Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 41, Octobre 2001 
La Salle des profs un an et demi plus tard Version Imprimable  Version imprimable


Régis Fournier, Animateur de la Salle des Profs


Le 1er février 2000, la Communauté virtuelle pédagogique francophone dans Internet, constituée des quatre partenaires que sont l’Association pour les applications pédagogiques de l’ordinateur au postsecondaire (APOP), l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), PERFORMA et le Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada (RCCFC) mettait en ondes la Salle des profs, un lieu d’échange d’idées et de documents, ainsi qu’un lieu d’animation, en français, pour les enseignantes, les enseignants, les professionnelles et les professionnels de l’enseignement de l’ensemble de la communauté collégiale.

Quinze mois plus tard, nous vous présentons un bilan des activités. Les utilisateurs sont-ils satisfaits? À quel rythme s’ajoutent les nouvelles ressources? Quelle est la progression de la fréquentation du site? Comment le site est-il perçu par les visiteurs et les intervenants? Etc.

Ce qui ressort le plus fortement de ces 15 mois d’activités, c’est que la Salle des profs a véritablement pris son envol (quatre fois plus de ressources disponibles, presque deux fois plus de visites mensuelles, etc.).Ce sont là des faits comptables que des outils statistiques nous permettent de relever et d’analyser. Puis, pour avoir une idée juste de la perception que les utilisateurs ont de la Salle des profs, nous avons construit un questionnaire-sondage sur la satisfaction des usagers. Voici les détails de notre bilan.


Augmentation du nombre de ressources disponibles

On se souviendra d’avoir hérité d’une première version de la Salle des profs, mise sur pied et animée pendant quelques années par l’APOP. Avec une version renouvelée, plus facile à utiliser, nous avons plus que doublé en 15 mois le nombre de ressources disponibles dans les dossiers des disciplines (248 à 626 ressources), quadruplé celui des dossiers des programmes et du perfectionnement, et multiplié par vingt celui des dossiers de pédagogie. Dans l’ensemble du site, le nombre des ressources a été multiplié par trois.


. 1 2 3 4 5 6
. 31 jan.
2000
15 mars
2000
23 aoüt
2000
29 nov.
2000
30
avril
2001
% d’augmentation
Disciplines 248 388 426 469 626 152,42
Programmes 73 173 181 219 296 305,48
Pédagogie 6 16 16 28 125 1 983,33
Perfectionnement 23 23 36 73 104 352,17
. 350 600 659 789 1 151 228,86

1- Ressources héritées de la première Salle des profs gérée par l'APOP
2- Nombre total de ressources un mois et demi après la mise en ondes
3- Nombre total de ressources
4- Nombre total de ressources
5- Nombre total de ressources
6- Pourcentage d’augmentation du nombre de ressources entre le 31 janvier 2000 et le 30 avril 2001


Progression de la fréquentation

En comparant le nombre de visiteurs qui ont fréquenté la Salle des profs durant le premier mois de la mise en ondes (février 2000) et durant le mois de mars 2001, soit 14 mois plus tard, on se rend compte qu’il y a eu deux fois plus de visites uniques (500 à 1 017) et deux fois plus de requêtes (15 864 à 33 409) que 14 mois plus tôt. Près de 85 % plus de gens ont fréquenté la Salle des profs plus d’une fois (105 à 194).


Nombres Février 2000 Mars 2001 % d’augmentation
Visites totales 792 1 539 94,32
Visites uniques 500 1017 103,40
Visites multiples 105 194 84,76
Nombre moyen de visites quotidiennes 27 49 81,48
Nombre de requêtes 15 864 33 409 110,60
Nombre moyen de requêtes quotidiennes 566 1 077 90,28

Satisfaction des usagers de la Salle des profs

Un questionnaire de satisfaction en ligne (17 questions objectives et une question ouverte) a été soumis aux utilisatrices et aux utilisateurs de la Salle des profs entre la mi-février et le 30 avril 2001. Ce questionnaire avait pour but, dans un premier temps, de connaître le profil et les habitudes des personnes qui fréquentent la Salle des profs et, dans un deuxième temps, d’évaluer le contenu et le fonctionnement de cet outil.


