Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 60, Janvier 2006 
Mille images... pour accéder au génie de la langue Version Imprimable  Version imprimable


Raymonde Lamothe
Auteure du site http://www.ccdmd.qc.ca/ri/expressions/

1 000 images sur le bout de la langue est un site interactif portant sur les expressions idiomatiques qui ont le même sens en français, en anglais et en espagnol, mais qu'on ne peut traduire mot à mot1. Le répertoire trilingue propose plus de 1 000 expressions classées par thèmes. Chacune est intégrée dans un court texte qui en indique le sens et qui contient un fichier audionumérique. L’écoute du fichier permet de bien saisir toutes les nuances dans la prononciation. Le site comprend aussi des exercices et des jeux de même que de petites animations humoristiques qui participent à la découverte du monde fascinant des expressions imagées.

Ce matériel didactique a été conçu pour les cours de traduction ainsi que d’anglais, de français et d’espagnol, langues secondes, dispensés dans les collèges du Québec.

À propos des expressions imagées

Nous utilisons régulièrement, et sans même nous en rendre compte, des expressions imagées pour formuler des notions abstraites. Elles colorent le langage et frappent l'imagination; toutes les langues en sont truffées. Les langues s’empruntent mutuellement des mots, et il en va de même pour les expressions. Il s'agit de traductions littérales. Par contre, certaines expressions ont un sens équivalent d'une langue à une autre sans qu’on puisse les traduire mot à mot puisqu'elles renvoient à des images différentes. Il faut alors les apprendre pour les utiliser. C’est à cette deuxième catégorie d’expressions intraduisibles littéralement que ce site est consacré.

En français, pour signifier jamais, on dit quand les poules auront des dents. En anglais : when pigs can fly (quand les cochons voleront). En espagnol : cuando las ranas crien pelos (quand les grenouilles auront des poils). En néerlandais : wanneer de kalveren op ijs dansen (quand les veaux danseront sur la glace). En italien : quando gli asini voleranno (quand les ânes voleront). Il est facile de deviner le sens de ces expressions, mais ce n'est pas toujours le cas. Ainsi, monter un bateau à quelqu'un signifie, contre toute logique, tromper, mystifier ou se moquer de quelqu'un.

Héritées de la tradition, empruntées à une autre langue ou fraîchement créées pour répondre à de nouvelles réalités, les expressions imagées sont liées au contexte culturel, matériel et social d’une aire linguistique. Elles naissent au gré des événements, des inventions, des modes. Ainsi, l'expression donner le feu vert à quelqu'un aurait été incompréhensible avant l’invention des feux de circulation. Par contre, l'expression mettre la charrue devant les bœufs a survécu à la pratique qu’elle évoque, qui, elle, est tombée en désuétude, du moins dans les pays industrialisés.

Les expressions imagées sont souvent des euphémismes auxquels on a recours pour aborder un sujet délicat ou tabou comme la mort, l’argent, la folie, la misère... On les utilise aussi pour atténuer des propos qui risquent de choquer ou de blesser. Plutôt que de dire à quelqu’un qu’il se vante prématurément, on lui fera cette mise en garde : Ne vends pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Dans certains cas, il faut connaître le contexte pour savoir si l'on a affaire ou non à une expression imagée. L'intonation ou la ponctuation servent aussi d'indices. Dans l'expression Va te faire cuire un œuf!, le point d’exclamation laisse entendre qu’il s’agit d’une invective déguisée.

Les expressions imagées sont souvent caractéristiques d'un milieu, d'une mentalité, d'une région, d'un groupe d'âge. C'est la raison pour laquelle certaines expressions contenues dans le répertoire ne sont pas familières à tous. Il arrive aussi qu'une expression soit courante dans une langue, mais que l'expression équivalente dans une autre le soit moins.

Il existe parfois plus d'une expression pour dire la même chose. Cela peut être source d'incompréhension entre des gens qui partagent pourtant la même langue. Au Québec, on dit en criant lapin ou en criant ciseau alors qu'en France, ce sera plutôt en cinq sec ou en trois coups de cuiller à pot. Les francophones d'autres pays ont probablement, eux aussi, des formules bien à eux pour exprimer la même idée. Mais, avec un peu de bonne volonté, toute la francophonie trouvera un terrain d'entente en un clin d'œil.

