Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 44, Avril 2002 
Planification financière, grand public et Internet Version Imprimable  Version imprimable


Bernard Vallée, Chargé de projets  (Centre collégial de formation à distance)

La planification financière est souvent perçue comme un domaine à laisser aux experts tellement l’expression semble porteuse d’une grande complexité. Il suffit d’entrer dans une banque ou une caisse populaire pour constater à quel point une panoplie de produits financiers a supplanté, en termes de services à la clientèle, le bon vieux guichet où une charmante préposée mettait à jour votre livret bancaire après vous avoir remis quelques billets verts. Dans le même esprit, un coup d’œil jeté à la section économique d’un quotidien suffit à faire écarquiller les yeux et convainc dès lors qu’il n’y a rien à comprendre à ce jargon constitué de termes curieux, opaques et mal définis tels les actions subalternes, les obligations démunies, l’assurance-vie temporaire ou la capitalisation des flux financiers. La planification financière serait-elle vraiment l’apanage des spécialistes que sont les fiscalistes, les banquiers, les comptables agréés et les conseillers financiers?


Deux cours Internet « grand public »

C’est pour démystifier cette croyance, et aussi pour élargir sa vitrine à un plus vaste public, que le CCFD a décidé d’offrir dès l’hiver 2002 deux cours Internet « grand public » sur la planification financière. Ces cours ne nécessitent aucun préalable et s’adressent à toute personne qui désire comprendre les tenants et aboutissants des différents produits financiers et produits d’assurance que tous ces experts évoqués plus haut recommandent à leur clientèle.

Que visent ces deux cours destinés au grand public? Essentiellement, ils présentent un ensemble d’actions permettant de répondre aux trois principaux objectifs financiers liés au niveau de vie des individus: assurer le niveau de vie, protéger le niveau de vie et améliorer le niveau de vie. Pour faciliter l’atteinte des objectifs d’une bonne planification financière, les contenus ont été scindés en deux cours. L’un des cours, qui portent sur les placements, permet de planifier ses finances personnelles, de connaître les divers produits financiers et de s'initier aux placements mobiliers et immobiliers. L’autre cours, axé sur les assurances, présente les différents produits d’assurance qui couvrent tant la protection des biens que celle des revenus. Les deux cours sont rédigés dans une langue accessible au grand public et ils exigent, bien sûr, qu’on y consacre les heures d’étude nécessaires.

Chacun des cours possède son propre site Web hébergé dans l’environnement virtuel d’apprentissage du CCFD. Le matériel de chacun de ces cours comprend aussi un texte de cours imprimé dans un format attrayant et aéré. Les sites Web de ces cours ont comme fonction de compléter le contenu du texte imprimé par un ensemble de ressources et d’exercices interactifs. Ce faisant, les activités dans Internet permettent de rendre actives les personnes inscrites au cours. Le CCFD peut ainsi offrir au grand public deux cours qui possèdent, grâce à Internet, une réelle valeur ajoutée.


Une valeur ajoutée

Quelle est au juste cette plus-value d’un cours offert dans Internet? Voilà une question pertinente, car sur le plan pédagogique il faut faire davantage qu’un transfert de contenus sur le Web si l’on ne veut pas obtenir un simple « tourneur de pages électroniques ». La valeur ajoutée de la mise en ligne des deux cours de planification financière développés pour la formation à distance présente les caractéristiques suivantes: un environnement virtuel d’apprentissage, la présence du professeur, des exercices interactifs et un traitement multimédia convivial.


Un environnement virtuel d’apprentissage

L’environnement virtuel comprend des ressources génériques qui peuvent servir à plusieurs cours. Il s’agit de ressources informatisées, dont, notamment, une messagerie interne qui permet de communiquer de façon personnelle avec le tuteur et des forums de discussions qui favorisent les échanges de groupe. Une section d’aide sur la technique, les outils de communication, la navigation et la pédagogie est aussi mise à la portée des usagers. On accède à ces ressources et aux éléments du cours par un bandeau de navigation situé dans le haut de l’écran, tel qu’illustré dans la figure 1.

L’environnement comprend enfin un système de gestion des évaluations des personnes inscrites au cours. Ce système, transparent à l’usager, permet à ce dernier de faire les devoirs du cours. Un tuteur corrige et annote les devoirs en accédant au même système.


