Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 46, Octobre 2002 
Un cours en ligne pour les profs Version Imprimable  Version imprimable


Pierre-Julien Guay
Myriam Germain  (Vitrine APO)

À l'hiver 2002, en collaboration avec le programme Performa de l'Université de Sherbrooke, la Vitrine APO a offert un cours en ligne de deux unités, praTIC-O-praTIC, comportant 30 heures de cours et 30 heures de travaux personnels, à deux groupes d'enseignants et enseignantes du réseau collégial québécois.

Le matériel de cours faisait appel à un ensemble de ressources existantes :

  • le cours multimédia praTIC-O-praTIC, développé en partenariat avec la société Radio-Canada, au coût de 50 000 $;

  • le guide pédagogique de l'enseignant ou l’enseignante;

  • l'ABC du multimédia, développé au coût de 25 000 $;

  • la plate-forme d'enseignement en ligne WebCT (licence annuelle au coût de 4000 $);

  • plusieurs documents de référence en format Word ou PDF;

  • le recours à un expert du domaine dont le texte devait être analysé et commenté par les participants.


Au coût du matériel s'ajoute celui de l'adaptation nécessaire pour que les activités prévues en atelier puissent trouver leur équivalent en ligne; cela a nécessité environ un mois de travail. Nous avons choisi de conserver le matériel didactique en dehors de la plate-forme et de nous limiter à offrir, à l'intérieur, une série de leçons décrivant les ressources à consulter et les travaux à faire, avec les hyperliens appropriés. Malgré tout, certains liens sont devenus inactifs au cours de la session. À la demande des participants, nous avons ajouté, pour chaque leçon, la durée de chacune des séquences et de ses composantes afin qu’ils puissent mieux planifier leur temps d’apprentissage.

Pour établir et maintenir des échanges dynamiques entre les participants, nous avons dû limiter la flexibilité offerte dans l'aménagement du calendrier d'études. Le matériel offert couvrait une période d'environ trois semaines, de façon que les forums puissent rassembler, en tout temps, un minimum de participants actifs. La personne-ressource, agissant à titre de tuteur, était supervisée, en tout temps aussi, par le responsable de la Vitrine. Tous deux effectuaient une visite quotidienne des forums.


Les joies de la technologie

Nous avons offert un matériel multimédia très varié, mais nous avions sous-estimé, cependant, les difficultés d'ordre technique auxquelles les participants auraient à faire face. Le forum Café TIC, consacré aux problèmes techniques, fut très fréquenté, particulièrement au début du cours; de nombreux participants y ont exposé leur frustration, voire leur lassitude, leur découragement et leur impuissance. Les principales difficultés mentionnées étaient les suivantes :

  • la nécessité de mettre à jour les fureteurs au collège et à la maison;

  • l'installation assez ardue des modules externes (RealPlayer, Flash, etc.);

  • l'absence de soutien technique de la part de leur collège pour envoyer un technicien ou une technicienne à la maison afin d'installer les logiciels nécessaires;

  • le « blocage » exercé par certains collèges sur la vidéo en ligne et les séances de bavardage.

« Mettons que votre auto ne fonctionne pas et que je vous dise qu'il n'y a qu'à retirer les injecteurs, à les passer dans un bain de solution nettoyante et à les remettre en place. Qu'allez-vous faire? Très probablement aller au garage et demander à un mécanicien de faire le travail. Pour un débutant, télécharger, configurer ou installer des modules externes, c'est aussi intéressant et agréable que de réparer des injecteurs à 20 sous zéro! Et très frustrant! Morale de l'histoire : en cas de pépin, appeler tout de suite le technicien ou la technicienne du collège! »

Peu à peu, les interventions initiales, marquées par le stress, ont fait place au soulagement. Les participants ont constaté qu’ils n’étaient pas les seuls à se buter à des difficultés. Ils ont même dit leur satisfaction d’avoir apprivoisé un univers inconnu auparavant.

