Retour à l'accueil
accueil renseignements diffusion
Recherche
avancée
 Numéro 61, Avril 2006 
Blogues et éducation - Tour d'horizon Version Imprimable  Version imprimable


Brigitte Vandal
Pour la Vitrine Technologie-Éducation

Phénomène récent, mais grandissant, l’espace virtuel ne cesse d’en héberger. Il est de plus en plus difficile de les ignorer : tout le monde semble en parler. Journalistes, chroniqueurs, animateurs et même politiciens nous convient au leur. Et le monde de l’éducation n’y échappe pas. Tour d’horizon sur les blogues, et plus particulièrement sur leur potentiel et leurs applications pédagogiques.

Lorsqu’on m’a demandé de rédiger un article sur les blogues pour expliquer le phénomène aux professeurs du collégial et leur faire miroiter leur potentiel pédagogique, j’y ai vu l’occasion idéale d’éclairer ma propre lanterne sur le sujet. En effet – et je sais pertinemment que je ne suis pas la seule –, depuis trop longtemps déjà, le mot blogue bourdonne autour de mes oreilles et devant mes yeux sans pour autant que je sache exactement de quoi il s’agit.

Inutile de réinventer la roue : les pages Web sur le sujet pullulent, sans compter qu’elles sont (du moins, celles que j’ai sélectionnées) rédigées par des connaisseurs. Le présent article constitue le fruit de ma recherche personnelle. Je m’en voudrais de poursuivre sans remercier plus particulièrement les auteurs du site Franc-parler, qui m’ont aimablement autorisée à m’inspirer de leur dossier Pratiques du multimédia : les blogs.

Ne soyez plus de ceux qui se contentent d’entendre parler des blogues; joignez-vous à ceux qui en parlent ou, encore mieux, à ceux qui les utilisent.


Qu’est-ce qu’un blogue?

L’Office québécois de la langue française (OQLF) définit le blogue comme «un site Web ayant la forme d’un journal personnel, daté, au contenu antéchronologique (ordre chronologique inverse) et régulièrement mis à jour, où l’internaute peut communiquer ses idées et ses impressions sur une multitude de sujets, en y publiant, à sa guise, des textes informatifs ou intimistes, généralement courts, parfois enrichis d’hyperliens, qui appellent les commentaires du lecteur». L’OQLF reconnait les synonymes carnet Web et cybercarnet. Cela dit, d’autres termes comme blog, weblog, journal Web, webjournal, joueb, jourel et bloc-notes sont utilisés couramment pour désigner la même réalité.
 

Le mot juste

Quoique les Français aient opté pour le terme bloc-notes, au Québec, c’est blogue (forme francisée de blog) qui prévaut. Par conséquent, les dérivés suivants sont recommandés par l’OQLF.

BLOGABLE : Qui peut faire l'objet d'une publication dans un blogue.

BLOGAGE : Activité consistant à publier un blogue et à le mettre à jour régulièrement. Synonyme : carnetage

BLOGICIEL : Logiciel servant à la publication d'un blogue.

BLOGOSPHÈRE : Ensemble des blogues présents sur le Web.

BLOGUER : Publier un blogue et le mettre à jour régulièrement.

BLOGUEUR / BLOGUEUSE : Internaute qui publie un blogue et le met à jour régulièrement. Synonymes : carnetier, carnetière.


Ainsi, le blogue ne serait ni plus ni moins qu’un journal personnel virtuel sur un sujet donné, présenté sous la forme d’une page Web constituée de billets rédigés par différents internautes. On pourrait croire qu’il s’agit d’un nouveau genre de forum de discussion, non? Pas tout à fait. Comme l’explique André Roux, du Service national du RÉCIT – Domaine des langues, contrairement au forum de discussion, le blogue offre une totale liberté éditoriale : «Sur un forum public, les sujets et leurs contenus sont régis par des modérateurs qui ont un droit de regard absolu sur la publication des opinions. Ils peuvent à leur gré créer des forums, des rubriques et des articles. De la même façon, ils peuvent retirer du forum des rubriques ou des articles qu’ils jugent peu appropriés. Sur les forums à accès restreint, ils peuvent interdire l’accès à un visiteur participant. Les visiteurs participants, pour leur part, peuvent créer des rubriques, des articles et réagir aux articles des autres participants. Les contenus d’un blogue appartiennent en totalité à l’individu qui les édite. Sa liberté éditoriale est complète. Il peut créer des rubriques, des articles et aussi régir les envois des visiteurs (accepter ou éliminer les commentaires reçus).»

