Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 61, Avril 2006 
LecTest, un didacticiel indispensable pour
accroître les compétences en lecture
Version Imprimable  Version imprimable


Jean-Claude Dechevis, formateur au C.A.F. de Liège, en Belgique, Jean-Paul Hogenboom, inspecteur de français

Pourquoi un didacticiel?

L'ordinateur joue un rôle éminemment pédagogique dans le cadre de la remédiation et du dépassement parce qu'il permet à l’élève, lorsque ce dernier le souhaite, d'échapper au regard et à la sanction des autres. Il peut ainsi apprendre à son rythme tout en bénéficiant, de façon immédiate et continue, d'une évaluation formative qui l’aide, en toute autonomie, à adapter ses stratégies et à résoudre des problèmes.

Les didacticiels, loin de se substituer aux maîtres, leur donnent la possibilité de pouvoir enfin se centrer sur des activités où ils sont indispensables et irremplaçables. Le professeur, qui passe de longues heures, avec souvent peu de résultats, à enseigner des contenus et à administrer des exercices répétitifs, trouve dans l'ordinateur un précieux auxiliaire pour avoir enfin le temps d'aller à l'essentiel de sa mission. Le didacticiel le décharge des apprentissages systématiques, lui permettant ainsi d’être à l'écoute de ses élèves, de les aider, de susciter leur motivation, de les accompagner dans leur recherche. L’enseignant peut, dès lors, déclencher un apprentissage par résolution de problème, réellement actif et dynamique – socio-constructiviste, par exemple – dans le cadre des cercles de lecture.

L'utilisation d'un didacticiel ne peut donc constituer une fin en soi. Il n'est qu'un outil parmi d'autres pour assurer la cohérence d’une action éducative en lecture.

Le professeur restant le maître du jeu, il est de sa responsabilité de ne négliger aucune stratégie pour répondre aux difficultés d'apprentissage de ses élèves et pour instaurer une pédagogie réellement différenciée.


Vitesse de lecture

Les spécialistes affirment que l'élève doit pouvoir varier sa stratégie de lecture en adaptant sa vitesse en fonction de son projet (se distraire, trouver un nom dans une liste, dégager une idée principale, repérer des mots-clés, etc.), mais encore faut-il qu'il dispose des capacités pour le faire.

De nombreuses études soulignent qu'il existe une corrélation forte entre qualité de la compréhension et vitesse de lecture dans le cadre de lectures silencieuses suivies d'un questionnaire, performance qui sera certifiée en fin de scolarité en tenant compte d’un temps imposé. Manifestement, les lecteurs les plus rapides sont aussi ceux qui comprennent le mieux et qui pourront multiplier dans un temps imparti les retours au texte, condition indispensable pour une explication à la fois littérale et inférentielle.

Il s'agit donc de mettre en place des stratégies qui allient à la fois meilleure compréhension et vitesse de lecture.

Précisons d'emblée qu'il est question non seulement d'améliorer la vitesse de lecture linéaire, mais aussi de doter l'élève de la capacité de reconnaître à la fois les mots et les combinaisons qu'ils créent entre eux et qui confèrent à la phrase, au texte une structure significative, un sens. L'élève qui éprouve des difficultés à distinguer les mots ne pourra accéder au sens.

Vitesse de lecture et compréhension sont étroitement liées, d'autant plus que l’énergie et l’attention consacrées au décodage risquent, chez le lecteur malhabile, d'être mobilisées au détriment d’opérations mentales touchant à la mémorisation et à la perception globale du message.

Pour accroître la vitesse de lecture, il convient de réduire la fixation oculaire (nombre d'arrêts dans une ligne) et d'augmenter l'empan visuel (nombre de mots perçus par l'œil en une pose du regard). Il importe également de développer l'habileté qui consiste à sauter les mots qui ne sont pas indispensables à la construction du sens, mais qui structurent l'énoncé et qui doivent avoir été reconnus au préalable pour pouvoir être rejetés; il importe d'accroître la qualité du champ visuel par des entraînements de la motricité oculaire.

Certains manuels scolaires traitent de ce problème, mais leur utilisation relève souvent du préceptorat, notamment lorsque des exercices requièrent l’emploi de caches ou de chronomètres.

C’est pourquoi le recours à un didacticiel comme LecTest revêt un intérêt certain puisqu'il permet de travailler sur la perception des empans en alliant, de façon progressive et sans calculs savants, les facteurs de longueur, de vitesse et de points d’ancrage (l’endroit où les empans apparaissent à l’écran contribue à accroître la mobilité oculaire et l'acuité du champ visuel).


Potentialités du Lectest

LecTest est un didacticiel de remédiation et de perfectionnement en lecture.

À l'élève, il propose plusieurs types de démarches :

  • l'élargissement de l'empan visuel (LecPlus);
  • la lecture complète de textes dont on vérifie la compréhension générale au moyen d'un questionnaire à choix multiples (Q.C.M.) exigeant ou non une ou plusieurs justifications;
  • la lecture sélective, qui consiste à trouver le plus rapidement possible :
    • une information dans un texte, en justifiant ou non son choix;
    • un mot ou un intrus dans une liste;
  • la lecture complète d'un texte dont il s'agira de combler des lacunes en choisissant ou en écrivant des mots à partir d'une liste contenant ou non des intrus;
  • des phrases et des textes éclatés qu'il s'agit de reconstituer dans un ordre logique ou chronologique (puzzle).

Les résultats de chaque élève sont enregistrés et leur progression peut être visualisée.

Au professeur, LecTest, qui est un didacticiel totalement ouvert, permet :

  • de modifier un texte ou un questionnaire;
  • d'introduire de nouveaux textes ou questionnaires;
  • de calculer l'indice de lisibilité des textes introduits;
  • d'imprimer textes, Q.C.M. ou tableaux de résultats individuels.

Par sa souplesse d'utilisation, le LecTest constitue un outil particulièrement bien adapté à une pédagogie différenciée. De plus, il s'intègre naturellement dans le cadre d'une évaluation formative et permet d'exercer certaines compétences transversales.

En effet, l'élève :

  • travaille à son rythme (vitesse de lecture, difficulté des textes);
  • est évalué en permanence sans être sanctionné;
  • modifie ses stratégies en fonction de ses performances et, partant, s'engage dans la voie de l'autonomie;
  • apprend à respecter rigoureusement des consignes.

Le LecPlus, quant à lui, est un didacticiel intégré dans l'environnement de LecTest. Il en acquiert donc toutes les potentialités didactiques.

Une version démo peut être téléchargée à partir du site http://www.lecaf.be.

Pour commander, il suffit d’envoyer un courriel à publication@lecaf.be. Le prix est de 30€ plus les frais de transport.


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 10/04/2015