Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 47, Décembre 2002 
Une formation interactive en nouvelle grammaire Version Imprimable  Version imprimable


Michel Duffy, Enseignant retraité  (Collège de Valleyfield)




Quelle coïncidence! Le logiciel Quand le texte file doux1 paraît cet automne alors que s’amorce ma retraite de l’enseignement! C’est donc avec enthousiasme que j’entre dans cette période de transition où, en tant que formateur pour l’APOP, je renouerai le contact avec des collègues pour lesquels j’ai toujours éprouvé la plus grande estime.

Après avoir complété des études classiques au Collège de Montréal (1964), j’ai obtenu une licence d’enseignement secondaire (1967) et une licence ès lettres à l’Université de Montréal (1968). Cette année-là, j’ai aussi débuté dans l’enseignement en donnant des cours de latin au Collège de Montréal. J’ai ensuite enseigné la littérature au Séminaire de philosophie pendant deux ans, puis la littérature québécoise au Collège Jean-de-Brébeuf, avant de poursuivre ma carrière au Collège de Valleyfield comme enseignant en langue et littérature de 1970 jusqu’à 2002.

Vers la fin de mes études, une collaboration aux ouvrages de M. Bernard Dupriez, Apprenez seul l'orthographe d'usage et Apprenez seul l'orthographe grammaticale (Éditions du Jour, 1966), me permet, assez tôt, de me découvrir un intérêt pour la didactique du français, intérêt qui ne m’a pas quitté durant toute ma carrière : il me paraissait déterminant pour la qualité de mon travail de mettre à la disposition des élèves des documents aussi clairs qu’inté-ressants sur la matière étudiée et susceptibles de les aider dans leurs productions écrites.

Cette passion pour l’enseignement du français (et ses conditions d’exercice), j’ai eu maintes fois l’occasion d’en témoigner, particulièrement au moment où j’ai occupé la présidence d’une fédération syndicale d’enseignantes et d’ensei-gnants (FAC) de 1991 à 1995, soit dans des mémoires présentés en commission parlementaire, notamment celles sur la réforme de l’ordre collégial, soit dans des allocutions à divers colloques de l’AQPC ou de l’AQPF, ou encore, dans des chroniques d’idées.

Plus récemment, comme responsable du Centre d’aide en français à mon collège de 1998 à 2002, j’ai voulu sensibiliser mes collègues d’autres disciplines au rôle important qu’ils jouent dans l’amélioration du français écrit des élèves en publiant, à partir de leurs observations, un Petit Lexique de difficultés orthographiques. Ce vade-mecum est distribué gracieusement à tous les élèves et à tous les personnels du Collège. Collectivement, nous cherchons à intervenir au cœur même du vocabulaire actif des élèves (et de tout un chacun), celui qu’ils croient connaître et pour lequel ils ne consultent pas le dictionnaire…

Enfin, depuis trois ans, je m’intéresse également à la grammaire nouvelle qui, en plus d’être une grammaire de l’accord, est aussi une grammaire de la phrase et une grammaire du texte. Je trouve particulièrement stimulant le fait que cette grammaire propose d’abord un apprentissage des fondements de la langue en tant que système reposant sur un raisonnement logique. Cette attention renouvelée pour la grammaire m’a permis, en collaboration avec le CCDMD, de mettre au point le cédérom Quand le texte file doux, qui anime de façon pratique les principes de la cohérence textuelle : l’organisation, la cohésion et la progression des idées. Depuis août dernier, j’ai grand plaisir à montrer aux collègues du réseau qui en font la demande, le profit qu’on peut tirer de ce didacticiel dans l’enseignement de la langue et de la littérature.


Renvois

1. DUFFY, Michel, Quand le texte file doux, CCDMD, Micro-Intel, Montréal, 2002, ISBN : 2-89470-140-3

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015