Toujours selon M. Roux, l’autre grande différence du blogue par rapport au forum de discussion, c’est l’agrégation : «Combien de fois êtes-vous allé sur un site pour voir s’il y avait du nouveau? Une fois, deux fois, trois fois... pour enfin cesser d’y aller par découragement ou tout simplement par perte d’intérêt. ... Il y a maintenant un procédé très fiable qui permet à un internaute de savoir s’il y a de la nouveauté sur un site. Chaque blogue intègre un fichier spécial de type RSS ou XML (.rdf, .php, .rss et .xml), qui fait une mise à jour des nouvelles entrées chaque fois que l’usager écrit ou modifie une nouvelle page dans son blogue. Ces fichiers constituent des fils de presse qui permettent l’agrégation. Il est possible pour les lecteurs qui le désirent de s’abonner à un fil de presse (Newswire) en utilisant un pisteur (Newsreader) qui, chaque fois qu’il est lancé, va «renifler» ces fichiers de type RSS ou XML. Si le pisteur détecte de nouvelles entrées sur les blogues visités, il rapporte un titre et, dans certains cas, un résumé de chacun des nouveaux articles publiés.»

Enfin, de l’avis de plusieurs, il y a une dernière distinction importante : il n’est pas nécessaire de maitriser le langage HTML pour créer un blogue.


Quelle est l’origine des blogues?

Les blogues seraient nés chez nos voisins du Sud à la fin des années 1990 et auraient pris leur essor après les attentats du 11 septembre 2001. Ils s’apparentaient alors à un carnet de bord dans lequel l’auteur proposait aux lecteurs une liste de pages Web qu’il avait lui-même sélectionnées et commentées. Même si ce genre demeure encore très populaire, il s’en est greffé plusieurs autres depuis, comme le souligne Mario Asselin dans son blogue Mario tout de go : « ... certains auteurs adoptent un ton journalistique, rapportant des informations d'intérêt public ou commentant un sujet d’actualité, un fait social, un évènement, etc. D'autres adoptent le ton d'un journal personnel, rapportant les faits et gestes qui constituent leur quotidien. D'autres encore utilisent leur publication comme un espace de réflexion personnelle qui s’enrichit par le dialogue qui se crée avec d’autres blogueurs. Beaucoup de blogues sont thématiques et consacrés à des sujets précis : ils alternent données factuelles, actualités et prises de position, s’apparentant ainsi à des magazines.»


Quelles sont les caractéristiques physiques d’un blogue?

De manière générale, un blogue propose différentes catégories, rubriques ou chroniques à l’intérieur desquelles se trouvent les billets (articles). Chaque billet est accompagné du nom de son auteur, de la date et de l’heure de sa création ainsi que de la catégorie à laquelle il est lié. Physiquement, le blogue se présente souvent en deux ou trois colonnes, dont la principale est occupée par les billets. Quant à l’autre ou aux autres colonnes, elles proposent des façons de naviguer à l’intérieur du site (ex. : liste des catégories, lien vers les archives du blogue, fonction de recherche) et, bien sûr, l’icône sur laquelle cliquer et qui permet à l’usager intéressé de s’abonner au flux RSS (pour profiter de l’agrégation).


Quels avantages reconnait-on aux blogues?

De l’avis général, en comparaison d’une page Web traditionnelle ou d’un forum de discussion, le blogue sort grand gagnant en raison de ses nombreux avantages. À quelques mots près, Franc-parler les résume ainsi :

  • Simplicité
    Créer, administrer et mettre à jour un blogue est à la portée de tous (la maitrise du langage HTML n’étant pas requise).

  • Rapidité
    Montre en main, il ne faut pas plus de cinq minutes pour créer un blogue. La publication de nouveaux articles est également immédiate.

  • Interactivité
    Le blogue permet une interactivité entre le créateur du blogue et ses lecteurs. Ceux-ci ont en effet la possibilité de réagir aux messages de l'auteur, d’apporter leur avis sur le blogue en général ou de lire les réactions des autres visiteurs. Les interactions peuvent alors prendre l’aspect d’une discussion entre l’auteur et le lecteur.