Groupes ciblés

a) 40 responsables de dossiers, animatrices ou animateurs de forums

b) 326 intervenants ou intervenantes dans la Salle des profs

c) 5 500 membres des personnels des collèges qui disposent d’un courriel

Le questionnaire est demeuré en ligne, dans la page d’accueil de la Salle des profs, jusqu’au 30 avril dernier. Toute personne qui fréquentait le site pouvait y répondre. De plus, nous avons ciblé trois groupes importants auxquels nous avons expressément demandé par courriel, à trois moments différents, de répondre au questionnaire : d’abord, tous les responsables de dossiers et animateurs de forums (40 personnes); quelque temps après, les 326 intervenants inscrits; enfin, 5 500 enseignantes, enseignants, professionnelles et professionnelles qui disposaient d’un courriel.


Analyse des résultats

Voici d’abord les chiffres :

1- Réception de 39 réponses de la part des 366 intervenants et responsables, soit un retour de 10,38 %

2- Réception de 113 réponses parmi l’échantillon de 5 500 personnes, soit un retour de 2,05 %

3- 75 % des répondants étaient des visiteurs de la Salle des profs (80 personnes)

4- 25 % des répondants étaient des intervenants dans la Salle des profs (26 personnes)

Avant de communiquer avec le dernier groupe, nous avions reçu 39 réponses, ce qui veut dire que 10,38 % des personnes approchées ont répondu au questionnaire. C’est là un taux satisfaisant pour ce type de sondage. Les 5 500 derniers envois ont fait grimper le nombre de réponses à 113, mais le pourcentage de personnes qui ont répondu a baissé. La moitié des responsables de dossiers, cependant, ont répondu (20 sur 40). On peut supposer que les personnes qui n’ont pas répondu ne pouvaient pas le faire. Pae exemple, leur ordinateur n’était pas disponible ; ou encore, elles n’étaient pas familères avec les TIC ou ne voyaient pas les usages possibles de la Salle pour leur enseignement, etc.

Ces résultats nous confirment qu’il faudra d’abord mettre l’accent sur la formation en vue de l’utilisation des TIC dans les collèges et, en particulier, sur l’appropriation de la Salle des profs comme outil d’échange d’idées et de référence. Si non, on aura beau proposer aux professionnels de l’enseignement les meilleurs lieux virtuels, ceux-ci ne seront fréquentés que par un petit nombre…

Un réseau de 113 « irréductibles » internautes

Les personnes qui se sont donné la peine de répondre au questionnaire utilisent régulièrement les TIC.

Voici leur profil :
83 % sont des enseignantes et enseignants (question 3)
85 % sont âgés entre 40 et 59 ans (question 2)

46 % d’entre eux utilisent l’ordinateur au collège moins de 20 heures par semaine (question 6)
31 % moins de 5 cinq heures par semaine (question 6)

54% d’entre eux utilisent l’ordinateur à domicile pour leur travail moins de 20 heures par semaine (question 6)
31% moins de cinq heures par semaine (question 6)

Ces personnes consacrent entre 73 et 91 % (question 7) de leur temps à l’ordinateur pour produire du matériel didactique, c’est-à-dire à rédiger des examens, des plans de cours ou des notes de cours. L’ordinateur, pour elles, est un outil de travail quotidien tant à la maison qu’au collège. Peut-être ces personnes travaillent-elles aussi à la maison parce qu’elles n’ont pas au collège un accès garanti à un ordinateur performant ?