D'autres difficultés provenaient de nos choix de développement et de la plate-forme de formation WebCT :

  • l'impossibilité d'envoyer plusieurs fichiers en réponse à un devoir, d'où l'obligation de maîtriser le ZIP;

  • des devoirs en retard parce que le serveur ne transmettait pas correctement des fichiers dont le nom comportait des accents ou des espaces;

  • l'impossibilité d'attribuer une note à un devoir qui n'avait pas été soumis par le système;

  • l’impression qu’un message au forum s’était perdu car le serveur ne faisait pas de mise à jour automatique de la liste des messages;

  • l'impossibilité de créer facilement une page de présentation personnelle digne de ce nom pour les participants;

  • un processus de création de compte et d'inscription peu convivial;

  • l'utilisation de cadres pour assembler les onglets et les pages du cours praTIC-O-praTIC avec pour effet de rendre les signets tout à fait inutiles, d'où l'obligation de toujours passer par la table des matières.

    Heureusement, de nombreux participants ont pu obtenir un soutien technique de la part de leur collège, sinon de leurs collègues inscrits au même cours. Il faut tout de même retenir que pour le tiers des participants qui se qualifiaient comme débutants, les apprentissages ont largement dépassé ceux prévus dans le plan de cours, pour s'étendre à des connaissances de manipulations techniques que les plus avancés d'entre nous ont tendance à considérer comme triviales :

  • l'ajout de documents à un envoi de courriel;

  • la façon de zipper un ensemble de fichiers;

  • le téléchargement et l’installation d’applications à partir d’Internet;

  • l’activation des fonctions JavaScript et Java d'un fureteur;

  • la façon d’éviter les accents et les espaces dans les noms de fichiers transmis par FTP.



Les joies de la pédagogie en forum

Lors de la préparation des séquences d’apprentissage, nous avons privilégié l’utilisation des forums. Cependant, le cadre de Performa ne nous permettait pas d’attribuer un grand nombre de points pour la participation. Nous avons eu l’idée de scinder l'évaluation en deux types : une évaluation formative pour la participation aux forums — cela nous permettait de juger du degré de maîtrise des notions et des techniques — et une évaluation sommative pour les travaux réalisés.

Quelques activités basées sur les forums ont été l’occasion d’échanges stimulants et fructueux. En fait, pendant toute la durée du cours, nous avons pris plaisir à commencer la journée en prenant connaissance du fil des discussions et, au besoin, en répondant à des questions précises.

L’utilité du forum, tant pour les parti-cipants que les tuteurs, s’est précisée graduellement. Au départ, il était considéré comme une façon de communiquer avec le tuteur ou la tutrice, un outil pour appeler à l'aide. Puis, il est devenu un outil pour afficher des réflexions ou résultats de travail, et enfin, pour connaître les travaux des autres participants et discuter avec eux dans une approche de construction des savoirs.

Le forum « Nathalie » avait pour but de juger de la pertinence des interventions en classe d’une enseignante fictive. Formée à la vieille école, posant des questions et attendant des réponses bien précises, Nathalie n’avait jamais été critiquée lorsque nous avions offert les ateliers sur place. En forum, les interventions furent d’abord jugées « correctes mais pourtant peu adaptées aux TIC ». Peu à peu, on formula certaines critiques : Nathalie n'écoutait pas vraiment les élèves, elle ne faisait pas de synthèse, elle n'avait pas exposé aux élèves le but des échanges. Enfin, elle avait la manie énervante d’être « animée » à toute vitesse; nous avons dû lui administrer quelque mille secondes de calmants pour que les participants puissent avoir le temps de lire les interventions, ce qui les a amenés à se questionner sur leurs propres stratégies pédagogiques et à proposer des aménagements à la discussion en se basant sur le constructivisme.

Le forum « TIC de démonstration » portait sur la recherche d’images électroniques pouvant illustrer une activité pédagogique. La question des droits d'auteur s’est vite posée, particulièrement lorsqu'il s'agissait d'utiliser des images pour la création d'exercices en ligne. Nous avons alors constaté que dans des outils comme NetQuiz ou HotPotatoes, on n’avait effectivement pas prévu d’endroit pour signaler la source des illustrations.

Le forum « Création d’exercices » accompagnait un devoir où il s’agissait de créer une dizaine d’exercices à l’aide de NetQuiz ou de HotPotatoes. Bien que ceux-ci soient relativement simples d'utilisation, nous avons été surpris par la quantité de support technique que nous avons dû fournir. Nous savions que l’on pouvait modifier les étiquettes du programme pour obtenir une interface en français, mais les questions des participants nous ont permis de découvrir que ces interfaces existaient déjà en plusieurs autres langues. Plusieurs participants envisageaient déjà d’utiliser les exercices avec leurs élèves.