  • Interconnexion
    Les blogues contiennent de multiples liens vers d’autres sources d’information sur la Toile : des sites Web, mais aussi d’autres blogues. Il se crée ainsi une sorte de maillage entre blogues.

  • Gratuité
    De nombreux sites proposent de créer gratuitement un blogue. Cela inclut la création, l’édition et l’hébergement du blogue.

  • Dynamique
    Une des différences majeures entre un blogue et une page Web est la simplicité avec laquelle le blogue peut être mis à jour. Les blogues sont ainsi fréquemment actualisés et leurs archives restent consultables.

  • Accessibilité
    Un blogue peut être ouvert à tous les lecteurs d’Internet ou réservé aux membres d’une communauté.

  • Auteurs
    On distingue plusieurs niveaux dans la gestion d’un blogue : l’administrateur (qui gère les paramètres de l’outil), l’auteur (qui publie des articles) et le visiteur (qui peut consulter le blogue et ajouter des commentaires aux articles). Un blogue peut avoir plusieurs auteurs.


Et qu’en est-il de leur intérêt pédagogique?

Selon le dossier Pratiques du multimédia : les blogs de Franc-parler, les enseignants seraient de plus en plus nombreux à tirer parti de l’intérêt suscité par les blogues auprès des jeunes en les intégrant dans leurs pratiques de classe et en exploitant leur potentiel pédagogique. Assisterions-nous au phénomène du «Tout le monde le fait, fais-le donc»? Ces enseignants ont-ils raison? Font-ils fausse route? Et si les blogues n’étaient qu’une mode passagère?

L’opinion de Serge Pouts-Lajus1 quant à l’intérêt que le phénomène des blogues présente pour l’éducation laisse peu de place au scepticisme :

«Il favorise l’expression personnelle par le texte et par l’image. Le thème du blogue, c’est : voilà ce qui se passe en moi et près de moi. Le blogue peut être individuel ou collectif, mais sa caractéristique principale est d’être inscrit dans la localité. L’intérêt pour l’éducation est évident. En plus de son devoir de transmission, l’école a le devoir de permettre à chaque élève d’acquérir des compétences d’expression dans sa langue, dans d’autres langues, à l’oral, à l’écrit, par l’image, la musique, en intervenant sur la matière. Sans cette capacité à s’exprimer, il ne peut y avoir de participation aboutie à la vie sociale. Les comparaisons internationales montrent que, sur ce plan, notre école est peu performante. Pourquoi abandonnerions-nous un tel instrument d’expression à des chaines de radio et de télévision sans scrupules?»

Les témoignages d’acteurs de l’éducation en faveur des blogues sont nombreux. En voici quelques-uns, parmi les plus éloquents, provenant de professeurs qui en font usage en classe.

 

«Le blogue est un instrument de gestion de contenu, un endroit qui nous permet de compiler, classifier et enregistrer de l’information, mais il est surtout un lieu où l'on peut s’engager dans la réflexion et dans des conversations sur des sujets divers. Il donne à l’individu la possibilité de s’exprimer sur le Web, ce qui lui permet (par les échanges dans lesquels il s’engage) de transformer et enrichir ce qu’il sait et par conséquence de se transformer lui-même et de se sentir capable d’influencer le monde dans lequel il vit. Un blogue devrait donc devenir un espace d'enseignement interactif, un lieu de dialogue personnel et collectif, un espace de liberté.»

Barbara Juzwiak Dieu, enseignante au Brésil
http://www.francparler.org/articles/dieu2005.htm


«Il faut comprendre que le blogue dépasse les fonctions, les capacités et la dynamique des pages Web traditionnelles et du forum : il offre les deux possibilités (page Web et forum) à l'intérieur d'un même espace. Il permet ainsi le développement d'une communication, la mise en commun, le débat. Il permet aussi à l'enseignant de développer un espace de consultation et d'accompagnement pour ses étudiants. Je crois que les usagers des carnets Web se rendent immédiatement compte de son immense potentiel.»