Les pourcentages sont bien différents pour ce qui concerne l’utilisation d’Internet (question 10) :

75 % des gens utilisent Internet moins de cinq heures au collège et
19 % entre 5 et 20 heures

C’est à la maison qu’on utilise davantage Internet pour des activités reliées à l’enseignement et ce, dans une proportion inverse à celle de l’utilisation au collège :

38 % utilisent Internet moins de 5 heures à domicile pour le travail et

50 % entre 5 et 20 heures

Ce sont donc là des personnes qui, pour la plupart, se sont équipées à leurs frais pour effectuer à la maison le travail qu’elles ne peuvent pas exécuter au collège. Peut-on exiger des milliers d’autres de faire la même chose ?

Plus de la moitié des répondants (53 %) (question 8) utilisent Internet depuis un an ou moins, mais 83 % (question 9) le font dans le cadre d’activités reliées à l’enseignement. Ils sont depuis peu des utilisateurs d’Internet, mais ils y discernent déjà les possibilités pédagogiques. Il faut donc user de patience — l’utilisation d’Internet est bien récente et certainement pas encore complètement intégrée à la pédagogie — et, en même temps, soutenir les personnes qui n’ont pas encore fait le pas vers Internet, ni, dans certains cas, vers le numérique. Il faut que ces personnes sachent qu’il existe un lieu d’échange d’idées et d’expérimentation qui répond à leur niveau de connaissances et d’habileté et qui constitue en même temps une application pratique de l’intégration des TIC à l’enseignement et à l’apprentissage : la communauté virtuelle pédagogique francophone.


Satisfaction

Question15 : « Indiquez à quelle fréquence approximative vous effectuez les activités suivantes à l’occasion d’une visite » ( presque toujours, assez souvent, à l'occasion, presque jamais)

Question 15 /113 .
. Réponses Moyenne /4
Consultation de ressources 98 2,44
Télédéchargement de ressources 87 1,52
Dépôt de ressources 83 1,29
Consultation de messages contenus dans les dossiers 88 1,86
Publication de messages dans les dossiers 82 1,21
Consultation des interventions dans un forum 86 1,52
Intervention dans un forum 81 1,10
Consultation du bottin des membres 88 1,55
Consultation d'un message dans une page de bottin d'un membre 85 1,31
Affichage d'un message dans votre page du bottin 84 1,20


La consultation de ressources est l’activité qui revient de loin le plus souvent, soit 98 personnes sur 113, pour une moyenne de 2,44 sur 4. Ceci confirme que les professionnels de l’enseignement cherchent des ressources. Mais, en trouvent-ils dans la Salle des profs ? Oui, 87 personnes sur 113 télédéchargent des ressources pour une moyenne de 1,52 sur 4. Cette activité à égalité avec la consultation des interventions dans les forums et vient immédiatement après la consultation de messages dans les dossiers des responsables et celle du bottin des membres.

Les répondants cherchent des ressources, consultent les messages laissés par leurs collègues et trouvent parfois ce qu’ils cherchent. Ceci exprime un désir de trouver du matériel, un besoin de discuter avec les collègues et une satisfaction relative sur la quantité des ressources trouvées.

Parmi les activités les moins fréquentes, il y a le dépôt des ressources (83 personnes sur 113, pour une moyenne de 1,28 sur 4). On consulte les ressources, on en trouve, mais on ne redonne pas en échange.

Question 16 : « Pour chacune des activités ci-dessous, indiquez, en cochant le cercle approprié, dans quelle mesure l’opération est difficile ou facile à effectuer », sur une échelle de cinq points, 1 étant très difficile et 5, très facile

Question 16 /113 . .
. Réponses Moyenne /5 Pourcentage
Trouver une ressource 76 3,64 72,8
Télédécharger une ressource 65 3,78 75,6
Consulter les messages contenus dans les dossiers 59 3,90 78,0
Consulter les interventions dans un forum 55 3,69 73,8
Consulter le bottin des membres 61 4,02 80,4
Consulter les messages dans les pages Web des membres 55 3,73 74,6
Fournir une ressource 53 3,09 61,8
Gérer un dossier 50 2,96 59,2
Intervenir dans un forum 52 3,48 69,6
Créer un forum 47 2,94 58,8
S'inscrire dans le bottin 52 3,65 73,0
Gérer sa page Web 50 3,08 61,6


Les opérations les plus faciles sont : consulter le bottin des membres, consulter les messages dans les dossiers, télécharger une ressource, trouver une ressource. Les opérations les moins faciles à effectuer sont, dans l’ordre, gérer un dossier, créer un forum, fournir une ressource et gérer sa page Web.