On peut s'attendre aussi à des variations de sens plus ou moins importantes d’un dictionnaire à un autre. Avoir une araignée au plafond signifie, selon l'ouvrage consulté, être fou, avoir l'esprit quelque peu dérangé, avoir un fonctionnement intellectuel défectueux, avoir une idée fixe, etc. Il a donc fallu choisir l'un de ses sens pour rédiger les courts textes du répertoire.

Tout comme les contes populaires, les expressions imagées sont issues de la tradition orale et elles évoluent avec le temps. Il est passionnant de retracer leur origine et de suivre les transformations qu'elles ont subies au cours des âges. Il est cependant plus utile, quand on apprend une langue étrangère, de connaître leur formulation et leur sens courant.

Pourquoi apprendre les expressions imagées?

À l’heure des grands mouvements de population, de la mondialisation des marchés et du développement fulgurant des moyens de communication, inutile d’insister sur l’avantage de comprendre et de parler plus d’une langue. Mais, apprendre le vocabulaire et la grammaire d’une langue est une chose, et assimiler ses tournures particulières que sont les expressions imagées en est une autre. Or, on ne saurait être parfaitement à l’aise dans une langue étrangère sans une certaine maîtrise de ces expressions.

On rencontre des expressions imagées dans les conversations informelles, à la radio, à la télévision et au théâtre, dans les journaux et les textes littéraires. Ce ne sont donc pas des artifices qu’on peut décider d’ignorer. Ce sont, au contraire, des façons rapides et efficaces de communiquer une information, un sentiment, une émotion.

Bien sûr, il est possible de s’adresser à quelqu’un dans une langue étrangère sans utiliser ce type d’expressions. Par contre, il peut arriver que, même si l'on connaît tous les mots que notre interlocuteur emploie, l’on saisisse mal le sens général de ses paroles. Il y a alors fort à parier que son propos contienne des expressions imagées. Elles sont inévitables, et c'est pourquoi il est important de les apprendre. D'ailleurs, la meilleure façon de se faire accepter par les gens d'une autre culture n'est-elle pas de pouvoir converser avec eux dans leur langue de tous les jours?

Comment apprendre les expressions imagées?

L’apprentissage d’une langue étrangère exige beaucoup de travail et un important effort de mémorisation. Tout comme le vocabulaire, la prononciation et les règles de grammaire, il faut apprendre les expressions imagées par cœur si on veut les utiliser correctement. Cela est d'autant plus difficile que leur sens n'est pas toujours évident et que leur forme transgresse souvent les règles habituelles. Certaines expressions, comme à vue de nez, sont figées, c’est-à-dire qu’on ne peut en changer un seul mot. On risque donc de se rendre ridicule si on les emploie à tort et à travers puisque, traduites mot à mot ou mal formulées, elles sont complètement loufoques ou totalement incompréhensibles.

Il est impossible d'apprendre un grand nombre d'expressions à la fois. Il vaut mieux y aller à petites doses. C'est pourquoi il est plus sage de «fréquenter» les expressions imagées pour les assimiler graduellement. D'où l'intérêt de parcourir le Répertoire de ce site à plusieurs reprises, de faire les trois niveaux d’activités proposés ou de simplement visionner les courtes animations sur le thème du cirque. On peut ensuite s'amuser à les intégrer dans des exercices écrits ou oraux, ou encore, en faire des charades.

L'apprentissage des expressions imagées peut sembler ardu de prime abord, mais notre effort sera vite récompensé quand, au cours d'une lecture ou d'une conversation en langue étrangère, on aura la satisfaction de comprendre ces tournures insolites, souvent totalement hermétiques pour les non-initiés. Et le plaisir sera décuplé quand nous les posséderons suffisamment pour les utiliser nous-mêmes à bon escient. C'est ainsi qu'on accède véritablement au génie propre à chaque langue.



1 Pour faire exception à la règle, plusieurs expressions espagnoles, qui ont été ajoutées au répertoire dans un deuxième temps, sont une traduction littérale du français ou de l'anglais, à moins que ce ne soit l'inverse…

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015