Mario Tomé,
professeur et administrateur du blogue Fle net
http://cours.ifmadrid.com/prof/blog/blog-interview.htm


«Nous utilisons les blogues parce qu’ils sont des outils sociaux. Nous avons observé que les jeunes sont de friands utilisateurs d'environnements qui leur permettent d'interagir avec les autres. Ces espaces d'écriture favorisent une quantité impressionnante de publications où la conversation écrite devient possible par les commentaires. Ce faisant, les gens commentent ce qui est «posté», le fil de nouvelles permet d'informer les abonnés de l'arrivée d'une nouvelle «entrée» (processus de syndication du contenu) et l'environnement multimédia qui en découle permet de nommer ce qui a été appris, ce qui est en train de faire du sens et ce qui constitue les pas à faire pour compléter ce qui est à apprendre! Ce faisant, nous tentons de permettre à l'élève de mieux se connaitre en tant qu'apprenant à l'aide du réseau formé par le rayonnement des abonnements de personnes qui contribuent à lui faire prendre conscience de ce qu'il publie.»

Mario Asselin, coach scolaire et
catalyseur de communautés d’apprentissage,
auteur du blogue Mario tout de go
http://www.cafepedagogique.net/disci/pratiques/63.php


«Au point de vue pédagogique, ce blogue a mis en contact des élèves d’âge, de milieux et de pays différents qui ont travaillé au même objectif à des moments différents, dans des lieux distants. Tous les participants ont contribué à l’enrichissement et à la mise à jour des informations et, en même temps, ont disposé à tout moment d’une vue globale des articles publiés. Il a en outre favorisé la prise de conscience interculturelle : les élèves, mais les visiteurs occasionnels aussi, ont découvert qu’il existe des différences et des ressemblances culturelles entre le monde d’où ils viennent et celui d’autres communautés linguistiques.

«Quant aux compétences communicatives langagières, ce blogue a permis aux enseignants de travailler sur les locutions figurées et les expressions de la sagesse populaire qui font la richesse d’une langue et qui caractérisent un locuteur expérimenté ... .

«Si on considère enfin ce projet sous l’angle des TICE, l’utilisation du blogue a permis aux participants de se familiariser avec cet outil et de prendre conscience de certaines problématiques, telles que le respect du droit d’auteur, la sécurité des informations mises en ligne, la qualité des textes à publier.»

Gabriella Vernetto, enseignante
http://www.francparler.org/dossiers/vernetto_2005.htm


Exemples d’applications pédagogiques

Nombreuses sont les applications pédagogiques offertes par les blogues. Pour vous le démontrer, j’ai retenu l’essentiel de la présentation qu’en fait Franc-parler. Ainsi, il sera question des blogues pour le professeur, des blogues pour la classe et des blogues pour les étudiants. Chacun de ces genres de blogues est accompagné d’exemples, soit de blogues représentatifs liés directement ou indirectement à l’éducation. Malgré plusieurs tentatives de recherche, j’ai trouvé peu de blogues liés au collégial. Néanmoins, ceux qui sont présentés ici en exemple, même s’ils concernent d’autres ordres d’enseignement, pourront vous servir de source d’inspiration... avec un peu d’imagination et de bonne volonté!


Le blogue professeur

Ce genre de blogue est principalement géré par le professeur et peut être utilisé dans un cadre personnel ou en classe.

Pour proposer des ressources pédagogiques
Le site personnel, rassemblant des textes, des liens et éventuellement des images, de la vidéo ou du son, est un des usages les plus répandus des blogues. L’objectif de ce type de blogue est d’élaborer et de transmettre de l’information. Vous pouvez y proposer des ressources pédagogiques, partager des idées d’activités à réaliser en classe, décrire comment vous utilisez telle ou telle technologie dans votre cours, etc., et ainsi faire profiter vos collègues (d’ici et d’ailleurs) de votre expertise.

  • Corinne News : aborde les implications entre les NTIC et l’enseignement.

  • Fle d’artifice, de José María Campo : propose des ressources, des expériences pédagogiques et des outils pour les enseignants espagnols qui veulent intégrer les TICE en classe de français langue étrangère (FLE).

  • Les coups de langue de la grande rousse, de Dolores Tam : présente des découvertes, des informations et des ressources autour de la langue française et des blogues.


