Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 61, Avril 2006 
TIC, TAC, TCAO - Collaboration et créativité Version Imprimable  Version imprimable


Andrée Beaudin Lecours
Chargée de projet, volet francophone
Vitrine Technologie-Éducation

Avec l’apport des technologies de l’information et des communications (TIC), les bonnes idées se multiplient en matière de travail collaboratif. François Lizotte, enseignant de français au Collège de Bois-de-Boulogne et coordonnateur de DECclic, a pour sa part tenté l’expérience du Wiki, site Web dynamique où chacun peut contribuer à l’élaboration du contenu. Ses étudiants se sont exercés à la dissertation autour des écrits du célèbre humaniste Albert Jacquard, apportant leur touche personnelle à un texte commun. Les outils de la plateforme DECclic ont également permis les échanges, cette fois autour du schéma de la communication de Roman Jakobson. Quoi de mieux que le courrier électronique et le forum de discussion pour éprouver cette théorie?

Au-delà des multiples formes que peut prendre le travail dit coopératif ou collaboratif, d’équipe ou de groupe, réside un consensus quant aux bénéfices qu’il entraîne. Sa pertinence et son potentiel pédagogique ne sont plus mis en doute. Mais lorsque vient le temps d’introduire les TIC dans l’apprentissage coopératif, l’enthousiasme n’est pas toujours au rendez-vous. Cet article se veut donc une démystification du travail collaboratif assisté par ordinateur (TCAO), au moyen de quelques définitions, d’un tableau répertoriant certaines applications possibles et de quelques conseils pratiques.


Apprentissage coopératif ou collaboratif?

À se fier au Dictionnaire actuel de l’éducation de Legendre (2005), il est préférable de traiter d’apprentissage coopératif, défini comme un «mode d’apprentissage où les élèves cheminent en petits groupes autour d’un même objet d’études ou d’un projet», que d’apprentissage collaboratif (non défini).

Cependant, l’apprentissage collaboratif semble être l’expression consacrée lorsque les TIC sont impliquées. Selon le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française (2006), est collaboratif «ce qui, dans un environnement informatisé ou en ligne, vise à favoriser la collaboration entre pairs, en permettant d'échanger et de partager des compétences pour mieux réussir un projet commun», comme «l'apprentissage collaboratif, le travail collaboratif, une formation collaborative, la culture collaborative».

Dans leur livre Apprentissage collaboratif à distance (2001), les auteures France Henri et Karin Lundgren-Cayrol apportent cette distinction entre coopération et collaboration : « ... pour induire l’apprentissage, la collaboration mise autant sur la réalisation de la tâche par l’apprenant que par le groupe, contrairement à la coopération qui propose à l’apprenant de s’acquitter d’une sous-tâche permettant au groupe de réaliser la tâche (p. 36)». Par exemple, lorsque plusieurs auteurs contribuent à une même publication tout en travaillant isolément sur leur texte, ils coopèrent, mais ne collaborent pas. Toutefois, lorsque plusieurs auteurs travaillent sur un même texte, apportant chacun leur contribution et partageant leurs idées, ils collaborent.

Que l’apprentissage soit coopératif ou collaboratif, il n’en demeure pas moins que les apprenants poursuivent un but commun, partagent un projet commun.


Les TIC au service de la pédagogie

Les lignes directrices du projet choisi méritent d’être d’abord déterminées et exposées «en présentiel» plutôt qu’à distance. Les TIC peuvent ensuite prendre le relais pour l’une ou l’autre des étapes subséquentes. La pertinence de l’usage de l’un ou l’autre des outils informatiques dépendra alors des objectifs pédagogiques fixés1. Une fois les objectifs déterminés, il sera plus aisé de trouver les outils adéquats, qu’il s’agisse de TIC ou non. L’ABC du multimédia de formation de la Vitrine Technologie – Éducation (2005) propose à cet effet une série de fiches qui décrivent les outils nécessaires au développement de projets TIC et qui répertorient les logiciels appropriés. Le tableau 1 offre également quelques points de repère pour qui désire tenter l’aventure du travail collaboratif assisté par ordinateur (TCAO).


Cliquez sur le tableau pour l'agrandir.


Les aléas du travail collaboratif avec ou sans TIC

Il convient de rappeler que l’usage des TIC ne peut contribuer à lui seul au succès du projet mis sur pied. La réalisation d’un projet commun commande certaines règles de gestion de projet, qui peuvent faire également l’objet d’un apprentissage. Le Bureau des technologies d’apprentissage (BTA) propose en ce sens un guide d’Initiation aux principes fondamentaux de la gestion de projet (2003). Selon le BTA, le succès d’un projet réside dans :

  1. la définition d’objectifs précis;
  2. un plan de projet bien établi;
  3. la communication, encore la communication;
  4. une envergure maîtrisée; et
  5. le soutien des intervenants.

Quelques règles d’éthique et de «nétiquette», tout comme un peu de psychologie ne peuvent nuire au bon déroulement!

Pour conclure, reprenons cette pertinente remarque de M. Blondin (2005), conseiller pédagogique à la retraite et chargé de cours à l'Université de Sherbrooke, sur les «difficultés et le paradoxe de la coopération» :

«La coopération est plus que jamais au rendez-vous lorsqu'il est question de développer des compétences chez les élèves, lorsqu'on s'intéresse à leur réussite et qu'on s'inscrit dans une approche socioconstructiviste. De plus en plus présente dans les intentions éducatives et dans les stratégies pédagogiques des enseignantes et des enseignants du collégial, on ne soupçonne pas souvent tout ce que la coopération peut receler en termes de complexité du comportement humain. Les enseignantes et les enseignants ont fort à gagner à mieux connaître les dynamiques comportementales qui se jouent lorsqu'ils invitent les élèves à coopérer.»


Références

Blondin, D. (2005). «Difficultés et paradoxe de la coopération», Pédagogie collégiale, Montréal, Association québécoise de pédagogie collégiale, extrait consulté le 15 février 2006.

Bureau des technologies d’apprentissage (BTA) et Développement des ressources humaines Canada (DRHC) (2003). Initiation aux principes fondamentaux de la gestion de projet, consulté le 15 février 2006.

Commission scolaire de Laval. Prof-Inet - Trois grandes familles de situations d'apprentissage, consulté le 15 février 2006.

Crochet-Damais, A., dir. (2005). Dossier Travail collaboratif, consulté le 15 février 2006.

Henri, F. et K. Lundgren-Cayrol (2001). Apprentissage collaboratif à distance, Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec.

Legendre, R., dir. (2005). Dictionnaire actuel de l'éducation, Montréal, Guérin, 2005.

Office québécois de la langue française (OQLF) (2006). Le Grand dictionnaire terminologique, consulté le 15 février 2006.

UNICEF (2006). La Voix des Jeunes, consulté le 15 février 2006.

Vitrine Technologie – Éducation (2006). ABC du multimédia de formation, consulté le 15 février 2006.



1 À ce sujet, consulter l’article de Dominique Forget, «Impacts des TIC dans l’enseignement collégial», publié dans la revue Pédagogie collégiale en mars 2005 (vol. 18, nº 3).


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015