Les réponses à cette question sont à mettre en parallèle avec celles de la question précédente. Les activités les plus fréquentes sont les plus faciles à effectuer. Nos répondants qui sont des férus des TIC font moins souvent des activités qui en demandent plus. Il faudra donc modifier l’application pour la rendre encore plus simple et aller plus loin dans la formation que l’on offre aux professionnels de l’enseignement.

Question 17 : « Comment qualifieriez-vous la Salle des profs en ce qui concerne les éléments suivants : », de très pauvre à excellent, sur une échelle de 1 à 5

Question 17 /113 . .
. Réponses Moyenne /5 Pourcentage
L'aspect visuel en général 82 3,05 61,0
La façon dont est organisé le contenu 79 3,30 66,0
La quantité des ressources disponibles 80 3,00 60,0
La quantité de forums offerts 60 2,88 57,6
La qualité (pertinence et intérêt) des ressources disponibles 74 3,32 66,4
La qualité (pertinence et intérêt) des forums offerts 60 3,03 60,6


Les aspects les plus appréciés de la Salle des profs sont, dans l’ordre, la qualité (pertinence et intérêt) des ressources disponibles et la façon dont est organisé le contenu. Les aspects les moins appréciés sont la quantité de forums offerts, la quantité des ressources disponibles, et, sur un pied d’égalité, l'aspect visuel en général et la qualité (pertinence et intérêt) des forums offerts.

On trouve que la qualité des ressources est satisfaisante même si on juge qu’il n’y en pas suffisamment. Par contre, la quantité et la qualité des forums ainsi que l’aspect visuel sont des éléments qui déplaisent aux répondants. Il faudra donc mettre davantage l’accent sur le nombre de ressources à déposer dans la Salle des profs, ce qui implique nécessairement une approche différente de la fonction de responsable de dossiers.


Analyse du taux de fréquentation de la Salle des profs

Depuis 15 mois, la fréquentation de la Salle des profs a évolué. Le nombre de visites totales a presque doublé (792 en février 2000 contre 1 539 en mars 2001), le nombre moyen de visites quotidiennes est passé de 27 à 49 pour les mêmes mois. On ne doit pas s’étonner de ces nombres absolus vu que 53 % de nos répondants n’utilisent Internet que depuis moins d’un an. Etre passé de 27 visiteurs à 49 en si peu de temps est au contraire un signe d’intérêt certain pour un lieu où les personnels du collégial peuvent trouver des ressources qui leur sont propres.


Commentaires de quelques répondants

Voici quelques extraits de commentaires faits de façon anonyme par quelques-uns des personnes qui se sont donné la peine de répondre à la question 18


« 18. Auriez-vous des commentaires à ajouter ou des suggestions à formuler qui nous aideraient à faire de la Salle des Profs un site répondant davantage à vos besoins ? »


Répondant no 25

Les dossiers bien « meublés », avec des ressources pertinentes et une animation adéquate, sont très très rares. À quelques occasions, j'ai eu besoin de rechercher des ressources dans des dossiers collégiaux d'actualité et la Salle des profs n'a pas pu m'offrir la réponse au besoin. Si ça avait été le cas, j'aurais certainement eu tendance à y revenir plus souvent. On trouve bien sûr des ressources, mais jamais un dossier n'est meublé de façon systématique et exhaustive.