Pour réfléchir sur sa pratique professionnelle
Le blogue offre un environnement particulièrement approprié pour réfléchir et partager ses réflexions. Il peut ainsi vous servir de support pour revenir sur vos expériences professionnelles, commenter un article de didactique, décrire ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas dans votre classe, etc. L’intérêt du blogue dans ce contexte est qu’il vous permet de bénéficier de l’éclairage de collègues qui s’intéressent à des sujets semblables et qui pourront alimenter vos réflexions par des commentaires ou des écrits complémentaires. Il constitue également un moyen efficace pour créer un réseau de connaissances.

  • DidacTICS : dialogue entre professeurs sur le thème de la didactique des TIC pour l'enseignement du français langue étrangère.

  • Mario tout de go, de Mario Asselin, directeur de l’Institut Saint-Joseph à Québec : raconte son itinéraire sous forme de réflexions, d’expériences et de découvertes dans le but de partager les nouveaux horizons pédagogiques ouverts par les nouvelles technologies et notamment par les blogues.


Pour suivre un travail de recherche ou gérer un projet
Grâce au classement chronologique des articles, le blogue permet de raconter les différentes étapes d’une recherche ou d’un projet pédagogique. Le blogue peut ainsi vous servir de carnet de bord permettant de suivre le déroulement d’un projet.


Pour fournir des informations pratiques sur le cours
Le blogue peut vous servir de support pour fournir des informations pratiques sur les cours telles que le rappel des devoirs, les sujets à venir, comment se préparer pour les prochains cours, etc.

  • Dolores Alvarez : présente le guide des compétences à acquérir au cours de l’année.


Pour prolonger le travail réalisé en classe
Le blogue peut également constituer un outil complémentaire au travail réalisé en classe et un site où vos étudiants peuvent se rendre (depuis leur ordinateur personnel ou depuis les postes informatiques de l’établissement). Vous pouvez ainsi utiliser ce blogue comme support dans lequel vous publiez des résumés de votre cours ou proposez une trace écrite du contenu le plus important à retenir. Vous pouvez également y proposer des ressources en ligne commentées, des activités pédagogiques ou des conseils de lecture qui complèteront les sujets abordés en classe, ou encore insister sur une compétence particulière.

  • La Brocante, de Nadia Ivanova : pour aider les Russes qui apprennent le français en dehors des pays francophones, l’auteure écrit chaque jour un court billet autour d’une expression idiomatique, avec des exemples de son emploi à l’oral et leur traduction en russe.

  • Dr. Mark Esposito’s Tourism Blogpage : propose des articles et des rapports relatifs aux sujets traités en classe avec ses étudiants afin qu’ils puissent prolonger le travail par des lectures complémentaires.


Pour proposer des activités pédagogiques
Le blogue peut également être utilisé comme espace d’enseignement dans lequel vos étudiants réalisent des tâches ou des scénarios pédagogiques que vous leur proposez (un parcours dans Internet, l’étude d’un genre journalistique ou littéraire, des jeux pour travailler la grammaire, etc.).

  • Carnet FLE 2005 : propose à des étudiants en français langue étrangère (FLE) de l’Université de Léon différentes tâches et activités pédagogiques réalisées dans la salle d'ordinateurs à partir de ressources numériques (questions de compréhension d’une vidéo ou d’une chanson, rallyes, etc.).

  • Perspectives : projet interactif réalisé entre un professeur et ses étudiants en tourisme, et qui vise à optimiser le rendement des ressources d'apprentissage dans Internet.


Le blogue classe

Le blogue classe est le résultat d’un travail collaboratif de la classe.

Pour réaliser un projet pédagogique
Par leurs fonctionnalités, les blogues favorisent le partage des connaissances et la construction coopérative de projets pédagogiques entre étudiants ou entre membres d’une communauté éducative. Chaque participant peut créer des messages et répondre aux autres, contribuer à l’enrichissement et à la mise à jour des informations dans un même contexte de travail. Le blogue permet également à chacun de disposer à tout moment d’une vue globale de l'ensemble des informations. Ainsi, il se prête particulièrement bien à des projets d’écriture.

  • Jeux de langues, langues en jeu, de Gabriela Vernetto : l’objectif est de favoriser le dialogue interculturel en sensibilisant les jeunes à la pluralité et à la diversité des langues, des cultures et des traditions d’autres pays; il est ouvert à toutes les écoles, tous les collèges et lycées et toutes les universités du monde.