La présence du professeur

Un cours à distance, qu’il soit ou non dans Internet, exige que transparaisse partout la présence du professeur. Cela se révèle d’autant plus important lorsque la clientèle cible est le grand public. Que ce soit dans le texte du cours ou dans le site Internet, le professeur manifeste sa présence par un style d’écriture personnalisé. Il devient un guide pour l’individu dans son apprentissage, engageant un dialogue avec lui et entretenant cette relation tout au long du cours. Le professeur écrit dans le site Web ce qu’il dirait de vive voix dans un contexte de classe afin de faciliter la compréhension, et surtout, de garder attentif ce public qui s’initie à la planification financière.




Figure 1


Des exercices interactifs

L’environnement informatisé d’Internet favorise l’interactivité
grâce à la possibilité d’obtenir une rétroaction immédiate. L’ensemble des exercices interactifs représente une importante source d’intérêt pour le public tout en étant au cœur de la valeur éducative du cours. On dénombre les exercices d’assimilation relatifs aux concepts du cours, qui se réalisent notamment par une étude de cas sur la constitution du bilan financier d’une entreprise tel qu’illustré dans la figure 2. L’individu doit placer les éléments de la colonne de droite au bon endroit sur la feuille de bilan par une activité de type cliquer-glisser (drag and drop).

D’autres exercices d’assimilation prennent la forme d’associations de phrases avec des notions clés présentées dans la leçon, de réponses à inscrire dans une case et d’étapes de calcul à franchir. Un corrigé automatisé apparaît dès que l’exercice est complété.

Il y a aussi les exercices d’autoévaluation, qui ont pour but de vérifier les connaissances acquises par la personne après chaque leçon. De facture essentiellement interactive, ces exercices comprennent des questions à choix multiples dont la richesse tient dans les commentaires formatifs rattachés à chacun des choix possibles de réponse. Ces commentaires renvoient aussi l’apprenant aux sections du cours qui ont été moins bien comprises. Les commentaires formatifs représentent la rétroaction du système et ils apparaissent, comme on le voit à la figure 3, dans une fenêtre superposée.


Un traitement multimédia convivial

Les deux sites bénéficient d’un traitement multimédia diversifié. Le design des sites est agréable, les couleurs sont belles et apaisantes, et la navigation est facile, ce qui permet de concentrer l’attention sur la tâche à réaliser plutôt que sur la compréhension de l’organisation du site. Ces qualités rendent chacun des sites très convivial.




Figure 2


Une animation marque l’entrée dans le cours et des clips audio interpellent l’individu et l’introduisent à diverses sections du cours. Le site comprend aussi un guide d’études, un tableau des activités pour chaque leçon, un glossaire, des illustrations, des tableaux de données et des applications Excel pour les études de cas. Quelques démonstrations programmées sous formes de schémas qui se construisent par étapes agrémentent aussi chacun des sites.

Les deux cours donnent, dans chacune des leçons, des listes d’adresses de sites Web pertinents. Parmi ces sites, mentionnons à titre d’exemples celui du ministère du Revenu, de Placement Québec, du Wall Street Journal, du journal Les Affaires, de la bourse de New York, le site des courtiers et agents d’immeubles, de la chambre d’assurance de dommages, du réseau de protection du consommateur, de l’Industrielle Alliance, du bureau de l’inspecteur général des institutions financières, des fonds communs de placement, et plusieurs autres sites pertinents à l’univers des placements et des assurances.




Figure 3


En conclusion

Ces deux cours, développés selon le modèle de la formation à distance du CCFD, ont bénéficié d’une subvention du Fonds de l'autoroute de l'information du Québec. Rappelons que ces cours, qui ne permettent pas d’obtenir des unités créditées, visent à démystifier et à rendre accessible à un large public un contenu prétendument réservé à des spécialistes.

Les cours permettront au grand public de s’initier au potentiel pédagogique qu’offre Internet et d’apprendre à maîtriser les outils liés aux placements et aux assurances dans la planification financière personnelle et ce, afin d’être en mesure d’assurer, de protéger et d’améliorer son niveau de vie. Les personnes inscrites bénéficieront du soutien pédagogique d’un tuteur en communiquant avec lui au moyen des outils disponibles sur le site Web des cours et auront aussi accès à une multitude de sources d’information sur le sujet. Enfin, et surtout peut-être, plusieurs personnes pourront désormais évoquer fièrement et sans gêne les dollars constants, le passif de contrepartie, l’effet de levier ou le facteur d’équivalence. 

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015