Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 31, Novembre 1999 
Perfectionnement et technologies Version Imprimable  Version imprimable
Résumé d'un rapport publié par le Bureau des technologies d'apprentissage

Pierre-Julien Guay  (Vitrine APO)

Cette étude avait pour but de déterminer les problèmes et les tendances relatives aux pratiques en matière de perfectionnement professionnel destiné aux éducateurs et aux formateurs en technologie de l'information. L'échantillon était formé de représentants de collèges d'enseignement professionnel et public, d'organismes de formation en milieu communautaire, du secteur privé ainsi que des écoles et des universités.

Par «méthodes de perfectionnement professionnel», on entend l'éventail des activités de perfectionnement professionnel, dont :

  • Des conférences
  • Des programmes de perfectionnement professionnel
  • Des ateliers
  • Des associations professionnelles

Dans l'ensemble, les besoins, les problèmes et les tendances sont les mêmes peu importe les secteurs d'activité. Le temps consacré à la formation, les ressources et l'accès à ces ressources sont considérés comme les problèmes les plus importants.

Les tendances observées vont vers l'établissement de partenariats, l'utilisation grandissante des technologies d'apprentissage aux fins de perfectionnement professionnel et un immense intérêt vis-à-vis des répercussions des technologies de l'information et de leur rôle dans l'enseignement et l'apprentissage.


Les décideurs et la technologie

Plusieurs décideurs croient que la technologie doit servir essentiellement aux tâches administratives. En général, les décideurs se sentent obligés d'adopter les technologies d'apprentissage en raison de la concurrence de plus en plus grande que leur livrent leurs homologues. S'ils ne peuvent comprendre et maîtriser les diverses technologies d'apprentissage, ils ne pourront prendre de bonnes décisions quant au rôle que joueront ces technologies en milieu scolaire, dans la communauté et au sein des entreprises. L'intégration de la technologie à l'enseignement et à l'apprentissage remet en cause la nature même du système d'éducation.

Lorsqu'elle y adhère, l'administration doit faire connaître cette vision aux enseignants et ceux-ci doivent participer au processus d'intégration. Les enseignants devront disposer d'assez de temps pour apprendre les TIC, pour s'y exercer, pour les intégrer dans les plans de cours. L'accès à la technologie, au matériel, aux logiciels et aux connexions pertinentes est un problème clé pour assurer la réussite.


Que doivent savoir les enseignants?

Plusieurs variables affectent la pertinence du perfectionnement offert aux enseignants. De nouveaux professeurs, enthousiastes et en plein développement, sont motivés à acquérir de nouvelles compétences. Par ailleurs, un enseignant qui va bientôt prendre sa retraite n'est pas très motivé à devenir un spécialiste des technologies d'apprentissage.

Il faut reconnaître que souvent dans le passé, les technologies ont déçu et il est aujourd'hui difficile de convaincre les enseignants de leur pertinence. Les avantages de ces technologies dans les écoles ne font pas l'unanimité. Pour certains, il s'agit seulement d'un outil complémentaire. Pour d'autres, elles exigent un changement de technique dans leur façon d'enseigner. L'idée que la technologie peut changer leur rôle fait peur à de nombreux enseignants.

Les enseignants doivent se défaire de beaucoup d'attitudes et d'idées qu'ils ont face aux élèves, à l'apprentissage et à l'enseignement. Il doivent développer une connaissance approfondie des théories d'apprentissage et d'enseignement et expérimenter directement les technologies d'apprentissage. Les professeurs doivent préparer leurs élèves à assumer la responsabilité de leur propre apprentissage.

Le perfectionnement professionnel des professeurs doit se fonder sur la discipline enseignée. Il s'agit là d'un problème majeur. Il faut mettre au point des applications des technologies d'apprentissage dans leur champ professionnel. La plupart des programmes sont trop généraux. Ils ne se préoccupent pas des applications particulières à chaque discipline et, par conséquent, ne touchent pas les professeurs.


Quelques pistes de formation

En cours d'année scolaire, les enseignants devraient suivre des ateliers sur l'intégration des technologies en éducation, sur les techniques d'apprentissage coopératif, sur les stratégies de mise en œuvre des technologies en classe, sur la façon d'utiliser de manière efficace et pertinente les différentes technologies et sur les techniques d'évaluation des élèves. Entre les ateliers, il est nécessaire qu'ils aient des discussions avec d'autres enseignants, qu'ils aient de l'aide dans leur enseignement.

Le programme de formation doit comprendre des modules sur la préparation, la production et la présentation de l'information du contenu; de nombreuses activités pratiques sur les technologies; l'utilisation des techniques pour humaniser un cours; l'utilisation des techniques pour encourager la participation des étudiants.

Les enseignants doivent aussi avoir des notions fondamentales sur les multimédias, dont la numérisation du son et des images et l'utilisation de logiciels de pointe. En ce qui a trait à la conception des systèmes tutoriels, les enseignants doivent recevoir une formation leur permettant de décider de la quantité de matériel à traiter en une seule leçon, à diversifier la présentation des cours et les activités en classe, à concevoir du matériel secondaire, à élaborer des didacticiels, à évaluer leur propre efficacité et les résultats des élèves.


Former avec ou sans les technologies?

Une question primordiale : comment rejoindre tous les enseignants? Le modèle « face à face » de perfectionnement professionnel qui prévaut n'est peut-être plus d'actualité. Une nouvelle approche qui, sans abandonner complètement le « face-à-face », s'appuierait sur un processus d'apprentissage continu et à long terme et intégrerait des activités pratiques et mentales interactives doit être mise en œuvre.

Les activités de perfectionnement professionnel portant sur les technologies d'apprentissage devraient inclure le recours aux technologies actuelles pour présenter les nouveaux modèles pédagogiques, poursuivre les discussions dans ce domaine et définir les nouveaux rôles que les éducateurs doivent remplir s'ils veulent utiliser efficacement les technologies d'apprentissage.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015