  • Journal intime dans l’enseignement des langues vivantes : repose sur la création d’une plateforme de coopération virtuelle permettant à des apprenants d’anglais et de français de tenir un journal en ligne dans l’esprit de promouvoir une rédaction coopérative et interculturelle.


Pour communiquer avec vos étudiants
Le blogue peut vous servir d’espace pour communiquer avec vos étudiants, par exemple pour mettre en évidence des problèmes spécifiques apparus en classe et en discuter avec eux, réfléchir sur le déroulement des cours, poursuivre les discussions entamées en classe ou répondre à des questions demeurées en suspens. Vous pourriez également y proposer des périodes de disponibilité virtuelle pendant lesquelles vos étudiants vous poseraient des questions.

  • Formation TICE : lieu de rencontre et de partage entre le formateur et les stagiaires d’un cours de technologie de l’éducation.

  • Les cyberportfolios de l’institut Saint-Joseph, de Mario Asselin : lieu d’échanges entre le professeur et chaque étudiant en particulier. Cet espace est personnel et privé, et est réservé à l'accompagnement pédagogique propre à la relation maître-élève.


Pour que vos étudiants communiquent entre eux
Le blogue peut également être utilisé comme un espace de rencontre où vos étudiants peuvent interagir les uns avec les autres. L’intérêt est qu’il permet de développer l’esprit de groupe et de libérer la parole des plus timides.


Pour que vos étudiants communiquent avec l’extérieur
Le blogue offre de nouvelles possibilités pour la correspondance de classe dans la mesure où il peut constituer un espace virtuel d’échange entre classes. Vous pourriez également l’utiliser pour la création d’un colloque virtuel avec invités, débats, actes et archives, ou comme outil d’interaction avec un invité mystère (professeur, restaurateur, écrivain, artiste...) dont vos étudiants doivent deviner l’identité en posant des questions.


Le blogue étudiant

Vous pourriez encourager chacun de vos étudiants à créer leur blogue de façon libre ou encadrée.

Pour évaluer leur travail tout au long de la session
Vos étudiants peuvent utiliser le blogue comme portfolio personnel dans lequel ils pourront publier leurs travaux, enregistrer leur expérience en classe ou leurs réactions à leur processus d’apprentissage. Le blogue constitue dans ce cas un outil d’analyse réflexive et d’auto-évaluation.

  • Catherine G. : cyberportfolio numérique d’une élève de l’institut Saint-Joseph.


Pour faire leurs devoirs
Vous pourriez inviter vos étudiants à se servir de leur blogue comme cahier virtuel dans lequel ils peuvent intégrer, par exemple, des comptes rendus de lecture, donner leur avis sur des thèmes traités en classe ou documenter une recherche dans Internet (ils peuvent y ajouter des liens et des photos, classifier et organiser leur matériel).


Par où commencer?

Une fois que vous aurez choisi votre éditeur de blogues, cinq minutes devraient vous suffire pour ouvrir le vôtre. Après avoir répondu à un court questionnaire, vous n’aurez qu’à vous connecter à votre espace pour commencer à publier des billets. Mais attention! Le choix de l’éditeur ne devrait pas se faire au hasard. Pour ce, je vous conseille fortement de lire ce qu’en dit André Roux dans son document (en format) pdf Les blogues.


Conclusion

À en juger par leur popularité croissante, les blogues sont là pour rester. Plusieurs regrettent de ne pouvoir intégrer les NTIC à leur enseignement, prétextant qu’ils n’en maîtrisent pas les rudiments, les techniques, les langages, ou encore, qu’elles exigent trop de temps. À ceux-là, la convivialité des blogues devrait fournir une occasion de rattraper le temps perdu. Pourquoi ne pas profiter d’un phénomène qui, de toute évidence, plait aux étudiants et qui de surcroit les encourage à s’exprimer par écrit, à se positionner, à s’autoévaluer, à réfléchir, à enrichir leurs connaissances, etc.?

Consacrez du temps à la visite de quelques blogues. Explorez-les... tranquillement. Demeurez ouvert aux possibilités qu’ils pourraient vous offrir dans votre classe ou à titre personnel. Osez... à petits pas.



1 Serge Pouts-Lajus est, en outre, cocréateur de l'Observatoire des technologies pour l'éducation en Europe (OTE) et du Café Pédagogique .

2 Description tirée du site Blogs / Carnets Web.


Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Dernières mises à jour : 15/04/2014