Répondant no 53

Je suis déçu de ne pas retrouver de matériel en plus grand nombre pour les professeurs de psychologie. Je compte y remédier en devenant éventuellement un intervenant, c’est-à-dire en déposant moi-même des documents. Je voudrais que ça fasse boule de neige. Je ne sais pas s'il y ades forums de discussion sur certains cours en psychologie et j'apprécierais qu'on réponde à ma question. Ce lieu de rencontre devient incontournable compte tenu qu'il n'y a presque plus de rencontres entre professeurs de divers cégeps. Il faudrait avoir une liste détaillée des adresses de courriel de chacun des professeurs de mon secteur. Continuez et l 'an prochain, je me joins à vous plus concrètement !


Répondant no 75

S'il y a problème, ce n'est probablement pas sur le plan de l'interface, même s'il est un peu lent (NDLR : la lenteur dépend beaucoup plus du lien de l’utilisateur que du serveur de la Salle des profs). Je pense que les gens des cégeps ne sont pas encore des producteurs de contenus pour Internet. Si les entreprises prennent tranquillement le virage du commerce électronique, je ne crois pas que l'on puisse en dire autant des établissements d'enseignement. Quant au matériel didactique traditionnel, il se diffuse chez nous au moyen des notes de cours vendues directement aux étudiants. On n'a pas tellement l'habitude de consulter les collègues des autres établissements. Il faut trouver une bonne raison de multiplier les échanges.


Répondant no 79

Je me pose souvent la question. J'étais enthousiaste au début. Maintenant je le suis moins. C'est difficile de trouver des ressources intéressantes sur le Web. Pourtant il y en a. Peut-être parmi 100 sites visités, j'en trouve un de formidable. Mais ce n'est pas l'avis de mon voisin. Et je trouve surtout que l'on manque de temps de plus en plus avec l'introduction de tous ces moyens de communication. Le nombre de possibilités augmente mais pas le temps dont on dispose.


Répondant no 108

J'ai peu de temps à consacrer à ce genre de site ... l'enseignement et mon aide auprès des étudiants prennent beaucoup de mon temps.

Les quelques personnes qui ont répondu à la dernière question exposent bien les deux principaux problèmes : le manque de temps de la part des enseignants pour se mettre au parfum technologique et le manque d’échanges réels entre les enseignants. Il faudra certainement changer une partie du mode de fonctionnement, trop centré sur la bonne volonté d’un petit nombre de bénévoles qui veulent bien partager leurs trouvailles et tenir pour acquis que les utilisateurs espèrent trouver ce qu’ils cherchent sans nécessairement fournir eux aussi des ressources. Dans cette perspective, on verra sûrement les visites augmenter si les ressources sont plus nombreuses et plus pertinentes. Ce sera une bonne partie de la mission de l’année 2001-2002.


Conclusion

La Salle de profs est ouverte à toutes et à tous puisqu’elle est dans Internet. En nombres absolus, elle semble toucher peu de gens, mais deux fois plus de personnes la fréquentaient en avril 2001 que 15 mois plus tôt. Comme plus de la moitié de nos répondants (53 %) utilisent Internet depuis moins d’un an, il faudra continuer à soutenir ces pionniers et initier celles et ceux qui veulent prendre le virage des TIC dans leur enseignement ou en aider d’autres à les aider. Dans les conditions actuelles, il est impensable que, à court terme, tous les professionnels de l’enseignement collégial utilisent les TIC sur une base quotidienne, voire régulière ; que l’on soit passé de 27 visiteurs à 49 visiteurs par jour est déjà un grand signe de l’intérêt que le milieu porte à sa Salle des profs et à son contenu même si ce dernier est jugé insuffisant en nombre. Si l’on veut que la Salle des profs soit plus utilisée, il faut remplir deux conditions essentielles : elle doit d’abord contenir de nombreux dossiers, bien garnis, animés et dynamiques. Ensuite, il faut que la majorité des enseignants et des professionnels soient sensibilisés, initiés et formés aux TIC afin qu’ils aient à leur disposition les moyens nécessaires à l’intégration des TIC dans leur pratique pédagogique quotidienne. 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015