Le clavardage

Le clavardage suppose la rencontre d’un petit groupe à une période bien précise. La discussion se fragmente souvent et on a l'impression d'assister à de multiples conversations ou de perdre le fil. Une bonne idée : établir un tour de parole suivant l’ordre d’arrivée des intervenants dans la liste. Mais WebCT nous a joué des tours, et quelques participants se sont dédoublés ou même « détriplés » dans la liste! Nous avions appliqué la recette traditionnelle consistant à transmettre par courriel le plan de la discussion. Première surprise : moins de la moitié des participants se présentèrent (il faut dire que l'activité n'était pas évaluée, même pas de façon formative!).

Plusieurs en étaient à leur première expérience, et les silences qui suivaient nos questions étaient lourds et d’une longueur insupportable. Nous, les tuteurs, nous sommes empressés de remplir le vide en expédiant tout l'agenda en moins de 15 minutes. Les discussions reprirent bientôt et permirent à plusieurs de faire des « insights » comme celui-ci, rapporté dans un forum :

Avant, les TIC sur lesquels nous devions travailler ne correspondaient jamais parfaitement à ce que je voulais faire en classe. Ce matin, j'ai compris qu'au lieu de tordre les TIC pour les ajuster à ma pédagogie, je devrai essayer de modifier ma pédagogie pour maximiser ce qui existe, c'est-à-dire utiliser les TIC comme concept et pas toujours comme contenu.

Un exemple? Un exercice comme
Le temps de réaction en physique pourrait être utilisable dans des cours qui ne semblent avoir aucun rapport sur le plan du contenu, tel L'utilisation des pesticides en horticulture, pour expliquer l'importance du temps de réaction dans un cas d'accident, faire ressortir les facteurs qui peuvent conduire à une situation critique, etc. J'ai l'impression que cela permet à l’élève de prendre du recul par rapport au thème du cours et de replacer le tout dans un contexte de vie de tous les jours, comme l'approche par compétence le suggère.


En guise de conclusion

Pour nous, tuteurs, l’expérience a été formidable. Les forums ont été le théâtre d’apprentissages, de complicité, d’humour dans chaque groupe. Merci aux participants. Ils nous ont permis d’ajuster et d’améliorer les ressources pour les groupes suivants.

Si vous avez envie d’expérimenter ce type de formation, inscrivez-vous aux activités de l’automne 2002 auprès de votre responsable Performa dans votre collège. Au plaisir de discuter et d’apprendre avec vous!


Quelques commentaires des participants

Je suis bien content de terminer ce cours parce que vous nous avez guidés vers des répertoires et des moteurs de recherche que je ne connaissais pas. Ces sites contiennent une remarquable quantité de pages qui méritent d’être visitées. Et j'ai très hâte, comme un enfant à qui l’on demande d'attendre avant d'utiliser son nouveau jouet, déballé quelques semaines plus tôt! S. L

Cours très intéressant. J'ai appris beaucoup. Je le recommande à tous les enseignants. B. R.

Le cours a été une occasion, pour moi, de commencer à réaliser un projet que je caressais depuis quelque temps déjà. Plus important, il m'a donné des idées à explorer dans le futur. A. L.

J'ai recueilli une quantité impressionnante d'informations sur les TIC et je prendrai des années à toutes les exploiter. G. M.

Le cours m'a également permis de développer mon imagination pédagogique... à l'aide des TIC. C. D.

Pour l'ensemble du cours, je suis très satisfait. Les réponses aux courriels étaient rapides et les messages laissés par d'autres étaient aussi une bonne source d'information. C. T.

J'ai trouvé beaucoup de matériel extraordinaire dans ce cours et ça me sera très utile. P. S.

J'ai beaucoup travaillé mais aussi beaucoup appris, et je suis très satisfaite du produit créé dans ce cours. M. T.

Je sors de cette expérience encore plus convaincue de la puissance des environnements ou plates-formes d'enseignement pour donner un sens à des activités intégrées et cohérentes. J. L.

Les explications dans le cours étaient très bien et j'ai apprécié la disponibilité et l'écoute de nos deux professeurs dévoués. L’expérience a été stressante, mais gratifiante. J'ai réussi à monter un bon scénario. Mes élèves vont aimer cette nouvelle façon de voir cet aspect de mon cours et ils apprendront mieux. L. L

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015