh sont maintenus en état grâce à Assimilator.

Plus de 90 % des postes ont un accès complet à l'Internet à partir d'une ligne T1 et tous les étudiants reçoivent une adresse électronique. Côté intranet, le Collège virtuel virtuel.collegebdeb.qc.ca) est déjà bien connu. Quelque 700 abonnés peuvent accéder à ces ressources à partir du domicile et la quantité de ressources déposées par les départements, enseignants et autres services est phénoménale. L'environnement permet de tenir des activités de formation à distance dont un programme complet en sciences de la nature, en préparation.


Chicoutimi

Les ordinateurs dédiés à l'enseignement régulier sont au nombre de 400, distribués dans 16 laboratoires. Il ne reste plus qu'un seul laboratoire de Macintosh. Les appareils sont accessibles au moyen de comptes génériques gérés par Novell et Windows NT. Environ 30 % du parc roule sous Windows 95, le reste avec Windows 3.11.

Paul Lalancette est présentement en train d'évaluer l'utilisation de NetAxs qui présente à l'étudiant une interface par icone, ce qui limite l'accès aux applications et aux espaces disques.

Il n'y a pas de frais pour l'utilisation des appareils. Cependant, les étudiants doivent fournir leur papier s'ils veulent imprimer au laser.

Tous les laboratoires ont accès à l'Internet. Le standard en bureautique est Microsoft Office, et Netscape est le fureteur et logiciel de courrier recommandé. On retrouve au moins un Pentium dans chaque département.

Le personnel a également accès à Internet. Jusqu'à présent, 75 % des enseignants ont demandé leur adresse électronique. Le collège prépare un code de déontologie pour les utilisateurs, aussi bien pour la navigation que pour le courrier électronique et la publication de pages Web.


Drummondville

Quelque 320 appareils répartis dans 17 laboratoires sont disponibles pour les 2 000 étudiants du cégep de Drummondville. Le réseau est unifié par une dorsale et l'accès se fait par des comptes génériques sous Novell. Le système Robotel permet de gérer les écrans des postes PC étudiants. Le collège compte 28 % de Macintosh grandement utilisés pour la production de notes de cours et de documents multimédias, les PC servant plutôt aux fins d'apprentissage de logiciels spécifiques. Avec l'annonce du système d'exploitation Rhapsody d'Apple, on souhaite pouvoir exploiter l'ensemble des applications sur les deux types d'appareils.

Si Internet est potentiellement accessible dans tous les laboratoires, dit Donald Grondin, on préfère l'offrir à certaines plages horaires pour ne pas interférer avec les séances de cours.

Les étudiants doivent utiliser leur propre papier dans les imprimantes de laboratoire. Seuls quelques étudiants participant à des projets précis ont une adresse électronique.

Tous les enseignants qui le souhaitent ont une adresse électronique. Avec la tenue d'ateliers sur la préparation de pages et de sites Web, le collège amorce le développement d'un intranet. Les outils envisagés sont CyberStudio sur Macintosh et FrontPage sur PC. Actuellement, quatre départements d'enseignement général et préuniversitaire sont engagés dans un processus d'expérimentation subventionné par la DGEC (www.meq.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/pp97hi36.htm). Un nouveau laboratoire multimédia qui sert en effet de support à des activités d'enseignement et d'apprentissage.


Limoilou

Avec deux campus reliés par un lien micro-ondes de 10 Mbps, le cégep de Limoilou offre à ses 6 500 étudiants quelque 500 ordinateurs répartis dans une quinzaine de laboratoires.

Avec le démantèlement du dernier laboratoire de Macintosh, Windows 95, Microsoft Office, Internet Explorer et Internet Mail deviennent la norme. Le collège utilise des comptes génériques en fonction des laboratoires. La plupart des réseaux sont branchés à une dorsale. On utilise Novell 4.1 pour les comptes et les applications et Windows NT 4.0 pour la distribution d'Internet. Le logiciel Ghost permet de rétablir les disques rigides à leur état initial si besoin.

Il n'y a pas de frais pour l'utilisation de l'équipement informatique. Les étudiants qui souhaitent une adresse électronique utilisent Hotmail (www.hotmail.com). Si la grande majorité des laboratoires a accès au lien 256 kbps, Internet n'est accessible qu'à certaines plages horaires déterminées en fonction des besoins des enseignants, ceux-ci n'appréciant guère de voir leurs étudiants se livrer au chat ou à la recherche d'images plus ou moins artistiques.

Du côté des enseignants, Louis Bellefeuille signale que chaque département a au moins un PC relié au réseau de l'administration. Chaque enseignant a un compte Internet et plus de la moitié ont complété la demande pour obtenir une adresse électronique.

Plusieurs membres du personnel ont été surpris de devoir souscrire à un code de déontologie avant d'obtenir leur adresse électronique. Ce n'est pas tant le fait de s'engager au respect de la confidentialité, de ne pas utiliser l'Internet à des fins commerciales ou de propagande en soi mais l'idée qu'une surveillance pourrait être exercée. Ceux-là feraient bien de se rappeler que l'Internet est un espace très public et que tout ce qui apparaît provenant d'un domaine fait partie de l'image de l'institution. Le débat se poursuit avec l'ajout de clauses concernant la publication de pages Web rattachées aux activités du collège.

En effet, les demandes provenant de départements commencent à affluer. Déjà, les départements d'informatique et de génie électrique demandent à leurs étudiants de déposer leurs travaux sur les sites de département.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015